Skip to content

PARIS (Reuters) – Une paire de bottes présumées appartenir à l’empereur français Napoléon Bonaparte devrait rapporter 80 000 euros lors d’une vente aux enchères des adjudicateurs Drouot à Paris vendredi.

Les commissaires-priseurs ont déclaré croire que Napoléon était peut-être propriétaire des bottes en cuir lors de son dernier exil à Sainte-Hélène, une île de l'océan Atlantique, après sa défaite à Waterloo.

"Il est difficile de séparer ces chaussures de l'image que nous avons de Napoléon", a déclaré Alexandre Giquello, le commissaire-priseur qui procédera à la vente.

«C’est une icône, universelle aujourd'hui, il est extraordinaire de vendre ce type d’objet. Nous connaissons très bien cette image de Napoléon à travers le monde: le chapeau, les bottes et peut-être la redingote. "

Ils ont une taille européenne 40 (taille US 7, taille britannique 6,5) et correspondent aux commandes de bottines commandées par Napoléon au cordonnier Jacques, rue Montmartre à Paris, a déclaré le commissaire-priseur. Ils appartenaient au dernier maréchal Bertrand, le dernier compagnon de Napoléon, après la mort de l’empereur en 1821, ajoute le communiqué.

Les bottes ont été données au sculpteur Carlo Marochetti pour servir de modèle à une sculpture de Napoléon chevauchant un cheval destiné à sa tombe.

Le fils de Marochetti a donné les bottes au sénateur français Paul le Roux, du début du XXe siècle, dont la famille est propriétaire depuis, selon la description de la vente aux enchères.

(1 $ = 0,9073 euros)

Reportage de Kathryn Carlson; Écriture de Benoit Van Overstraeten et Maya Nikolaeva; Édité par Andrew Heavens

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *