Skip to content

Les ministres sont sur le point de dévoiler une nouvelle répression sévère pour bloquer les sites Web nuisibles afin que les enfants ne soient pas exposés à la cyberintimidation, à la pornographie et aux images d'automutilation en ligne

  • L'Ofcom aura le pouvoir d'assurer la suppression des images de maltraitance d'enfants
  • Les entreprises en ligne devront s'inscrire et accepter un devoir de diligence pour les mineurs
  • Si les jeunes sont exposés à des contenus de cyberintimidation, de pornographie et d'automutilation, les entreprises peuvent être poursuivies ou condamnées à une amende

Les ministres dévoileront aujourd'hui des pouvoirs accrus pour bloquer les sites Web nuisibles afin de protéger les enfants.

Ils donneront au régulateur de la radiodiffusion Ofcom une large autorité pour assurer la suppression des images et des messages de maltraitance des enfants.

Les entreprises en ligne devront souscrire à une nouvelle obligation de diligence – sous peine de lourdes amendes ou de poursuites si elles ne protègent pas les jeunes de la cyberintimidation, de la pornographie et des pages qui glorifient l'automutilation.

Les ministres s'apprêtent à dévoiler une nouvelle répression sévère pour bloquer les sites Web nuisibles

Les entreprises en ligne devront souscrire à un nouveau devoir de diligence – avec la menace d'amendes astronomiques ou de poursuites judiciaires si les jeunes sont exposés à la cyberintimidation, à la pornographie et aux pages qui glorifient l'automutilation

L'Ofcom établira des directives pour indiquer aux entreprises en ligne le contenu qu'elles peuvent et ne peuvent pas avoir sur leurs sites.

Et ils pourraient également avoir le pouvoir légal d'obliger les fournisseurs de services Internet à supprimer des sites jugés nuisibles.

Les plans pourraient s'avérer controversés, car ils donneront à un organisme public la capacité de contrôler efficacement le contenu sur le Web.

Les ministres s'apprêtent à dévoiler une nouvelle répression sévère pour bloquer les sites Web nuisibles

La baronne Morgan, photographiée hier devant le numéro 10 Downing Street, a promis que le contenu éditorial ne serait pas affecté par les nouveaux plans

La secrétaire à la Culture, la baronne Morgan, a promis que "le contenu journalistique ou éditorial" ne sera pas affecté.

Mais les nouvelles règles ont été bien accueillies par les militants de la sécurité des enfants.

John Carr, du Conseil britannique pour la sécurité des enfants sur Internet, a qualifié cette décision «d’étape clé».

Publicité

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *