Les fêtards parisiens célébreront le Nouvel An en liberté et sans voiture

Les piétons domineront les rues de Paris le soir du Nouvel An et jusqu’aux petites heures du 1er janvier dans le cadre d’un ambitieux programme de « ville sans voiture » mis en place pour célébrer la fin de 2023.

Publié le:

2 minutes

Dans le cadre du projet « Paris Respire » de la mairie, les premier, deuxième, troisième et quatrième arrondissements de la capitale sont déjà fermés à la plupart des véhicules entre 10h et 18h un dimanche par mois.

Le 31 décembre, le dispositif se déroulera toute la nuit jusqu’à 0h30 le jour du Nouvel An.

Tandis que les fêtards profiteront de l’extension, plus d’un million de personnes sont attendues pour assister au spectacle annuel le long des Champs-Elysées.

La célébration de cette année culminera avec un feu d’artifice de 10 minutes à partir de minuit.

En prélude à la pyrotechnie, des DJ joueront des sets à partir de 19h qui seront suivis d’un affichage de mappage vidéo sur l’Arc de Triomphe.


« Cette mesure était très attendue par les habitants », a déclaré la maire de Paris Anne Hidalgo lors de son dévoilement. Paris Respire.

« C’est le fruit d’un partenariat important entre la préfecture de police, les maires d’arrondissement et les associations de quartier. »

Hidalgo a été réélu en 2020 avec le soutien du parti français EELV Parti vert.

Elle a promis de lutter contre la pollution en construisant de nouvelles pistes de bus et de pistes cyclables et en réhabilitant de nombreuses routes pour les piétons, y compris les autoroutes le long des rives de la Seine.

Lorsque le premier confinement de trois mois lié au coronavirus a pris fin en 2020, les autorités municipales ont créé 50 kilomètres de barrières. coronapistes (pistes cyclables contre le coronavirus) – conçues pour être une mesure temporaire – mais Hidalgo a annoncé plus tard qu’elles deviendraient permanentes.

Image verte

Les tendances vertes de la mairie sont populaires auprès de nombreux habitants préoccupés par les niveaux de pollution, mais les critiques d’Hidalgo l’accusent d’être anti-véhicules à moteur.

Ses politiques environnementales ont été promues dans le but de rendre Paris plus attractif pour les touristes qui descendront dans la ville pour les Jeux olympiques et paralympiques de 2024.

Seize millions devraient circuler dans la ville et ses environs depuis le début des Jeux, le 26 juillet, jusqu’à la fin des Jeux paralympiques, le 8 septembre.

Au cours des quinze derniers jours, les organisateurs du Jeux olympiques de Paris 2024 ont été critiqués pour les prix élevés des billets pour les événements.

Et à peine sept mois avant la cérémonie d’ouverture le long de la Seine, un groupe de défense des consommateurs a accusé de profit les directeurs d’hôtels trois et quatre étoiles situés le long du parcours de six kilomètres.

UFC-Que Choisir a comparé les prix, à 15 jours d’intervalle, de 80 hôtels et a découvert que 1 033 € était le prix moyen facturé pour la nuit du 26 au 27 juillet 2024, contre 317 € pour la nuit du 12 au 13 juillet, soit une augmentation de 226 %. .