Skip to content

Certains des principaux médias indépendants biélorusses ont laissé les images vierges jeudi sur leur page d’accueil en signe de solidarité avec les journalistes qui, selon eux, avaient été emprisonnés dans le pays.

Ils ont affiché des banderoles relatives aux peines de prison signalées par les photojournalistes Uladz Hrydzin et Alyaksandr Vasyukovich.

« Il aurait dû y avoir une photo ici. Les photojournalistes Alyaksandr Vasyukovich et Uladz Hrydzin ont été condamnés à 11 jours de prison », lit-on dans l’image principale sur le site Web de Belsat – une chaîne de télévision par satellite polonaise gratuite destinée à la Biélorussie.

Certains des médias indépendants qui ont présenté les bannières sur leurs pages d’accueil, y compris le service Biélorussie de RadioFreeEurope / RadioLiberty, ont également publié des articles indiquant que Hrydzin avait été détenu à Minsk le 13 septembre.

RFE / RL a déclaré que le photographe était correspondant de l’organisation à Minsk avant d’être déchu de son accréditation le 29 août.

Le collègue photojournaliste de Hrydzin, le pigiste Vasyukovich, a également été arrêté, selon les médias indépendants.

Selon les articles, les hommes ont été condamnés mercredi à 11 jours de prison le 16 septembre après avoir été « reconnus coupables d’avoir violé la loi biélorusse sur les rassemblements de masse ».

Un troisième homme, un ami des deux photographes, Yahor Kalyahin, a été condamné à une amende de 540 roubles (177 €) par le tribunal de district de Frunze pour le même chef d’accusation, selon les articles.

Reporters sans frontières (RSF), une ONG qui prône la liberté de la presse, a déclaré début septembre que plus de 60 journalistes avaient été arrêtés au Bélarus et au moins 19 avaient été déchus de leurs accréditations.

La police de Minsk a arrêté une cinquantaine de journalistes en l’espace de quelques heures dans la soirée du 27 août, avec une première vague d’arrestations vers 18 heures sur la place Svoboda où des reporters s’étaient rassemblés avant une manifestation anti-gouvernementale, selon RSF.

« RSF considère ces mesures comme une tentative injustifiée d’intimider les journalistes et de bâillonner les médias », a déclaré l’organisation dans un communiqué.

Dimanche, plus de 100 000 manifestants appelant à la démission du président autoritaire biélorusse Alexandre Loukachenko ont défilé à Minsk alors que les manifestations qui ont secoué le pays entraient dans leur sixième semaine.

Les troubles ont éclaté en Biélorussie après l’élection présidentielle du 9 août qui, selon les responsables, a donné à Loukachenko un sixième mandat avec 80% de soutien, mais l’opposition affirme que les résultats ont été truqués.

Le parlement européen a adopté jeudi une résolution non contraignante pour imposer des sanctions à Loukachenko pour sa réélection contestée et les violences perpétrées contre les manifestants.