Actualité politique | News 24

« Les gens font des Premiers ministres » : FM Sitharaman critique le député du Congrès pour la remarque de Charan Singh | Dernières nouvelles Inde

New Delhi La ministre des Finances de l’Union, Nirmala Sitharaman, a déclaré samedi que c’est le peuple qui fait les premiers ministres alors qu’elle a snobé le chef du Congrès, KC Venugopal, pour avoir déclaré à Rajya Sabha que Chaudhary Charan Singh – récompensé par le Bharat Ratna par le gouvernement vendredi – avait été nommé Premier ministre. par son parti.

Le ministre des Finances de l’Union, Nirmala Sitharaman, s’exprime au Rajya Sabha le dernier jour de la session budgétaire du Parlement. (ANI)

Ces commentaires faisaient partie de la réponse du ministre à la discussion sur un Livre blanc sur l’économie que le gouvernement a présenté jeudi au Parlement, déclenchant un jeu de reproches entre les bancs du Trésor et de l’opposition, cette dernière affirmant que l’exercice avait un motif politique.

Découvrez la riche histoire de Delhi à travers une série de promenades patrimoniales avec HT ! Participez maintenant

En particulier, Sitharaman a riposté au Venugopal du Congrès pour ses remarques sur la décision Bharat Ratna. « Qui a nommé Charan Singh PM, c’est l’observation de KC Venugopal ji. Les gens font des MP. J’espère que le parti du Congrès ne vit pas dans un mythe selon lequel ils créent le Premier ministre, ils le rejettent, ils l’introduisent, puis ils le rejettent. Non, les gens ont rejeté le Congrès », a déclaré Sitharaman.

L’attaque s’inscrivait dans la continuité des critiques de Sitharaman à l’égard du précédent gouvernement de l’Alliance progressiste unie dirigé par le Congrès, que le Livre blanc décrit comme ayant mal géré l’économie.

Venugopal a accusé le gouvernement Modi d’utiliser le prix Bharat Ratna à des fins politiques et le chef du Congrès a déclaré que même si le prix est annoncé par le gouvernement maintenant, c’est ce qui était alors le Congrès (I) qui a soutenu Singh pour devenir Premier ministre il y a environ 45 ans. .

En savoir plus: Débat sur le livre blanc : Nirmala Sitharaman fustige le régime de l’UPA dirigé par le Congrès et déclare qu’elle a « apporté l’économie… »

Sitharaman a répondu en disant : « En 1979, le Congrès d’Indira Gandhi a décidé de soutenir Chaudhary Charan Singh ji et, dans les 24 jours, il a démissionné de son poste de Premier ministre. Pourquoi? Le Congrès d’Indira Gandhi lui a retiré son soutien », a déclaré Sitharaman. « Charan Singh ji a déclaré qu’il avait démissionné parce qu’il n’était pas prêt à subir un « chantage » pour qu’il retire les poursuites contre Indira Gandhi. Ces poursuites ont été intentées contre elle après l’urgence », a-t-elle ajouté.

Le ministre a également répondu aux questions de l’opposition concernant le calendrier de publication du Livre blanc – les partis ont déclaré qu’il avait été publié pour coïncider avec la campagne pour les élections générales qui auront lieu plus tard cet été – et a déclaré que le Premier ministre Narendra Modi avait décidé de ne pas le faire. le mauvais état de l’économie publique car cela aurait affecté la confiance des institutions, des investisseurs et de la population en général.

Expliquant le but du dépôt du Livre blanc au Parlement, Sitharaman a déclaré : « Pourquoi maintenant ? Il devrait y avoir un record pour notre postérité. Elle a déclaré que les générations futures doivent également apprendre qu’elles doivent avoir une gouvernance honnête, transparente et responsable et qu’elles ne devraient pas avoir une gouvernance extra-constitutionnelle.

Vendredi à Lok Sabha, le ministère des Affaires étrangères a déclaré que le gouvernement UPA dirigé par Manmohan Singh, qui a dirigé le gouvernement pendant 10 ans, souffrait d’un « problème de leadership » en tant qu’organe « extra-constitutionnel » – le Conseil consultatif national (NAC) dirigé par le président du Congrès. Sonia Gandhi – dirigeait le gouvernement.

Le ministre a déclaré que lorsque le gouvernement Modi a pris le pouvoir en 2014, il a adopté une approche à deux voies pour accélérer la croissance : faire avancer les réformes en suspens depuis 1991 et lancer de nouvelles réformes. “C’est donc la voie que nous nous sommes tracée”, a-t-elle déclaré, ajoutant que l’Inde est devenue la cinquième plus grande économie du monde et qu’elle deviendra bientôt la troisième.

En savoir plus: Nirmala Sitharaman attaque la politique de l’UPA de Manmohan Singh et accuse un « problème de leadership »

Citant un proverbe en tamoul qui se traduit par « quand un morceau de tissu tombe sur un buisson épineux, il faut le retirer soigneusement et délicatement, elle a déclaré : « L’économie était comme un morceau de tissu sur un buisson épineux… »

« Tout de suite, nous sommes passés à l’action. C’est pourquoi la première décision du cabinet en 2014 consistait à former un SIT pour éliminer l’argent noir, et la deuxième était une commission de réforme des dépenses sous Bimal Jalan Ji, juste pour que toutes les dépenses excessives du gouvernement précédent puissent être rationalisées », a-t-elle déclaré. dit.

Plus tôt, le chef du Congrès, Venugopal, avait déclaré que le Livre blanc avait été présenté par le gouvernement Modi pour cacher les « sombres vérités » de l’économie, telles que la hausse du chômage, l’inflation, le stress des agriculteurs et la destruction des micro, petites et moyennes entreprises (MPME) en raison de la crise. démonétisation.

Il a reproché au gouvernement de ne pas mentionner des questions telles que l’impact de la démonétisation dans le Livre blanc. “Ce n’est en réalité pas un livre blanc, c’est un journal qui cache les sombres vérités de ce pays”, a-t-il déclaré. « Vous utiliserez Bharat Ratna à des fins politiques », a-t-il déclaré. Il a cependant félicité tous les récipiendaires de la plus haute distinction civile.

Dans sa réponse, Sitharaman a déclaré que le gouvernement Modi avait maîtrisé l’inflation en s’occupant également du côté de l’offre, un aspect sur lequel, a-t-elle ajouté, n’a jamais été concentré sous le régime de l’UPA. « Un groupe de ministres surveille chaque semaine les prix des produits essentiels », a-t-elle déclaré, ajoutant que des interventions rapides étaient mises en place pour maintenir les prix des produits essentiels à un niveau bas.

Elle a déclaré que le gouvernement de l’UPA avait mal géré la situation des prix après avoir hérité d’une inflation inférieure à 4 % du gouvernement Vajpayee en 2004. « Gur ko gobar karna inki maastaree hai [They have a mastery of eroding values already created],” dit-elle.

Selon Sitharaman, les MPME ont prospéré sous le régime de Modi car il y a 3,16 crores (31,6 millions) d’unités enregistrées sur le portail Udhyam et sur ce montant, 1,17 crore (11,7 millions) sont dirigées par des femmes entrepreneures, a-t-elle déclaré.

Concernant les critiques concernant la croissance du chômage, elle a déclaré que le taux de chômage des diplômés a diminué, passant de 17,3 % en 2017 à 13,4 % en 2023.