Les hôpitaux de l’Ontario peuvent commencer à déplacer les patients vers des foyers de soins qu’ils n’ont pas choisis

Les hôpitaux de tout l’Ontario peuvent commencer à transférer les patients sortants en attente de soins de longue durée dans des foyers de soins qu’ils n’ont pas choisis aujourd’hui.

Une nouvelle loi permet aux hôpitaux d’envoyer temporairement ces patients dans des foyers situés jusqu’à 70 kilomètres dans le sud de l’Ontario et jusqu’à 150 kilomètres dans les régions du nord.

Certains dirigeants d’hôpitaux ont applaudi la décision de la province d’essayer d’alléger les pressions sur les hôpitaux.

Les services d’urgence de toute la province ont fermé pendant des heures ou des jours d’affilée au cours des derniers mois.

Le PDG du Scarborough Health Network, David Graham, affirme que la nouvelle loi ouvrira des lits, ce qui permettra d’effectuer davantage de chirurgies.

Le PDG de la Huron Perth Healthcare Alliance, Andrew Williams, dit qu’il applaudit le gouvernement pour la loi, mais dit que cela n’aidera pas immédiatement son établissement car il n’y a pas de lits de soins de longue durée vides dans la région.

La province affirme que les nouvelles règles contribueront à libérer au moins 250 lits d’hôpitaux au cours des six premiers mois.

Le 20 novembre, les hôpitaux peuvent commencer à facturer aux patients 400 $ par jour s’ils refusent de se déplacer.


Ce rapport de La Presse canadienne a été publié pour la première fois le 21 septembre 2022.