Les États-Unis gèlent les ventes de missiles à l’Arabie saoudite et de F-35 aux Émirats arabes unis alors qu’ils examinent les accords d’armes de l’ère Trump

Les États-Unis ont temporairement gelé certaines ventes d’armes en attente à des États alliés pendant que l’administration Biden examine les accords d’armes conclus sous le président Donald Trump, selon des responsables du département d’État.

Cette décision concerne les missiles à guidage de précision vendus à l’Arabie saoudite et les avions de combat F-35 aux Émirats arabes unis (EAU), entre autres accords non identifiés par le département d’État.

Les armuriers américains Raytheon Technologies et Lockheed Martin ont tous deux des contrats avec les deux pays arabes.

«Il s’agit d’une action administrative de routine typique de la plupart des transitions et qui démontre l’engagement de l’Administration en faveur de la transparence et de la bonne gouvernance» a déclaré mercredi un porte-parole du département.

Aussi sur rt.com

Les États-Unis donnent le feu vert à la vente de 3000 bombes d’une valeur de 290 millions de dollars à l’Arabie saoudite et à d’autres transactions d’armes au Moyen-Orient

La semaine dernière, les États-Unis ont signé un accord avec les Émirats arabes unis pour leur fournir jusqu’à 50 avions F-35 et jusqu’à 18 drones armés, dans le cadre d’un envoi d’armes de 23 milliards de dollars, a déclaré l’ambassade des Émirats à Washington. L’accord avait été annoncé en novembre sous l’administration Trump, et un effort du Sénat pour le bloquer le mois suivant n’a pas réussi à obtenir le soutien de la majorité.

En décembre, le département d’État américain a également donné son feu vert pour la vente de 3 000 bombes de petit diamètre GBU-39 à guidage de précision à l’Arabie saoudite, dans le cadre d’un accord d’une valeur de 290 millions de dollars.

Vous aimez cette histoire? Partagez le avec un ami!