Les législateurs néerlandais débattent d’une nouvelle loi pour rétablir le couvre-feu contre les coronavirus

Les législateurs néerlandais tiennent un débat jeudi sur la législation élaborée à la hâte sous-tendant le couvre-feu du pays contre le coronavirus après qu’un juge a ordonné la suppression de la mesure plus tôt cette semaine.

La chambre basse du parlement néerlandais devrait soutenir la législation, qui serait ensuite renvoyée au Sénat vendredi – le jour même où les avocats du gouvernement se rendront au tribunal pour faire appel de l’arrêté interdisant le couvre-feu de 21 heures à 4 h 30.

Le couvre-feu, qui a déclenché des émeutes le mois dernier mais qui est très largement soutenu et suivi, reste en vigueur en attendant le résultat de cet appel.

Un juge de La Haye a interdit le couvre-feu, affirmant que la loi utilisée par le gouvernement lors de l’introduction de la mesure le mois dernier ne peut être utilisée que dans des situations d’urgence urgentes, comme une brèche massive de digue.

Dans sa décision, le tribunal a déclaré que « le couvre-feu est une violation profonde du droit à la liberté de mouvement et à la vie privée et limite (indirectement), entre autres, le droit à la liberté de réunion et de manifestation ».

Un tribunal supérieur a suspendu la décision à la suite d’un appel immédiat des avocats du gouvernement.

Le gouvernement fait valoir que le couvre-feu est devenu une nécessité urgente en raison de la montée rapide de nouvelles variantes plus transmissibles du virus, en particulier la variante COVID-19 découverte pour la première fois en Grande-Bretagne, qui a déjà gagné du terrain aux Pays-Bas.

Les Pays-Bas sont dans une situation difficile depuis la mi-décembre, avec tous les magasins non essentiels fermés, ainsi que des bars, des restaurants et d’autres lieux publics. Les écoles primaires ont rouvert ce mois-ci, mais toutes les autres écoles et universités restent fermées.

Le couvre-feu, qui a été le premier à être introduit depuis la Seconde Guerre mondiale, est entré en vigueur le 23 janvier et devait prendre fin le 9 février, mais le gouvernement a annoncé cette semaine qu’il serait prolongé jusqu’au 3 mars.

Les infections diminuent lentement, la moyenne mobile sur 7 jours des nouveaux cas quotidiens ayant diminué au cours des deux dernières semaines, passant de 23,38 nouveaux cas pour 100000 personnes à 21,28 le 17 février.

Le pays compte plus de 15000 décès confirmés par COVID-19, selon les données compilées par l’Université Johns Hopkins.