Les ministres des Affaires étrangères de l’UE devraient approuver de nouvelles sanctions contre la Russie

Les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne devraient approuver lundi de nouvelles sanctions contre la Russie pour l’emprisonnement du critique du Kremlin Alexei Navalny et la violente répression des manifestants exigeant sa libération.

Cette décision pourrait intervenir un jour après que le haut diplomate de l’Union, Josep Borrell, ait menacé Moscou de nouvelles sanctions pour avoir ignoré une décision de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) affirmant que Navalny devait être libéré. Les tribunaux russes ont cependant rejeté l’appel, accusant l’organisme d’ingérence dans ses affaires judiciaires nationales.

Les appels à des sanctions plus sévères contre le Kremlin montés après la Russie exclu plus tôt en février, trois diplomates européens, venus d’Allemagne, de Pologne et de Suède, au motif qu’ils ont participé à des rassemblements illégaux en faveur de Navalny. Cette décision a été prise lors de la visite de Borrell à Moscou, dans un moment plutôt embarrassant pour le chef de la politique étrangère du bloc, qui a été critiqué pour sa position passive contre Moscou.

Les ministres des Affaires étrangères du bloc des 27 nations se réunissent à Bruxelles pour des entretiens qui comprendront également une vidéoconférence avec le secrétaire d’État américain Antony Blinken. S’exprimant avant la réunion, le FM allemand, Heiko Maas, a déclaré qu’il sera mandaté pour préparer une liste d’individus russes à sanctionner.

«Je dois recevoir l’ordre de préparer des sanctions – la liste des individus. Dans le même temps, cependant, nous devons chercher des moyens de maintenir un dialogue avec Moscou », a déclaré Maas aux journalistes.