Skip to content

DUBAI, Émirats arabes unis (AP) – La marine iranienne a abordé et brièvement saisi un pétrolier battant pavillon libérien près du détroit stratégique d’Ormuz au milieu des tensions accrues entre Téhéran et les États-Unis, a déclaré jeudi un responsable militaire américain.

Le commandement central de l’armée américaine a publié une vidéo en noir et blanc montrant ce qui semblait être des forces spéciales descendant rapidement d’un hélicoptère sur le MV Wila, dont la dernière position semblait être au large de la côte est des Émirats arabes unis, près de la ville. de Khorfakkan.

La marine iranienne a retenu le navire pendant environ cinq heures avant de le libérer mercredi, a déclaré un responsable militaire américain qui s’est entretenu avec l’Associated Press sous couvert d’anonymat pour discuter de détails non encore rendus publics. Le Wila n’a fait aucun appel de détresse avant, pendant et après la saisie, a déclaré le responsable.

L’hélicoptère iranien impliqué semblait être un Sikorsky SH-3 Sea King, que seule la marine iranienne exploite. La marine iranienne gère également toutes les opérations dans le golfe d’Oman, du côté est du détroit d’Ormuz, par lequel passe 20% de tout le pétrole commercialisé.

Les responsables militaires américains n’ont donné aucune raison pour que l’Iran saisisse le navire. Les médias et les responsables de l’État iranien n’ont pas immédiatement reconnu la saisie ou n’ont pas donné de raison.

Les responsables des Émirats arabes unis, une fédération alliée aux États-Unis de sept cheikhs de la péninsule arabique, n’ont pas répondu à une demande de commentaires.

Alors que les tensions entre l’Iran et les États-Unis se sont intensifiées l’année dernière suite au retrait unilatéral de l’Amérique de son accord nucléaire de 2015, les pétroliers naviguant dans les eaux du Moyen-Orient sont devenus des cibles, en particulier près du détroit, l’embouchure étroite du golfe Persique. Des attaques de mines de patelle présumées imputées aux États-Unis sur l’Iran ont visé plusieurs pétroliers. L’Iran a nié être impliqué, bien qu’il ait saisi plusieurs pétroliers.

En juillet, un pétrolier recherché par les États-Unis a été «détourné» au large des Émirats arabes unis après avoir prétendument fait de la contrebande de pétrole brut iranien. Le navire s’est ensuite retrouvé dans les eaux iraniennes, suggérant que l’Iran lui-même avait saisi le navire.

___

Suivez Jon Gambrell sur Twitter à l’adresse www.twitter.com/jongambrellAP.