Les élèves du centre de l’Okanagan apprennent de la terre – Kelowna Capital News

Apprendre de la terre est l’un des principes fondamentaux derrière une culture autochtone qui a existé dans l’Okanagan pendant des milliers d’années avant que les colons européens ne commencent à arriver dans la vallée.

Et cette connaissance et cette compréhension des aînés autochtones reçoivent une nouvelle vie avec le programme d’amour basé sur la terre lancé par les écoles publiques de Central Okanagan.

Le programme d’apprentissage se déroule à Okanagan Mission Secondary, avec un effectif actuel de 120 élèves de 11e année de tout le district.

Au cœur du programme est de donner aux étudiants autochtones l’occasion de célébrer et d’en apprendre davantage sur leur histoire culturelle, et aux étudiants non autochtones d’en apprendre davantage sur l’histoire de la vallée de l’Okanagan.

Il comprend des sessions de quatre jours tenues sept fois au cours d’une année scolaire.

S’exprimant sur le programme lors du segment d’information “Inside 23” de la réunion du Central Okanagan Board of Education mercredi dernier (26 octobre), l’enseignant d’apprentissage basé sur la terre Kevin Kaiser, rejoint dans la présentation par son collègue enseignant du programme Kyla Shields, a déclaré qu’il a a touché une corde sensible chez les étudiants et contribue à faire revivre et à préserver les connaissances culturelles transmises par les aînés de Sylix de génération en génération.

Dans une vidéo faisant partie de la présentation, les étudiants autochtones en particulier ont parlé de la valeur d’en apprendre davantage sur leur culture et d’où ils viennent.

L’avocate du programme, Rubina Waterhouse, a déclaré que le programme permet aux participants autochtones «d’avoir l’occasion d’avoir un sentiment d’appartenance», ajoutant que les parents ont été reconnaissants pour le programme et la façon dont il a profité à leurs enfants.

L’initiative d’amour basée sur la terre fait partie du programme d’éducation autochtone du district scolaire, dans le but de fournir les outils nécessaires pour bâtir des communautés saines avec un avenir durable, pour mieux enseigner l’empathie, inculquer la responsabilité de prendre soin de notre environnement et fournir des exemples de réciprocité humaine honorable. , l’histoire et les compétences de survie que vous ne trouvez pas dans les manuels.

Moyra Baxter, présidente sortante du conseil de l’éducation, a déclaré que le programme d’amour de l’utilisation des terres est «le sujet de conversation de la ville» en raison de l’impact qu’il a sur les élèves et les parents.

“Vous faites un travail exceptionnel”, a déclaré Baxter à propos du programme.

« Nous sommes tous très fiers du chemin parcouru (notre programme d’éducation autochtone) et nous savons qu’il reste encore du chemin à parcourir, mais ce (programme d’amour basé sur la terre) nous aide dans cette voie.

Aimez-nous sur Facebook et suivez-nous sur Twitter.

AutochtoneKelownaOkanaganÉcoles