Actualité santé | News 24

Les conseillers du CDC limitent la recommandation d’âge pour les injections de RSV aux États-Unis

Par Michael Erman

Les conseillers du CDC limitent la recommandation d’âge pour les injections de RSV aux États-Unis

26 juin – Un groupe d’experts extérieurs du CDC américain a réduit mercredi sa recommandation concernant l’utilisation des vaccins contre le virus respiratoire syncytial chez les personnes âgées cette année et a reporté sa recommandation sur leur utilisation chez les adultes de moins de 60 ans.

Préparez-vous à assister aux phases finales de la Coupe du monde uniquement sur Crickit. N’importe quand n’importe où. Explorez maintenant !

Le comité consultatif sur les pratiques d’immunisation des Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis a voté pour recommander à tous les adultes de 75 ans et plus, ainsi qu’à ceux qui ont entre 60 et 74 ans et qui présentent un risque accru de VRS grave en raison de problèmes médicaux, de recevoir les injections.

L’année dernière, GSK et Pfizer se sont affrontés avec des vaccins rivaux contre le RSV pour tous les adultes âgés de 60 ans et plus, qui pouvaient se faire vacciner après avoir consulté un professionnel de la santé.

Moderna a reçu l’approbation de la Food and Drug Administration des États-Unis pour son injection, mRESVIA, destinée au même groupe d’âge le mois dernier.

GSK a reçu l’approbation de la FDA au début du mois pour étendre l’utilisation de son vaccin aux adultes âgés de 50 à 59 ans présentant un risque accru de contracter la maladie, mais le comité a reporté l’approbation de son utilisation dans cette tranche d’âge. Le groupe de travail du comité a déclaré que l’équilibre entre les risques et les avantages du vaccin dans cette tranche d’âge est plus incertain.

L’année dernière, GSK a remporté les deux tiers du marché, principalement grâce à ses contrats avec des pharmacies de détail, dont CVS. Les analystes avaient suggéré qu’une disponibilité accrue du vaccin contre le RSV pour les jeunes adultes pourrait aider à consolider la position de leader de l’entreprise cette année.

Les actions des trois fabricants de vaccins ont chuté après le vote. Les ADR de GSK cotés aux États-Unis étaient en baisse d’environ 4 %, les actions de Pfizer d’environ 2,3 % et celles de Moderna ont plongé d’environ 10 % en fin d’après-midi mercredi.

Même si le CDC suit généralement les recommandations de ses conseillers, la décision finale revient au directeur de l’agence.

En plus de guider les médecins sur les vaccins dont leurs patients ont besoin, les recommandations de l’ACIP sont importantes pour déterminer la couverture d’assurance aux États-Unis. Les personnes couvertes par le programme Medicare du gouvernement américain reçoivent gratuitement les vaccins recommandés par l’ACIP.

Le VRS, qui provoque généralement des symptômes semblables à ceux du rhume, est l’une des principales causes de pneumonie chez les tout-petits et les personnes âgées, provoquant 177 000 hospitalisations et 14 000 décès chaque année aux États-Unis.

Les revenus combinés des vaccins Pfizer et GSK au cours de leur première année de disponibilité ont dépassé 2,4 milliards de dollars.

Les analystes s’attendent en moyenne à des ventes de 1,59 milliard de dollars pour le vaccin RSV de GSK, de 1,47 milliard de dollars pour celui de Pfizer et de 370 millions de dollars cette année pour Moderna.

Moderna a présenté lors de la réunion des données montrant que son injection mRESVIA avait une efficacité de 50 % dans la prévention du VRS pendant 18 mois, ce qui est inférieur à ce que GSK et Pfizer ont montré précédemment dans leurs propres essais cliniques.

Moderna avait précédemment mis en garde contre la comparaison de l’efficacité de son vaccin avec celle de ses concurrents, notant que les essais n’étaient pas opposés et utilisaient des critères de cas différents pour la maladie à RSV.

Dans leurs essais cliniques, le vaccin contre le VRS Arexvy de GSK s’est avéré efficace à 78 % pour prévenir le VRS grave sur une deuxième année et l’Abrysvo de Pfizer a été efficace à 78 % pendant une deuxième saison de VRS.

Il n’est pas recommandé aux adultes qui ont déjà reçu une injection de RSV d’en recevoir une autre cette année, selon le vote du comité.

Cet article a été généré à partir d’un flux automatisé d’agence de presse sans modification du texte.


Source link