Les espoirs du matriarcat anéantis : les femmes n’occuperont PAS la majorité des sièges au parlement islandais après le recomptage des votes

Plusieurs médias ont rapporté dimanche que les élections législatives en Islande avaient propulsé plus de femmes que d’hommes dans le corps législatif du pays, une première en Europe. Des rapports citant des responsables électoraux locaux évaluent le nombre de femmes candidates à la législature à 33, tandis que les hommes devaient remporter 30 sièges.

Le radiodiffuseur public islandais RUV a convoqué les élections « historique, » tandis que de nombreuses personnalités publiques se sont précipitées pour féliciter Reykjavík pour le résultat présenté comme une victoire pour l’égalité des sexes.

Certains ont établi des parallèles entre le parlement islandais et les assemblées législatives moins dominées par les femmes dans d’autres pays développés, comme le Canada et les États-Unis.

Le décompte mis à jour, publié dimanche soir, a cependant montré que les hommes conserveraient leur majorité fragile dans le parlement de 63 sièges avec 33 sièges, AFP a rapporté, citant le chef de la commission électorale dans l’une des six circonscriptions islandaises, Ingi Tryggvasonmen.

Tryggvason a déclaré que la décision de tenir un dépouillement qui a privé les législatrices islandaises de leur entrée dans les livres d’histoire a été prise parce que le « résultat [of the elections] était si proche. Le responsable a déclaré qu’aucune partie n’avait demandé le recomptage.

Le recomptage n’a guère changé la composition politique du futur parlement. La coalition gauche-droite au pouvoir en Islande de trois partis dirigée par la Première ministre Katrin Jakobsdottir a obtenu la majorité des voix et devrait renégocier l’accord tripartite.

Reste à savoir si Jakobsdottir continuera d’occuper le poste de Premier ministre, après que son Mouvement Gauche-Vert a remporté 8 mandats contre 11 lors des élections de 2017. Elle peut être remplacée par le leader du Parti de l’indépendance Bjarni Benediktsson, dont le parti a conservé ses 16 sièges. Un autre membre de la coalition, le Parti progressiste de centre-droit, a gagné du terrain en portant son nombre à 13 contre 8.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés ? Partagez cette histoire !

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments