Les équipes de la MLS reprennent les entraînements volontaires des joueurs au milieu de COVID-19

(Reuters) – Les joueurs de la Major League Soccer ont repris l'entraînement mercredi selon des règles strictes au milieu de la pandémie de COVID-19 dans la première étape vers une reprise de la compétition pour la ligue nord-américaine qui est fermée depuis la mi-mars.

Une poignée de clubs, dont le champion de la MLS Cup Atlanta Atlanta United et l'expansion de l'Inter Miami de David Beckham, ont organisé une formation volontaire après avoir reçu l'autorisation de la ligue conformément aux politiques locales de santé publique.

"C'est bon de voir les coéquipiers, évidemment nous ne pouvons pas être trop près d'eux mais c'est rafraîchissant d'être de retour et nous avons tous faim pour y revenir mais nous devons faire des pas de bébé", a déclaré le défenseur d'Atlanta George Campbell en images fourni par MLS.

«Nous devons vraiment être prudents et avoir la sécurité comme objectif numéro un. Évidemment, les circonstances sont un peu différentes, mais ça fait du bien d'être de retour. »

Les entraînements ont commencé le même jour, l'Allemagne a déclaré que la Bundesliga pourrait redémarrer dans la seconde moitié de mai, tandis que les clubs espagnols de La Liga testent cette semaine les joueurs pour COVID-19 dans le cadre d'un plan pour reprendre la compétition sans spectateurs en juin.

Les 26 équipes de la MLS avaient disputé deux de leurs 34 matches de saison régulière prévus lorsque l'action a été suspendue à la mi-mars et que les matchs sont actuellement suspendus jusqu'au 8 juin au moins.

Le retour à l'entraînement a laissé les joueurs confiants que la 25e saison de MLS allait bientôt reprendre.

«Heureux d'être de retour. J'espère que c'est quelque chose qui ouvre la porte pour démarrer toute la saison et revenir sur le terrain et faire les choses que nous aimons », a déclaré le gardien du Sporting Kansas City, Tim Melia.

"La sécurité de tout le monde en ce moment est la chose la plus importante, de la part de toute l'organisation et de tous les autres qui passent par là, donc c'est une chose positive que tout le monde fait en prenant toutes les mesures nécessaires pour s'assurer que nous sommes en sécurité."

PREMIER PAS

Le milieu de terrain d'Orlando City SC, Mauricio Pereyra, portait toujours un masque de protection noir quand il a parlé de la sensation de reprendre l'entraînement après une si longue mise à pied.

«C’est la première étape mais nous avons encore un long chemin à parcourir, c’est le début. Maintenant, nous nous entraînons seuls et … nous espérons que nous viendrons bientôt nous entraîner avec un groupe complet », a déclaré l'Uruguayen.

"Peut-être que le corps se sent 54 jours sans entraînement mais je pense que le plus important en ce moment est la sécurité et nous aurons le temps de nous mettre en forme."

Les joueurs et le personnel sont arrivés aux installations de l'équipe mercredi à des heures décalées et ont même reçu des espaces de stationnement désignés pour maintenir la distance maximale entre les véhicules.

Les joueurs, portant des masques et des gants de protection, ont ensuite été signalés par un maréchal quand ils pouvaient sortir de leur voiture pour s'approcher d'une station où ils auraient pris leur température et se désinfecter les mains.

Une fois dégagés, les joueurs se sont dirigés vers des terrains extérieurs divisés en quatre quadrants. Lors de chaque séance d'entraînement, un maximum d'un joueur par quadrant était autorisé sans partage d'équipement ni jeu entre joueurs.

"Je dirais que les gars ont suivi les instructions jusqu'à un tee-shirt", a déclaré l'entraîneur-chef de Kansas City, Peter Vermes. «Le personnel a fait un travail fantastique en s'assurant que tout soit pris en compte.

"L'autre chose est que je pense que le protocole peut parfois être, pour ne pas être critique ici, un peu exagéré, mais c'est la bonne chose à faire, en particulier dans cette première période pour savoir comment les choses fonctionnent."

Reportage de Frank Pingue à Toronto; Montage par Christian Radnedge

Nos normes:Les principes du Thomson Reuters Trust.