Les médecins se sont précipités chez Poutine après que le tyran ait souffert de « quintes de toux et de douleurs à la poitrine » avant son discours, selon un initié du Kremlin

Les médecins de VLADIMIR Poutine ont été précipités à ses côtés après que le président russe ait souffert de « quintes de toux » et de « douleurs à la poitrine » juste avant son grand discours, ont affirmé des sources du Kremlin.

Poutine a annoncé aujourd’hui la mobilisation des forces russes dans une annonce choc qui pourrait voir quelque 300 000 réservistes appelés au front en Ukraine.

Vladimir Poutine serait tombé malade juste avant le discours d’aujourd’huiCrédit : Universal News & Sport

La chaîne Telegram General SVR, qui prétend être dirigée par des initiés du Kremlin, a écrit que Vlad était tombé malade quelques instants avant son discours.

“Lorsque le président est sorti et que les préparatifs du tournage ont commencé, il a commencé à tousser fréquemment”, indique le message.

“Plusieurs tentatives pour commencer à enregistrer un appel ont échoué à cause de la toux.

“Après la quatrième tentative infructueuse d’enregistrement d’un appel, des médecins ont été appelés auprès du président, à qui Poutine s’est également plaint de douleurs à la poitrine.

Comment Poutine a survécu à SIX
Un père britannique héros tué en combattant en Ukraine en tentant de secourir des camarades blessés

“Les médecins ont conseillé de reporter la fusillade et de partir avec eux pour un examen, ce qui a été fait.”

Dans le message, qui ne peut être vérifié de manière indépendante, le supposé initié du Kremlin a suggéré que le tyran russe avait peut-être simulé un problème de santé afin de retarder l’annonce et de gagner du temps.

Vlad devait initialement prendre la parole hier soir, mais son discours prévu n’a jamais eu lieu mardi, sans aucune explication donnée par le Kremlin.

“Les proches du président connaissent son indécision pathologique et son incertitude dans la prise de décisions, en particulier les décisions clés”, poursuit le message.