Les commerçants sur ce qu’il faut regarder

Le rallye énergétique continue.

L’ETF XLE energy a de nouveau devancé le marché au sens large au cours du mois dernier, rassemblant près de 13% contre la baisse de 4% du S&P 500, alors que la demande mondiale de pétrole dépasse son offre. Une décision de sortie de l’OPEP + lorsque le bloc se réunira lundi pourrait être le prochain grand catalyseur à la hausse ou à la baisse pour le secteur.

Craig Johnson, technicien de marché en chef chez Piper Sandler, reste optimiste sur le secteur.

« C’est très clair, toute sorte de mouvement à partir d’ici est susceptible d’aller jusqu’à 65 $, puis vous allez voir une cassure à la hausse », a-t-il déclaré vendredi à « Trading Nation » de CNBC. « Vous avez atteint un magnifique plus bas plus élevé sur plusieurs années lorsque vous regardez ce graphique XLE. »

L’ETF XLE a clôturé vendredi à 53,84 $. Un passage à 65 $ implique une hausse de 21 %.

Johnson a déclaré que, bien que de nombreux gestionnaires de portefeuille aient tendance à sous-évaluer les sociétés énergétiques, l’environnement mondial et la configuration technique du secteur en font un pari solide.

« Ces gestionnaires de portefeuille ne pourront pas éviter cet espace pendant longtemps », a-t-il déclaré. « Pour les commerçants là-bas aujourd’hui, je pense que vous devez prendre de l’avance. »

Il a suggéré que les commerçants achètent Devon Energy, Range Resources, EOG Resources et Pioneer Natural Resources.

« Ce sont tous des actions qui devraient probablement être achetées, car elles vont certainement en bénéficier à l’avenir », a-t-il ajouté.

Dans la même interview de « Trading Nation », Michael Bapis, directeur général de Vios Advisors chez Rockefeller Capital, a également plaidé en faveur du secteur.

« Le secteur de l’énergie a été critiqué pendant la pandémie », a-t-il déclaré. « Ils vont aussi profiter de la reprise.

D’un point de vue fondamental, a déclaré Bapis, bon nombre de ces sociétés énergétiques ont des ratios cours/bénéfices faibles et des rendements de dividendes élevés, ce qui en fait des atouts solides, en particulier dans l’environnement actuel de rotation croissance-valeur.

Le secteur bénéficiera également à l’approche de l’hiver et à la hausse de la demande de gaz naturel et de pétrole, exacerbant ainsi les déséquilibres actuels entre l’offre et la demande, a déclaré Bapis.

« Je vois la reprise durer », a-t-il déclaré, ajoutant que « si nous regardons dans 12 à 18 mois, vous verrez ce secteur plus haut ».

Clause de non-responsabilité

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments