Les émeutes dans les prisons qui ont fait 300 morts rendent la liberté à certains

Un communiqué publié mardi par le secrétaire général de la communication de la présidence a déclaré que la décision avait été prise « conformément à l’engagement de protéger les droits des détenus, de prendre des mesures efficaces pour rétablir la paix et la sécurité dans le système pénitentiaire et de réduire la surpopulation carcérale. « 






LIRE LA SUITE: Une émeute dans une prison déclenchée par la violence des gangs fait au moins 68 morts

Le communiqué indique que les grâces présidentielles ont été accordées aux détenus « sous certaines conditions. « 

Plusieurs catégories de détenus auront droit à une grâce, y compris les personnes gravement ou en phase terminale et celles impliquées dans des infractions au code de la route n’ayant causé ni blessé ni mort. Le communiqué n’a pas précisé combien de personnes seraient libérées au total.

Cette décision a été prise dans le cadre du plan du gouvernement visant à lutter contre la violence des gangs liée au trafic de drogue dans les prisons.

La dernière émeute a eu lieu à la mi-novembre et a entraîné la mort de 68 personnes au pénitencier du Litoral dans la banlieue de Guayaquil. Une émeute en septembre, qualifiée de l’une des pires de l’histoire latino-américaine, a fait 115 morts.

Les 65 prisons de l’Équateur abritent environ 39 000 détenus, avec une capacité de seulement 30 000. Près de 300 détenus sont morts dans les prisons équatoriennes jusqu’à présent cette année.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés ? Partagez cette histoire !

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.