Skip to content

jeLes forces de sécurité raqi, portant des masques et en civil, ont ouvert le feu mardi sur des manifestants dans la ville sainte chiite de Karbala, faisant 18 morts et des centaines de blessés, ont déclaré des responsables de la sécurité lors de l'une des attaques les plus meurtrières depuis que le pays a été englouti par des manifestations ce mois-ci.

L'attaque, qui s'est produite du jour au lendemain, a eu lieu alors que les Iraquiens sont descendus dans la rue pour la cinquième fois consécutive, pour protester contre la corruption, le manque de services et d'autres griefs de leur gouvernement.

Les manifestations, sans leader et en grande partie spontanées, ont été accueillies avec des balles et des gaz lacrymogènes dès le premier jour.

Au moins 72 manifestants – sans compter les derniers morts à Karbala – ont été tués depuis la reprise des manifestations anti-gouvernementales à travers l'Irak vendredi, après que 149 personnes aient été tuées lors d'une précédente vague de manifestations ce mois-ci.

En outre, rien que dans l'attaque de Karbala, plus de 800 personnes ont été blessées, selon un responsable.

Des responsables de la sécurité ont déclaré que l'attaque de mardi avait eu lieu sur la place de l'éducation de Karbala, à environ 2 km du sanctuaire de l'Imam Hussein, où les manifestants avaient installé des tentes pour leur sit-in. Tous les fonctionnaires ont parlé sous condition d'anonymat conformément à la réglementation.

Heliabrine Monaco

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *