Dernières Nouvelles | News 24

Les dirigeants de l’alliance de gauche française s’engagent à « éteindre la flamme » de l’extrême droite lors des prochaines élections

PARIS (AP) — Les dirigeants des partis de gauche français se sont alliés dans une nouvelle coalition et ont présenté vendredi leur plan pour empêcher la montée de l’extrême droite de prendre le pouvoir lors des prochaines élections parlementaires nationales anticipées.

Le Rassemblement national anti-immigration de Marine Le Pen cherche également des alliés pour accroître ses chances de devenir la première force d’extrême droite à diriger le gouvernement français depuis l’occupation nazie. Le président Emmanuel Macron, en difficulté, a qualifié vendredi les alliances de gauche et de droite de « folles » et d’incohérentes.

Même si des divergences subsistent entre eux, les dirigeants des partis de gauche français, habituellement conflictuels, ont souligné qu’ils étaient tous parvenus à des compromis au cours de quatre jours de négociations et ont aligné leurs points de vue sur des questions telles que la guerre en Ukraine et le conflit Israël-Hamas pour empêcher une victoire par Le camp de Le Pen.

Divers partis de gauche, syndicats et groupes antiracistes se rassemblent également samedi pour organiser des manifestations à Paris et dans tout le pays contre l’extrême droite.

Le vote législatif anticipé des 30 juin et 7 juillet a été déclenché par La décision de Macron dimanche de dissoudre l’Assemblée nationale. Chambre basse du Parlement français, après que son parti centriste ait subi une défaite écrasante face au Rassemblement national aux élections législatives élection au Parlement européen.

L’extrême droite est « aux portes du pouvoir », ont averti les dirigeants de l’alliance de gauche, baptisée Nouveau Front populaire, lors d’une conférence de presse. Ils ont exhorté leurs partisans à se mobiliser plutôt que de désespérer, à se présenter et à voter, au lieu de rester derrière, résignés que le résultat de « l’élection historique » ait déjà été déterminé en faveur d’un parti avec un passé de racisme et de xénophobie.

Plus de 50 pays se rendront aux urnes en 2024

« Nous allons éteindre la flamme du Rassemblement national », a déclaré Marine Tondelier, la secrétaire nationale du parti Écologistes. « C’est soit nous, soit eux. »

Pendant ce temps, Jordan Bardella, président du Rassemblement national, a assisté à un événement dans une ferme du village rural français de Chuelles, soulignant l’engagement du parti envers les questions agricoles et les électeurs ruraux. Il a souligné les projets du Rassemblement national visant à soutenir les agriculteurs français et à protéger leurs intérêts contre la mondialisation et les réglementations européennes.

Outre les partis écologistes, l’alliance Nouveau Front populaire, du nom d’une coalition similaire formée dans les années 1930 contre la montée du fascisme en France, comprend également les socialistes et communistes français et le parti d’extrême gauche France insoumise de Jean-Luc Mélenchon. , qui a été accusé de positions antisémites à la suite de la guerre entre Israël et le Hamas.

S’ils sont élus, ils ont promis d’abroger une réforme controversée des allocations chômage poussée par le gouvernement Macron et annuler sa réforme profondément impopulaire des retraites la loi qui l’âge de la retraite est passé de 62 à 64 ans. Ils se sont également engagés à augmenter le salaire minimum, à ajuster les salaires et les retraites en fonction du taux d’inflation, et à geler les prix des denrées alimentaires et de l’énergie pour accroître le pouvoir d’achat de la population.

« Notre objectif est de marquer une rupture nette avec la politique d’Emmanuel Macron pour répondre aux besoins immédiats des citoyens et engager notre pays sur une voie environnementale d’importance vitale », a déclaré Manuel Bompard du parti La France Insoumise.

Les dirigeants des quatre principaux partis de l’alliance ont souligné qu’il n’y avait pas de place pour l’antisémitisme dans leurs rangs. Sur le sujet sensible du conflit entre Israël et le Hamas, ils ont déclaré qu’ils étaient convenus de condamner l’incursion meurtrière menée par le Hamas dans le sud d’Israël le 7 octobre comme des « massacres terroristes » et ont exigé la libération de tous les otages détenus par le groupe à Gaza.

Ils ont également promis un soutien indéfectible à l’Ukraine et à sa défense contre l’agression russe, tout en promettant que aucune troupe française ne serait jamais envoyée en Ukraine pour l’aider dans son combat.

Macron a qualifié les nouvelles alliances de manœuvres politiques incapables de masquer de profondes divergences, notamment sur l’Ukraine et Gaza.

« Nous avons affaire à des fous. Ce n’est pas grave », a-t-il déclaré en marge du sommet du G7 en Italie.

 »Nous sommes à un moment d’une extrême gravité dans la vie du pays. Il y a des enjeux, avec des guerres, avec des défis économiques sans précédent », a-t-il déclaré. « J’ai confiance dans la capacité (du peuple) à examiner les projets sur la table et à examiner sérieusement si ces projets apportent des solutions pour l’avenir du pays et pour eux-mêmes. »

___

Surk a rapporté de Nice, en France. Angela Charlton à Paris a contribué.




Source link