Les fans inspirés malgré la défaite du Canada lors de sa première participation à la Coupe du monde depuis 1986

Pour les amateurs de soccer canadiens, l’excitation de voir leur pays participer à la Coupe du monde masculine pour la première fois en 36 ans a cédé la place à la déception mercredi alors que leur équipe a manqué de justesse.

Même si les Canadiens ont perdu 1-0 contre la Belgique, de nombreux partisans qui se sont réunis lors de soirées de surveillance à travers le pays ont déclaré avoir été inspirés par la performance de l’équipe.

Felicia Wall, qui regardait le match au Centre culturel croate de Vancouver avec son frère Nik, s’est dite fière, malgré le résultat.

« C’est amusant de voir toute notre nation être en mesure d’encourager le Canada au lieu de l’Italie, ou de l’Allemagne, ou partout où nous avons dû encourager auparavant, et de vraiment sentir que la nation se rassemble pour une seule équipe… c’est vraiment inspirant », a déclaré Wall, vêtu d’une chemise rouge avec un logo canadien.

Les pubs et les restaurants de Commercial Drive à Vancouver étaient remplis de partisans qui espéraient voir l’équipe canadienne de soccer marquer son tout premier but en Coupe du monde. Pendant la mi-temps, les fans sont descendus dans la rue pour agiter des drapeaux et scander « Canada », alors que les voitures klaxonnaient en signe de soutien.

C’était un moment que certains fans ont dit qu’ils attendaient toute leur vie.

Morgan Stacey, qui n’était pas né la dernière fois que le Canada a participé à la Coupe du monde, a déclaré que c’était « assez incroyable » d’encourager Équipe Canada. “C’est la première fois de ma vie que je les vois participer à ce tournoi”, a-t-il déclaré. Stacey, 28 ans, a regardé au Burgundy Lion Pub à Montréal, qui était à pleine capacité au coup d’envoi, avec des fans plus impatients qui attendaient d’entrer.

Alors que le Canada se préparait à tirer un penalty tôt dans le match, les partisans étaient sur le bord de leur siège, hurlant alors que l’ailier vedette Alphonso Davies s’alignait pour le tir. L’excitation s’est transformée en consternation lorsque le gardien belge a arrêté la tentative.

Les élèves du St. Nicholas Catholic Junior High à Edmonton, où Davies a fréquenté et joué dans l’académie de soccer de l’école, ont déclaré que voir leur ancien élève préféré jouer sur la plus grande scène de soccer au monde était inspirant.

« C’est incroyable de penser que quelqu’un d’Edmonton, en Alberta, se rende à St. Nic’s et se rende à un si haut niveau avec des footballeurs aussi incroyables. Cela m’inspire simplement de pouvoir faire la même chose », a déclaré Malik McDonald, 13 ans, étudiant à l’académie de football qui joue comme attaquant.

Les élèves de l’école ont rempli un gymnase où la vedette canadienne avait l’habitude de jouer et de regarder le match sur un écran géant.

« C’est vraiment motivant, parce que quelqu’un dans ma position est allé si loin dans sa carrière, cela vous donne l’espoir que vous pourriez y arriver, si vous essayez assez fort », a déclaré Mary Mahe, une autre étudiante de St. Nicholas.

À Montréal, qui abrite une grande communauté belge, tous les fans qui se sont rendus pour regarder ne soutenaient pas le Canada. Alors que la Belgique marquait le seul but du match, les acclamations du Lion de Bourgogne ont été enthousiastes, mais certaines de ces acclamations étaient teintées de déception.

“C’est pas passé loin. J’ai beaucoup souffert avec tous ces Canadiens autour de moi parce que j’aime le Canada, mais je suis content que la Belgique ait gagné », a déclaré Nicolas Spieckerman, un Belge de 42 ans.

Son compatriote belge David Dejean, 44 ans, avait une évaluation similaire. « J’étais déçu pour mes amis canadiens. Nous ne méritions pas de gagner », a-t-il déclaré.

Même si le Canada a pris du retard à la fin de la première demie, les partisans ont gardé espoir tout au long du match.

La capitaine de l’équipe féminine canadienne Christine Sinclair, qui faisait partie des dizaines de fans qui regardaient le match dans un magasin d’électronique du Eaton Centre à Toronto, a déclaré qu’elle avait attendu toute sa vie pour voir les hommes du Canada sur un terrain de Coupe du monde. Elle pense qu’ils ont une chance de se qualifier pour la prochaine étape du tournoi.

« J’ai été très impressionné par la façon dont le Canada s’est présenté. Ils ont plutôt bien joué, toute la mi-temps, dominé la Belgique », a déclaré Sinclair, 39 ans, pendant la mi-temps. “Mais malheureusement, le sport est cruel, et il y a une raison pour laquelle la Belgique est l’une des meilleures équipes du monde. Ils obtiennent une chance et la mettent dans le dos ou le filet. Maintenant, le Canada doit chasser.

La performance masculine en Coupe du monde « ne fera qu’aider le sport à se développer ici au Canada », a-t-elle ajouté.

Le prochain match du Canada aura lieu dimanche matin contre la Croatie, finaliste de 2018.

—Jacob Serebrin, La Presse Canadienne

FootballCoupe Du Monde