Skip to content

Au moins quatre épouses djihadistes de l’Etat islamique font la queue derrière Shamima Begum pour retourner au Royaume-Uni en lançant une action en justice contestant la décision du gouvernement de les retirer de la citoyenneté britannique

  • L’avenir de Shamima Begum sera déterminé par les juges de la Cour suprême demain
  • Ils décideront si la mariée de 21 ans de l’Etat islamique peut retourner au Royaume-Uni pour faire appel
  • Begum, qui a quitté le Royaume-Uni à l’âge de 15 ans en 2015 pour la Syrie, fait appel à la citoyenneté britannique
  • Quatre autres mères dans des camps de détention syriens cherchent à rentrer chez elles au Royaume-Uni

Au moins quatre épouses d’ISIS suivent l’exemple de Shamima Begum en contestant la décision du gouvernement de leur retirer leur citoyenneté britannique dans le but de retourner au Royaume-Uni.

L’avenir de Begum devrait être déterminé demain, car les juges de la Cour suprême décideront si la jeune femme de 21 ans sera autorisée à retourner au Royaume-Uni pour faire appel pour que sa citoyenneté soit rétablie.

Begum a quitté le Royaume-Uni pour la Syrie en 2015 à l’âge de 15 ans en tant qu’écolière de Bethnal Green, dans l’est de Londres, elle a épousé un combattant néerlandais de l’Etat islamique Yago Riedijk et a eu trois enfants qui sont tous décédés. Begum s’est vu retirer sa citoyenneté britannique en 2019.

De même, quatre autres femmes chercheraient à rentrer chez elles au Royaume-Uni depuis des camps de détention en Syrie en intentant une action en justice contre le gouvernement britannique, rapporte The Times.

Les épouses djihadistes de l’Etat islamique contestent la décision du gouvernement de retirer la citoyenneté britannique

L’épouse de l’EI, Shamima Begum (photographiée dans un camp de réfugiés en Syrie l’année dernière) se voit montrer une copie de la lettre du ministère de l’Intérieur qui l’a privée de sa citoyenneté britannique

Les épouses djihadistes de l’Etat islamique contestent la décision du gouvernement de retirer la citoyenneté britannique

Begum a quitté le Royaume-Uni pour la Syrie en 2015 à l’âge de 15 ans en tant qu’écolière de Bethnal Green, dans l’est de Londres

Les femmes, qui sont toutes mères, ont obtenu l’anonymat pour préserver leurs droits humains et en raison du risque d’attaques de vengeance qui pourraient suivre leurs tentatives de retour au Royaume-Uni.

On s’attend à ce qu’ils plaident en faveur du rétablissement de leurs passeports britanniques, affirmant qu’ils avaient été trafiqués en Syrie par leurs maris combattants de l’EI.

Le cas de Begum est devenu une controverse politique majeure en Grande-Bretagne, ce qui a conduit le ministre de l’Intérieur de l’époque, Sajid Javid, à révoquer sa citoyenneté britannique pour des raisons de sécurité nationale.

Le ministère de l’Intérieur a fait valoir qu’ils n’avaient pas rendu Begum “ apatride ” car elle pouvait être éligible à un passeport bangladais en raison de sa filiation.

Les épouses djihadistes de l’Etat islamique contestent la décision du gouvernement de retirer la citoyenneté britannique

Le ministre de l’Intérieur Sajid Javid (photo) a retiré la citoyenneté de la mariée de l’Etat islamique après sa réapparition dans un camp de réfugiés en Syrie en février 2019

Le ministre des Affaires étrangères d’Abdul Momen du Bangladesh a précédemment déclaré que Begum pourrait être pendue pour avoir soutenu le terrorisme si elle se rendait dans le pays, ajoutant que le Bangladesh «n’avait rien à voir avec» Mme Begum, malgré la conviction apparente de la Grande-Bretagne qu’elle a la citoyenneté bangladaise.

Elle conteste la décision du gouvernement et, plus tôt cette année, la Cour d’appel a statué que “ la seule façon dont elle peut avoir un recours équitable et efficace est d’être autorisée à entrer au Royaume-Uni pour poursuivre son appel ”.

Les juges ont déclaré que «l’équité et la justice doivent, d’après les faits de cette affaire, l’emporter sur les préoccupations de sécurité nationale, de sorte que l’autorisation d’interjeter appel soit autorisée».

Les épouses djihadistes de l’Etat islamique contestent la décision du gouvernement de retirer la citoyenneté britannique

Daech Shamima Begum (photo) a fui Londres à l’âge de 15 ans pour rejoindre le califat autoproclamé de l’État islamique en Syrie

Les épouses djihadistes de l’Etat islamique contestent la décision du gouvernement de retirer la citoyenneté britannique

Le ministre bangladais des Affaires étrangères, Abdul Momen (photo), a déclaré que son gouvernement “ n’avait rien à voir avec ” Mme Begum, malgré la conviction apparente de la Grande-Bretagne qu’elle avait la citoyenneté bangladaise

Le tribunal a également estimé que «les préoccupations en matière de sécurité nationale la concernant pourraient être résolues et gérées si elle retourne au Royaume-Uni».

Le gouvernement fait appel de la décision et fait valoir que son retour au Royaume-Uni entraînerait un «risque accru de terrorisme» en Grande-Bretagne.

En conséquence, son retour potentiel au Royaume-Uni a été suspendu jusqu’à une décision de la Cour suprême, qui doit entendre l’affaire demain.

Publicité

style="display:block" data-ad-client="ca-pub-5390986774482540" data-ad-channel="" data-ad-slot="" data-ad-format="auto">