Dernières Nouvelles | News 24

Les États-Unis et la Pologne créent un centre pour lutter contre la « désinformation russe » — RT World News

L’installation basée à Varsovie détectera les « récits trompeurs » sur le conflit en Ukraine, a déclaré le Département d’État américain.

Les Etats-Unis et la Pologne ont lancé un groupe international basé à Varsovie pour contrer ce qu’ils qualifient de désinformation russe sur le conflit ukrainien, a annoncé le département d’Etat américain.

L’Ukraine Communications Group (UCG) est conçu pour détecter « récits trompeurs » de Russie visant Kiev et « amplifier les voix ukrainiennes » » a déclaré le Département d’État dans un communiqué lundi.

James Rubin, chef du Centre d’engagement mondial du département chargé de traquer la désinformation, a déclaré que l’idée de créer l’UCG est venue de Washington et a été adoptée avec enthousiasme par Varsovie, qui prend le relais. « La menace de désinformation est tout aussi grave. »

« Le défi de la guerre de l’information n’est pas seulement de savoir ce que font les Russes, mais aussi de déterminer quels sont les meilleurs moyens de la combattre », Rubin a déclaré aux journalistes.

Le groupe sera basé sur le site du ministère polonais des Affaires étrangères à Varsovie et comprendra des représentants de 12 pays, dont le Canada, la France, l’Allemagne, la Finlande, l’Italie et plusieurs autres États membres de l’OTAN, ainsi que l’Ukraine elle-même, a annoncé le diplomate américain.

Tomasz Chlon, plénipotentiaire du ministère polonais des Affaires étrangères chargé de lutter contre la désinformation internationale, a déclaré à la radio Polskie qu’une douzaine d’experts basés en permanence sur place « coordonner les priorités de communication et la production de matériel audiovisuel » pour réprimer l’actualité russe.





« Ces actions seront dirigées en particulier vers l’Afrique, l’Amérique latine, l’Asie du Sud-Est et les Balkans occidentaux, où l’air est saturé de désinformation russe. » il ajouta.

Selon Rubin, la création de l’UCG à Varsovie était une décision logique en raison du nombre de responsables internationaux qui traversent la Pologne pour entrer et sortir de l’Ukraine.

Depuis que le conflit ukrainien a dégénéré en hostilités ouvertes en février 2022, l’Occident a interdit à plusieurs médias associés à la Russie d’interagir avec le public aux États-Unis et dans l’UE. La Commission européenne a annoncé des sanctions contre RT et Spoutnik, suspendant leurs licences de diffusion télévisée et bloquant les deux sites Web pour les lecteurs de toute l’UE.

Lors de sa dernière série de restrictions en mai, l’UE a mis sur liste noire quatre médias supplémentaires en raison d’allégations selon lesquelles ils auraient diffusé de la propagande russe.

Moscou a accusé Bruxelles de duplicité et d’atteinte à la liberté d’expression par ses sanctions. La campagne visant à saper le travail des organes de presse russes est bien antérieure au conflit ukrainien et vise à empêcher les citoyens européens d’entendre des opinions que leurs gouvernements jugent indésirables, ont affirmé des responsables russes.

Lien source