Dernières Nouvelles | News 24

Les États-Unis étendent leurs sanctions contre la Russie — RT World News

Les nouvelles mesures ciblent les entreprises de pays comme la Chine dans le but de « décourager » le commerce avec Moscou.

Les départements d’État et du Trésor américains ont sanctionné mercredi 300 personnes et entités supplémentaires en Russie et dans le monde, qu’ils accusent d’avoir des liens avec Moscou. « économie de guerre ».

Selon le département du Trésor, les dernières mesures visent des individus et des entreprises soupçonnés d’avoir permis à Moscou de contourner l’embargo occidental.

« Les actions d’aujourd’hui portent atteinte à leurs dernières possibilités d’approvisionnement en matériels et équipements internationaux, y compris leur dépendance à l’égard de fournitures essentielles provenant de pays tiers. » a déclaré la secrétaire au Trésor Janet Yellen.

« Nous augmentons le risque pour les institutions financières qui s’occupent de l’économie de guerre de la Russie, éliminons les voies d’évasion et réduisons la capacité de la Russie à bénéficier de l’accès aux technologies, équipements, logiciels et services informatiques étrangers. »

Les deux départements ont publié une nouvelle interprétation des décrets existants qui interdisent aux citoyens américains de fournir à quiconque en Russie des « Services de conseil et de conception informatique » ainsi que « Services de support informatique et services basés sur le cloud pour les logiciels de gestion d’entreprise et les logiciels de conception et de fabrication. »

Le Département du Trésor a également redéfini la base militaro-industrielle de la Russie pour inclure toutes les personnes sanctionnées en vertu du décret 14024 – y compris la Sberbank et VTB – ce qui signifie que les institutions financières de pays tiers « risque d’être sanctionné pour avoir effectué ou facilité des transactions importantes, ou fourni un service » pour eux.

Selon le Trésor, les mesures annoncées mercredi visent plus de 100 millions de dollars d’échanges commerciaux entre la Russie et ses partenaires étrangers. Des entreprises et des individus en Chine, au Kirghizistan et en Turquie figuraient sur la liste des sanctions, les États-Unis s’en prenant à des cibles en Asie de l’Est et centrale, en Afrique, au Moyen-Orient et dans les Caraïbes.

Washington a sanctionné plus de 4 000 personnes et entreprises russes depuis février 2022, dans le but de nuire aux efforts militaires du pays contre Kiev. Cette décision américaine intervient avant le sommet du G7 en Italie, où Washington espérait annoncer des progrès sur la confiscation des avoirs souverains russes gelés. Cependant, les États-Unis et leurs alliés européens n’auraient pas réussi à se mettre d’accord sur la prochaine étape.

Moscou « ne laissera pas les actions agressives des États-Unis sans réponse », » a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, en réponse à l’annonce de Washington.

Par ailleurs, la Bourse de Moscou a annoncé qu’elle n’effectuerait plus de transactions en dollars américains et en euros à partir de jeudi en raison des nouvelles sanctions américaines.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

Lien source