Les criminels qui tuent des secouristes risquent des peines d’emprisonnement à perpétuité après que le gouvernement appuie la loi Harper

Les CRIMINELS qui tuent des secouristes seront condamnés à des peines d’emprisonnement à perpétuité après que le gouvernement ait finalement soutenu la loi Harper.

Les nouveaux pouvoirs de condamnation couvriront la police en service, les agents pénitentiaires, les pompiers, les ambulanciers paramédicaux et plus encore.

Les criminels qui tuent des secouristes encourent des peines d’emprisonnement à perpétuité après que le gouvernement a finalement soutenu la loi Harper – sur la photo du PC Andrew Harper et de la veuve LissieCrédit : PA

C’est une victoire pour la veuve de la police Lissie, qui a fait campagne pour des sanctions plus sévères après que le PC Andrew Harper, 28 ans, a été traîné à mort en 2019 par trois jeunes dans une voiture de fuite.

Henry Long, Jessie Cole et Albert Bowers ont été emprisonnés entre 13 et 16 ans pour son homicide involontaire.

Un appel du procureur général visant à augmenter leur temps derrière les barreaux a été rejeté.

Le secrétaire à la Justice, Dominic Raab, a déclaré : « Nous allons promulguer des peines obligatoires à perpétuité pour ceux qui tuent illégalement un secouriste dans l’exercice de leurs fonctions.

« Je rends hommage à la campagne remarquable de Lissie Harper.

Lissie a déclaré : « Les travailleurs des services d’urgence ont besoin d’une protection supplémentaire.

« Je sais trop bien comment ils sont régulièrement mis en danger au nom de la société.

« Andrew serait fier de voir Harper’s Law franchir cette étape importante.

Les nouveaux pouvoirs étendent les peines d’emprisonnement à perpétuité à ceux qui commettent l’homicide involontaire d’un secouriste alors qu’ils commettent un autre crime.

Le meurtre d’un policier est déjà passible d’une peine d’emprisonnement à perpétuité.

La veuve du PC Andrew Harper, Lissie, a déclaré que la loi de Harper était nécessaire «maintenant plus que jamais»

Nous payons pour vos histoires !

Avez-vous une histoire pour le bureau des nouvelles du Sun ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *