Actualité du moment | News 24

Les lois canadiennes sur les armes à feu pourraient-elles bientôt changer?

À la suite d’une horrible fusillade de masse dans une école primaire du Texas, le premier ministre Justin Trudeau a signalé que le gouvernement canadien mettrait en place de nouvelles mesures de contrôle des armes à feu “dans les semaines à venir”.

Au cours des législatures précédentes, les libéraux ont apporté des modifications aux lois canadiennes sur les armes à feu, notamment en renforçant les exigences de vérification des antécédents et en interdisant plus de 1 500 modèles et variantes d’armes à feu de « type assaut ». Et, bien que certains éléments de leurs plans ne se soient pas encore concrétisés – y compris leur programme de rachat obligatoire d’armes à feu proposé – lors des élections fédérales de 2021, Trudeau a promis d’aller plus loin.

Dans le cadre de son mandat et à la suite des promesses électorales des libéraux, le ministre de la Sécurité publique, Marco Mendicino, a été chargé d’aller de l’avant avec une série de mesures de contrôle des armes à feu, y compris l’annonce récente de règlements sur la vérification des permis d’armes à feu et la tenue des dossiers commerciaux.

Quant à ce qui reste à faire et qui pourrait bientôt venir du gouvernement fédéral, les libéraux ont promis de :

  • Donner suite à l’obligation pour les propriétaires d’armes à feu interdites de les revendre au gouvernement pour qu’elles soient détruites ou « rendues inutilisables » ;
  • Déplacer pour interdire la vente ou le transfert de chargeurs de grande capacité pouvant contenir plus que le nombre légal de balles ;
  • Exiger que les chargeurs d’armes d’épaule soient modifiés de façon permanente “afin qu’ils ne puissent jamais contenir plus de cinq cartouches” ;
  • Fournir un financement aux provinces et aux territoires qui vont de l’avant avec l’interdiction des armes de poing dans leurs municipalités;
  • Augmenter les peines maximales pour le trafic et la contrebande d’armes à feu; et
  • Tableau des “lois du drapeau rouge” qui permettraient de retirer immédiatement les armes à feu si le propriétaire est considéré comme une menace pour lui-même ou pour les autres.

Parlant de la fusillade aux États-Unis, le ministre de la Sécurité publique a déclaré qu’il s’agissait d’un rappel que “nous avons encore beaucoup de travail à faire” au Canada.

“Il ne s’agit pas seulement d’écrire des lois responsables et de bon sens. Il ne s’agit pas seulement d’investir davantage dans l’application de la loi… Il s’agit avant tout d’empêcher le crime de se produire, n’est-ce pas ?” a déclaré Mendicino le 25 mai.

Le ministre de la Justice, David Lametti, a également des responsabilités qui se chevauchent lorsqu’il s’agit de déposer la législation sur la “loi du drapeau rouge”.

Dans une interview sur Power Play de CTV News Channel le 25 mai, il a promis que des “mesures concrètes” étaient en cours dans lesquelles lui et d’autres ministres ont été impliqués. Cependant, il a refusé de donner des détails sur ce que le gouvernement prévoit exactement de faire dans le court terme.

“Mais je peux dire qu’il existe des options en collaboration avec les municipalités en termes de restrictions en vertu de la Loi sur les armes à feu, que nous pourrions travailler avec les municipalités pour faire appliquer. Il y a évidemment des dispositions du Code criminel”, a déclaré Lametti. Je ne vais rien promettre. de cela, je vais juste dire que ce sont les types de discussions qui ont eu lieu.”

Alors qu’il ne reste que quelques semaines à la séance de printemps de la Chambre des communes avant que les députés ne prennent une pause estivale dans le débat et l’adoption de lois, et que d’autres projets de loi prioritaires soient déjà en cours d’examen au Parlement, si un nouveau projet de loi sur le contrôle des armes à feu était présenté, comme l’a dit Trudeau ” les semaines à venir », il est peu probable que cela passe avant l’automne.

Entre la prise en compte du temps que les partis d’opposition voudraient étudier toute nouvelle législation proposée et le temps qui pourrait être nécessaire pour mettre en œuvre tout règlement découlant de nouvelles lois potentielles, il pourrait s’écouler un certain temps avant que d’autres mises à jour des lois canadiennes sur les armes à feu soient en vigueur.