Dernières Nouvelles | News 24

Les médias italiens affirment que le pape a utilisé des insultes homophobes lors de sa réunion avec les évêques | Actualités LGBTQ

Le pape François aurait utilisé ce terme péjoratif en discutant de la question de savoir si les hommes homosexuels devraient être autorisés à devenir prêtres.

Le pape François a utilisé une insulte homophobe lors d’une réunion avec des évêques italiens, en réitérant que les hommes homosexuels ne devraient pas être autorisés à devenir prêtres, selon les médias italiens.

Les journaux La Repubblica et Corriere della Sera ont rapporté lundi que le pape, âgé de 87 ans, avait fait cette remarque désobligeante lors d’une réunion privée il y a une semaine lorsqu’on lui a demandé si les hommes homosexuels devraient être autorisés à se former au sacerdoce à condition qu’ils restent célibataires.

Le pape François a déclaré que ce n’était pas nécessaire et a plaisanté en disant qu’il y avait « déjà trop de « ‘frociaggine’ » dans certains séminaires. En anglais, le terme se traduit approximativement par f****.

Le Corriere della Sera rapporte que certains présents ont estimé que le pape, dont la langue maternelle est l’espagnol, ne se rendait pas compte à quel point ce mot était offensant.

Le site d’informations politiques Dagospia a été le premier à rapporter l’incident présumé, qui se serait produit le 20 mai, lorsque la Conférence épiscopale italienne a ouvert son assemblée de quatre jours.

Le Vatican n’a pas commenté ces propos présumés.

Depuis qu’il est devenu pape en 2013, François a insisté sur le fait que l’Église catholique devait être ouverte à tous, y compris à la communauté LGBTQ.

L’année dernière, il a critiqué les lois qui criminalisaient l’homosexualité et a déclaré plus tard que les prêtres pouvaient bénir les couples de même sexe sous certaines conditions.

Quelque 67 pays ou juridictions dans le monde criminalisent les activités sexuelles consensuelles entre personnes de même sexe, et 11 d’entre eux peuvent imposer ou imposent la peine de mort, selon le Human Dignity Trust, qui s’efforce de mettre fin à ces lois. Les experts affirment que même lorsque la législation n’est pas appliquée, elle contribue au harcèlement, à la stigmatisation et à la violence contre les personnes LGBTQ.

La doctrine officielle de l’Église catholique affirme toujours que les actes homosexuels sont « intrinsèquement désordonnés ».


Source link