Actualité santé | News 24

Les études scientifiques démontrent les bienfaits du vin pour la santé

Récemment, plusieurs articles dans la presse nationale ont suggéré qu’il n’existe pas de niveau de consommation d’alcool sans danger et que le vin rouge devrait être exclu du régime dit méditerranéen. base de données examine les preuves scientifiques des bienfaits pour la santé de la consommation de vin.

La relation entre le vin et la santé est un sujet d’intérêt non seulement depuis les dernières années du sensationnalisme des tabloïds, mais le débat remonte à plusieurs siècles, certaines cultures vantant ses bienfaits, tandis que d’autres voient le vin, la bière et les spiritueux comme des drogues qui devraient être fortement contrôlée, voire totalement interdite.

Malgré le débat actuel sur la question de savoir si le vin est bon pour la santé ou non à des niveaux modérés, il existe également des études scientifiques récentes qui ont fourni des preuves à l’appui de ces affirmations, soulignant les effets positifs du vin, en particulier du vin rouge, sur divers aspects de la santé humaine.

Ici, nous revenons sur les années écoulées le secteur des boissons, et fournissons un aperçu complet des bienfaits pour la santé associés au vin à partir d’études scientifiques que nous avons couvertes au cours des dernières décennies.

Avantages cardiovasculaires

Le vin rouge est fréquemment associé à des bienfaits pour la santé cardiovasculaire, principalement en raison de ses propriétés anti-inflammatoires et de la présence de composés bénéfiques tels que le resvératrol.

Une étude menée par l’Université d’État de l’Iowa a révélé qu’une consommation modérée de vin rouge pourrait réduire la graisse viscérale, un type de graisse lié à un risque accru de maladie cardiaque. Les effets anti-inflammatoires du resvératrol contribuent à cette réduction, diminuant ainsi le risque global de maladies cardiovasculaires.

De plus, il a été démontré que le vin rouge aide à réguler le taux de cholestérol. Une recherche présentée à la Société européenne de cardiologie a indiqué que les vins rouges et blancs pourraient entraîner des améliorations significatives du taux de cholestérol s’ils sont consommés avec modération parallèlement à une activité physique régulière.

Cette régulation du cholestérol est cruciale pour prévenir les maladies cardiaques et promouvoir la santé cardiovasculaire globale.

Pression artérielle

Insuffisance cardiaque : un homme boit quatre canettes de boisson énergisante par jour

Les flavonoïdes, présents en abondance dans le vin rouge, jouent un rôle crucial dans la réduction de la tension artérielle. Selon une étude menée par le professeur Aedin Cassidy de l’université Queen’s de Belfast, la consommation de trois verres de vin rouge par semaine peut réduire considérablement la tension artérielle.

Cet effet est attribué à l’interaction entre les flavonoïdes et le microbiome intestinal, qui renforce les propriétés cardioprotectrices de ces composés.

Cette étude fournit des preuves concrètes reliant la consommation de flavonoïdes à un risque réduit d’hypertension, un facteur de risque majeur de maladie cardiaque.

Santé des os

Si le vin rouge est souvent mis en avant pour ses bienfaits sur la santé, le vin blanc offre également des avantages non négligeables, notamment concernant la santé des os.

Une étude portant sur les personnes âgées a révélé que ceux qui consommaient du vin blanc avec modération avaient une densité minérale osseuse plus élevée que ceux qui buvaient d’autres types d’alcool, notamment du vin rouge et de la bière.

Cette découverte suggère que le vin blanc peut jouer un rôle dans le maintien de la santé osseuse et la prévention de maladies telles que l’ostéoporose.

Régulation du glucose

Les bienfaits du vin s’étendent à la gestion du diabète de type 2.

Une étude publiée dans les Annals of Internal Medicine a démontré qu’une consommation modérée de vins rouges et blancs pouvait améliorer la régulation du glucose chez les personnes atteintes de diabète de type 2.

L’étude a porté sur 224 sujets qui ont consommé du vin rouge, du vin blanc ou de l’eau minérale au dîner pendant deux ans tout en adhérant à un régime méditerranéen.

Les résultats n’ont montré aucune différence significative entre les effets du vin rouge et du vin blanc sur la régulation du glucose, indiquant que les deux types de vin peuvent être bénéfiques pour les patients diabétiques.

Prévention du cancer

Le resvératrol, un composé présent dans le vin rouge, a été largement étudié pour ses propriétés anticancéreuses. Des recherches ont montré que le resvératrol peut aider à détruire les cellules anormales conduisant au cancer, notamment en cas de cancer de l’intestin.

Une étude menée par l’Institut Gustave Roussy de Villejuif, en France, a révélé que le resvératrol, associé à l’aspirine, pourrait réduire la survie des cellules tétraploïdes dans les cultures de tumeurs du cancer de l’intestin humain. Il a été démontré que cette combinaison aide à détruire les cellules responsables de l’instabilité génétique et liées au développement du cancer.

De plus, des scientifiques de l’Université médicale de Dalian en Chine ont suggéré que le resvératrol pourrait ralentir la croissance du cancer.

Santé cognitive

Prévention de la démence

Une consommation modérée de vin a également été associée à des bienfaits pour la santé cognitive, notamment dans la prévention de la démence. Les antioxydants contenus dans le vin jouent un rôle important dans la réduction de l’inflammation et du stress oxydatif, qui sont des facteurs clés dans le développement du déclin cognitif.

Des études ont montré que ces antioxydants peuvent aider à maintenir la santé du cerveau et à prévenir l’apparition de la démence et d’autres maladies neurodégénératives.

Longévité générale

Des chercheurs ont suggéré que les composés pharmaceutiques contenant du resvératrol pourraient un jour être utilisés pour traiter et prévenir les maladies liées au vieillissement, offrant une voie prometteuse pour améliorer la longévité.

Il a également été démontré que la consommation sociale de vin avec modération est essentielle au succès des zones bleues du monde, où l’espérance de vie moyenne est la plus élevée.

Écrire en GQ à propos des phénomènesle Dr Kien Vuu, auteur de Thrive State, a déclaré que cela n’était pas nécessairement dû aux bienfaits du vin pour la santé, mais plutôt à la socialisation qui va de pair avec la consommation de temps en temps.

Il a soutenu que nous devrions dire « oui à l’Happy Hour » et qu’un verre de vin était essentiel à la santé lorsqu’il était consommé dans un cadre social, comme c’était le cas dans les zones dites bleues, qui comprennent la région de Barbagia en Sardaigne, en Italie, Okinawa au Japon, la péninsule de Nicoya au Costa Rica et Icaria en Grèce.

Ces zones sont les endroits du monde où l’espérance de vie est la plus élevée et où l’on trouve le plus de centenaires, et de nombreux livres et études ont été écrits sur ces « zones » pour tenter de reproduire leurs secrets de santé ailleurs.

Vuu a déclaré : « Dans les cultures de longévité, la consommation modérée d’alcool se produit souvent dans un contexte social, mettant l’accent sur le rôle de la communauté et de la célébration. »

Modération

Le vin, consommé avec modération, offre de nombreux bienfaits pour la santé, allant de l’amélioration de la santé cardiovasculaire et de la densité osseuse à la gestion du diabète et même à la prévention du cancer. Les antioxydants et les flavonoïdes présents dans le vin, en particulier le resvératrol, jouent un rôle crucial dans ces bienfaits pour la santé.

Cependant, il est essentiel de souligner que la modération est essentielle pour éviter les effets négatifs sur la santé liés à une consommation excessive d’alcool, qui est cancérigène en grande quantité.

Alors que la recherche continue de révéler les divers bienfaits du vin pour la santé, il reste vrai que le vin peut être un élément précieux d’un mode de vie équilibré et sain.


Source link