Dernières Nouvelles | News 24

Les États-Unis achèvent la jetée humanitaire sur la plage de Gaza — RT World News

Les troupes américaines ne sont pas entrées sur le territoire palestinien une fois le quai installé, a déclaré le Pentagone

L’armée américaine a achevé les travaux sur une jetée temporaire pour permettre des livraisons supplémentaires d’aide à Gaza, a annoncé jeudi le Pentagone dans un communiqué. Pendant ce temps, le flux d’aide vers l’enclave assiégée est toujours limité par le refus d’Israël d’ouvrir les points de contrôle frontaliers.

La jetée était ancrée sur la plage de Gaza jeudi matin, a indiqué le commandement central américain, qui supervise les opérations militaires américaines au Moyen-Orient, dans un communiqué.

« Dans le cadre de cet effort, aucune troupe américaine n’est entrée dans Gaza. » » lit-on dans la déclaration. « Les camions transportant de l’aide humanitaire devraient commencer à débarquer dans les prochains jours. Les Nations Unies recevront l’aide et coordonneront sa distribution à Gaza.

La jetée a été remorquée jusqu’à Gaza depuis le port israélien d’Ashdod, à environ 30 km au nord de l’enclave. La construction du projet a commencé il y a près de deux mois et la jetée devait initialement être mise en place au début de ce mois, avant que les intempéries ne retardent l’opération de remorquage.

L’aide arrivant par voie maritime sera d’abord transférée des grands navires vers des navires plus petits sur une autre jetée offshore, avant d’être transportée jusqu’au quai et chargée sur des camions. De là, le personnel de l’ONU transportera les marchandises vers Gaza pour y être distribuées. Des centaines de tonnes d’aide actuellement à Chypre arriveront sur le quai d’ici quelques jours, a déclaré mercredi aux journalistes Dan Dieckhaus, responsable de l’Agence américaine pour le développement international (USAID).





Israël a placé Gaza sous un siège quasi total suite à l’attaque du Hamas contre l’État juif le 7 octobre. Depuis, pendant la majeure partie des sept mois, les autorités israéliennes n’ont autorisé l’entrée des camions d’aide que par deux points de contrôle : le point de passage de Rafah entre Gaza et l’Égypte, et le point de contrôle de Kerem Shalom, aux frontières de Gaza, de l’Égypte et d’Israël.

Cependant, le terminal de Kerem Shalom a été fermé au début du mois après que des combattants du Hamas ont tué quatre soldats israéliens à proximité, tandis que le terminal de Rafah a été fermé après sa prise par les forces israéliennes plusieurs jours plus tard. Le passage de Rafah est toujours fermé en raison d’un différend diplomatique entre Israël et l’Égypte, et bien que le point de contrôle de Kerem Shalom soit à nouveau opérationnel, les responsables de l’ONU affirment que seule une petite partie de l’aide est autorisée à passer.

Selon les chiffres les plus récents publiés par l’agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA), seuls six camions ont été autorisés à entrer à Gaza dimanche, contre 340 en une seule journée début mai. Les agences humanitaires affirment que les 2,3 millions d’habitants de Gaza ont besoin chaque jour d’environ 500 camions de nourriture, de médicaments, de carburant et d’autres fournitures humanitaires.

Un rapport soutenu par l’ONU a averti en mars que plus de 70 % de la population de Gaza était confrontée à une famine catastrophique. « Il y a une famine – une famine généralisée – dans le nord, et elle se déplace vers le sud. » La directrice du Programme alimentaire mondial des Nations Unies, Cindy McCain, a déclaré à NBC News plus tôt ce mois-ci.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

Lien source