Dernières Nouvelles | News 24

Les membres de l’UE ne sont pas d’accord sur de nouvelles sanctions contre la Russie – Reuters — RT World News

L’Allemagne aurait peur que ses entreprises soient signalées comme des véhicules utilisés pour contourner les restrictions.

Bruxelles n’est pas parvenue à se mettre d’accord sur une nouvelle série de sanctions contre la Russie en raison de l’opposition de l’Allemagne au plan proposé visant à punir les entreprises faisant des affaires avec Moscou, a rapporté Reuters vendredi soir, citant des diplomates européens.

Selon Reuters, les membres de l’UE devaient discuter des sanctions vendredi soir, mais la question était « retiré de l’ordre du jour de la réunion au dernier moment. »

Les restrictions potentielles auraient inclus une interdiction du transit du gaz naturel liquéfié russe et un plan visant à lutter contre le contournement des sanctions en tenant les opérateurs de l’UE pour responsables des violations commises par des filiales et des partenaires dans des pays tiers.

Selon Deutsche Presse-Agentur, Berlin craint que les entreprises allemandes ne soient touchées par les réglementations proposées et souhaite limiter la responsabilité des filiales à certains produits, voire la supprimer complètement.





Les membres de l’UE auraient espéré approuver les sanctions avant le sommet de paix en Ukraine en Suisse, prévu les 15 et 16 juin. La nation alpine devrait accueillir des délégués d’environ 90 pays. Toutefois, la Russie, tout comme la Chine et l’Arabie saoudite, n’y participeront pas, car Moscou a affirmé que l’Occident profiterait de l’événement pour « dicter un ultimatum. »

L’UE a mis sur liste noire plus de 2 100 entités et individus en réponse à l’opération militaire en cours par la Russie en Ukraine. Les États-Unis ont imposé cette semaine une nouvelle série de restrictions, ciblant la Bourse de Moscou (MOEX) et les grandes banques, ainsi que le secteur informatique du pays.

Les restrictions ont incité le MOEX à suspendre jeudi les échanges en dollars américains et en euros. Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a toutefois déclaré que la Banque centrale russe était pleinement « capable d’assurer la stabilité de tous les marchés ».

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

Lien source