Les décès de Covid en Europe dépassent le million alors que l’OMS avertit que la pandémie se propage «  de manière exponentielle  »

Le nombre total de décès de Covid en EUROPE a dépassé le million, alors que l’Organisation mondiale de la santé prévient que la pandémie se propage «de façon exponentielle».

Le bilan des morts dans les 52 pays d’Europe a atteint 1 000 288 à 6h30 ce soir.

* Lisez notre blog en direct sur les coronavirus pour les dernières mises à jour

AFP

Le nombre total de décès de Covid en Europe a dépassé le million. Sur la photo: le personnel médical de l’hôpital Cochin à Paris[/caption]

Maria Van Kerkhove, responsable technique de l’OMS sur Covid-19, a déclaré que le monde était à un «point critique de la pandémie».

Elle a déclaré: «La trajectoire de cette pandémie se développe… de façon exponentielle.

«Ce n’est pas la situation que nous voulons être dans 16 mois après le début d’une pandémie, lorsque nous aurons des mesures de contrôle éprouvées.»

Dans le monde, plus de 2,9 millions de personnes sont mortes du virus.

Le déploiement bâclé de la vaccination en Europe a contribué à l’augmentation des cas de Covid.

L’Union européenne a menacé de bloquer l’arrivée des jabs d’AstraZeneca en Grande-Bretagne afin de consolider ses propres approvisionnements.

La Grande-Bretagne a averti l’UE qu’elle n’aurait «d’autre choix» que de bloquer les exportations d’ingrédients vaccinaux vers le continent si l’UE déclenchait une interdiction totale de la piqûre.

JAB PEUR

La plupart des habitants des plus grands États membres de l’Union européenne – dont l’Allemagne, la France, l’Espagne et l’Italie – considèrent le vaccin d’AstraZeneca comme dangereux, a révélé un sondage le mois dernier.

C’est en grande partie grâce à l’interdiction du réflexe des pays de l’UE après des dizaines de cas isolés de caillots sanguins et d’hémorragies cérébrales.

De nombreux pays européens subissent une troisième vague d’infections qui menace la reprise des plus grandes économies du continent.

Les restrictions de Covid qui fermaient les magasins non essentiels et limitaient la distance à laquelle les gens pouvaient se déplacer sont entrées en vigueur à Paris et dans une grande partie du nord à la fin du mois dernier.

Des restrictions similaires ont été introduites en Allemagne à partir du début du mois d’avril, la chancelière Angela Merkel ayant déclaré que le pays était dans une «nouvelle pandémie».

Elle a accusé une augmentation «exponentielle» des cas de coronavirus comme raison des restrictions, affirmant que la souche Kent Covid avait provoqué cette augmentation.

Elle a déclaré: «Essentiellement, nous avons un nouveau virus… il est beaucoup plus mortel, beaucoup plus infectieux et infectieux pendant beaucoup plus longtemps.

«La situation est grave. Le nombre de cas augmente de façon exponentielle et les lits de soins intensifs se remplissent à nouveau. »

L’Allemagne avait assoupli les restrictions jusqu’à ce mois-ci, rouvrant les écoles fin février et autorisant les coiffeurs à ouvrir en mars.

Jeffrey Lazarus, professeur agrégé à l’Université de Barcelone, a prédit que les cas de Covid continueront d’être élevés sur le continent en 2021.

Il a déclaré à Euronews: «Nous devons certainement comprendre et nous préparer au fait que ce ne sera pas fini d’ici l’été, comme nous le pensions il y a un an ou peut-être il y a six mois.


«Et ce ne sera probablement pas fini d’ici la fin de l’année.

«Au cœur de cela, il faut vacciner plus rapidement, nous devons vacciner plus rapidement, nous devons fabriquer les vaccins plus rapidement et nous devons aller au-delà des querelles entre l’UE et le Royaume-Uni.

«Là où nous essayons d’obtenir des vaccins d’un autre pays, nous devons tous travailler ensemble pour lutter contre le virus.»

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments