Les équipes de F1 ont déclaré qu’elles risquaient des sanctions si le personnel rendait visite aux commissaires de course sans y être invité après le drame du GP de Grande-Bretagne



Sports aériens







1:38

Le GP de Grande-Bretagne a reçu un drapeau rouge lorsque Max Verstappen a été contraint d’abandonner sa voiture après une collision avec Lewis Hamilton dans le premier tour. Qui était à blâmer?

Le GP de Grande-Bretagne a reçu un drapeau rouge lorsque Max Verstappen a été contraint d’abandonner sa voiture après une collision avec Lewis Hamilton dans le premier tour. Qui était à blâmer?

Les équipes de F1 ont été averties qu’elles risquaient des sanctions si le personnel rendait visite aux commissaires sportifs lors d’une course à l’avenir sans y être invité.

Le directeur de course de la FIA, Michael Masi, a écrit aux 10 équipes à la suite du GP de Grande-Bretagne de dimanche pour préciser que la visite des commissaires sportifs, qui décident des incidents sur la piste et déterminent les éventuelles sanctions, n’est autorisée que sur approbation préalable ou sur convocation officielle.

Le patron de Mercedes, Toto Wolff, et son homologue de Red Bull, Christian Horner, ont tous deux visité la salle des commissaires pendant la période du drapeau rouge à Silverstone après la collision de Lewis Hamilton et Max Verstappen dans le premier tour. L’incident faisait alors l’objet d’une enquête.

Le patron de Red Bull, Christian Horner, a demandé par radio au directeur de course de la FIA Michael Masi de partager son point de vue sur la collision au premier tour de Max Verstappen et Lewis Hamilton

Sports aériens 1:19
Le patron de Red Bull, Christian Horner, a demandé par radio au directeur de course de la FIA Michael Masi de partager son point de vue sur la collision au premier tour de Max Verstappen et Lewis Hamilton

Le patron de Red Bull, Christian Horner, a demandé par radio au directeur de course de la FIA Michael Masi de partager son point de vue sur la collision au premier tour de Max Verstappen et Lewis Hamilton

Les deux parties avaient déjà fait des représentations par radio à Masi. Horner a blâmé Hamilton pour l’incident avant que Wolff n’ait son mot à dire. Lors de son dialogue avec ce dernier, Masi a suggéré à Wolff d’aller voir les stewards.

« Je viens de vous envoyer un e-mail avec les schémas où la voiture devrait être. L’avez-vous reçu ? a demandé Wolff dans son message à Masi, auquel l’Australien a répondu : « Toto, je n’accède pas à mes e-mails pendant une course délibérément parce que je me concentre sur la course. »

Wolff a ajouté: « Peut-être que vous devriez regarder ça. Il y a quelque chose à propos des règles. J’arrive. »

Le patron de Mercedes, Toto Wolff, a plaidé en faveur de l'innocence de Lewis Hamilton auprès de Michael Masi et de la FIA après l'accident de Max Verstappen au premier tour

Sports aériens 1:03
Le patron de Mercedes, Toto Wolff, a plaidé en faveur de l’innocence de Lewis Hamilton auprès de Michael Masi et de la FIA après l’accident de Max Verstappen au premier tour

Le patron de Mercedes, Toto Wolff, a plaidé en faveur de l’innocence de Lewis Hamilton auprès de Michael Masi et de la FIA après l’accident de Max Verstappen au premier tour

Masi : « N’hésitez pas à monter voir les stewards. »

Horner a rapidement suivi pour exposer le cas de Red Bull, mais a déclaré par la suite: « Je ne pense pas qu’il faille interférer avec les stewards. »

La communication entre les murs des stands des équipes et Masi est diffusée pour la première fois cette saison sur le flux TV World.

Prochain en direct uniquement sur Sky F1 : Le GP de Hongrie !

Ne manquez pas le prochain volet d’une saison de F1 captivante et le duel pour le titre entre Hamilton et Verstappen au GP de Hongrie du 30 juillet au 1er août.

Dans sa chronique d’après-course, Martin Brundle de Sky Sports F1 a déclaré: « C’était un peu inconfortable d’entendre les chefs d’équipe et les directeurs d’équipe Red Bull et Mercedes essayer d’influencer la situation en faisant pression sur le directeur de course, mais cela semble être le système de communication en place, et que nous diffusons pour la première fois cette saison.

« Michael Masi, le directeur de course, les a dirigés à juste titre vers les commissaires sportifs, et je peux imaginer une future révision de ce processus. »

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments