Les familles des victimes des attaques olympiques proches d’un accord avec l’Allemagne

Commentaire

BERLIN – Les familles de 11 athlètes israéliens tués par des assaillants palestiniens aux Jeux olympiques de Munich en 1972 sont sur le point de conclure un accord avec le gouvernement allemand sur une demande d’indemnisation longtemps contestée, ont rapporté mercredi les médias allemands et israéliens.

Plus tôt ce mois-ci, les familles avaient menacé de boycotter la cérémonie du 50e anniversaire de lundi à Munich organisée par les autorités allemandes parce qu’elles avaient déclaré que le montant qui leur avait été proposé était trop faible.

Plusieurs médias ont rapporté mercredi que l’Allemagne avait augmenté son offre aux familles à environ 28 millions d’euros (dollars), mais qu’un accord définitif, bien que proche, n’avait pas encore été signé.

Les médias allemands ont rapporté que lors des négociations des dernières semaines, le gouvernement allemand avait initialement proposé 10 millions d’euros aux familles, ce qui inclurait les paiements déjà effectués. Le gouvernement n’a pas révélé publiquement combien d’argent il a offert.

Les négociations sur le montant de l’indemnisation soulignent un point de friction persistant entre les deux pays qui ont construit des liens solides malgré l’héritage durable de l’Holocauste nazi, au cours duquel 6 millions de Juifs ont été assassinés pendant la Seconde Guerre mondiale.

Des membres du groupe palestinien Septembre noir ont fait irruption dans le village olympique, tué deux athlètes de l’équipe nationale d’Israël et pris neuf autres otages le 5 septembre 1972. Les assaillants espéraient forcer la libération de prisonniers palestiniens détenus par Israël ainsi que deux autres extrémistes de l’aile ouest dans les prisons ouest-allemandes.

Les neuf otages et un policier ouest-allemand sont morts lors d’une tentative de sauvetage par les forces allemandes. Les proches des athlètes accusent l’Allemagne d’avoir échoué à sécuriser le village olympique, d’avoir refusé l’aide israélienne et d’avoir ensuite bâclé l’opération de sauvetage.

Immédiatement après l’attaque, l’Allemagne a versé aux proches des victimes un montant d’environ 4,19 millions de marks (environ 2 millions d’euros ou de dollars), selon le ministère de l’Intérieur du pays. En 2002, les proches survivants ont reçu 3 millions d’euros supplémentaires, a rapporté l’agence de presse allemande dpa.