Les étudiants de Vernon s’unissent pour la vérité et la réconciliation – Kelowna Capital News
Jazmin Robins-Swanson, neuf ans, a exécuté une danse tout en portant une robe traditionnelle lors de la Journée de la chemise orange à l’école élémentaire BX le jeudi 29 septembre 2022. (Brendan Shykora – Morning Star)
Le duo père et fils Willian et Koenn Robins ont interprété un tambour et une chanson à l'assemblée élémentaire BX. (Brendan Shykora - Morning Star)Le duo père et fils Willian et Koenn Robins ont interprété un tambour et une chanson à l’assemblée élémentaire BX. (Brendan Shykora – Morning Star)
Les quelque 450 élèves de l'école élémentaire BX se sont assis respectueusement lors de l'assemblée du jeudi marquant la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation.  (Brendan Shykora - Étoile du matin)Les quelque 450 élèves de l’école élémentaire BX se sont assis respectueusement lors de l’assemblée du jeudi marquant la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation. (Brendan Shykora – Étoile du matin)
Les élèves de l'école élémentaire BX ont transformé des plumes individuelles indiquant ce que l'école signifie pour eux en un collage d'ailes.  (Brendan Shykora - Étoile du matin)Les élèves de l’école élémentaire BX ont transformé des plumes individuelles indiquant ce que l’école signifie pour eux en un collage d’ailes. (Brendan Shykora – Étoile du matin)

Il y a du contenu dans cet article sur les pensionnats qui peut déclencher chez certains lecteurs.

Respect, sécurité, inclusion, amour.

Ce sont quelques-unes des qualités que les étudiants de Vernon pensent que les écoles devraient incarner, contrairement aux qualités dévastatrices des anciens pensionnats indiens du Canada.

Les élèves de l’école élémentaire BX ont pris une longueur d’avance lors de la Journée nationale pour la vérité et la réconciliation, le jeudi 29 septembre.

Lors d’une assemblée à l’extérieur de l’école, plus de 500 élèves, membres du personnel et invités vêtus d’orange se tenaient dans un cercle massif, tenant des rubans orange main dans la main, tandis qu’au centre du cercle, Jazmin Robins-Swanson, neuf ans, a exécuté une danse traditionnelle, portant une robe traditionnelle autochtone.

La directrice adjointe Louise Alexander a déclaré qu’à l’âge de l’école primaire, elle ne savait rien des pensionnats du Canada – des écoles qui existaient encore à l’époque.

“On leur a dit de ne pas parler leur langue, leurs cheveux étaient coupés, ils portaient des uniformes, ils ne pouvaient pas se connecter avec leurs frères et sœurs, et je suis rentré chez moi dans ma famille et j’ai pu porter ce que je voulais, parler à qui je voulais veux dans ma langue », a déclaré Alexander. “Donc ça me rend vraiment triste de savoir que quand je grandissais, il y avait des enfants qui ne pouvaient pas faire ce que je faisais.”

Alexander a déclaré que le dernier pensionnat avait été fermé en 1996, alors qu’elle avait déjà eu son premier enfant.

“Il y avait plus de 139 (écoles) à travers le pays et plus de 150 000 élèves y ont été emmenés”, a-t-elle déclaré.

Cette année, les enfants de BX ont préparé des plumes en papier griffonnées de mots décrivant ce qu’ils pensent que l’école devrait être – le respect, la sécurité, l’amour – et les ont épinglées sur le bâtiment de l’école. A l’intérieur, les plumes étaient disposées sur un mur en forme de paire d’ailes.

Certains étudiants ont également lu des poèmes pendant l’assemblée, qui ont été solennellement observés par les étudiants et les adultes.

Alexander a déclaré que les élèves avaient appris le système des pensionnats en classe, ajoutant qu’elle espérait que le Canada apprenne de son passé.

« Je veux qu’ils sachent ce qui s’est passé et que les enfants comptent tous et que ces enfants autochtones qui ont été enlevés à leurs familles comptent, et que l’école devrait être un lieu d’apprentissage, de soins et d’amour », a-t-elle déclaré.

La ligne de crise des pensionnats indiens est disponible 24 heures sur 24 pour toute personne souffrant de douleur ou de détresse à la suite de son expérience au pensionnat. Les appels non urgents à la Société des survivants des pensionnats indiens peuvent être acheminés au 1-800-721-0066.


Brendan Shykora

Journée du chandail orangeVérité et réconciliationVernon