Skip to content

TTrois hommes, qui ont été condamnés à tort pour agression dans le métro de Londres il y a près d'un demi-siècle, ont finalement été blanchis par la Cour d'appel.

Sterling Christie, Winston Trew, George Griffith et un quatrième homme, Constantine Boucher, ont été mis en place par un policier corrompu en 1972 et accusés d'avoir volé des sacs à main à la station de métro Oval.

Les quatre ovales, comme on les appelle, ont été déclarés coupables de tentative de vol et de voies de fait, et ont été condamnés à une peine d'emprisonnement de deux ans, réduite à huit mois en appel.

Les affaires ont toutefois été renvoyées devant la Cour d'appel, au motif que ces hommes avaient été victimes de racisme et de corruption.

Le sergent-détective Derek Ridgewell, l'officier en charge de l'affaire à l'époque, a lui-même été emprisonné pour complot de vol et est décédé en 1982.

Le Lord Chief Justice Lord Burnett – assis avec Mme le juge McGowan et Sir Roderick Evans – a annulé les déclarations de culpabilité prononcées contre les trois hommes lors d'une brève audience tenue jeudi à Londres.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *