Dernières Nouvelles | News 24

Les combats se poursuivront à Rafah jusqu’à ce que le Hamas y soit vaincu, déclare un général de Tsahal

Lors d’une réunion avec les commandants en poste à Rafah dimanche, le chef du commandement Sud de Tsahal, le général Yaron Finkelman, a déclaré que les combats dans la ville la plus au sud de Gaza se poursuivraient jusqu’à ce que le Hamas y soit vaincu.

Lors de sa réunion dans la ville, pour discuter des réalisations et des développements opérationnels, Finkelman a évoqué l’explosion meurtrière survenue la veille à Rafah, au cours de laquelle huit soldats ont été tués à l’intérieur d’un véhicule blindé de génie de combat Namer.

« Nous sommes ici après un incident douloureux survenu hier », a déclaré Finkelman, « nous avons perdu des combattants et des commandants au cours de l’attaque. Ce sont nos meilleurs fils.

Malgré les lourdes pertes, a-t-il ajouté, « notre impératif est de continuer à avancer. Vous attaquez [Hamas’s] Brigade Rafah, et nous continuerons jusqu’à ce que nous la vainquions.

Finkelman a conclu que désormais, la chose la plus importante que Tsahal doit faire est de poursuivre les combats tout en enquêtant de manière approfondie sur l’incident et en apprenant pour l’avenir.

Plus tôt dimanche, l’armée israélienne a annoncé la mort d’un autre soldat tué à Rafah ce jour-là. Il a été nommé sergent d’état-major. Tzur Abraham, 22 ans, de l’unité de reconnaissance de la Brigade Nahal, de Modiin. Il devait être enterré dimanche soir dans sa ville natale.

Le sergent d’état-major. Tzur Abraham, tué à Gaza le 16 juin 2024. (FDI)

Lors du même incident, un officier réserviste servant d’interrogateur sur le terrain au sein de l’unité 504 de la Direction du renseignement a été grièvement blessé, et deux autres soldats ont été légèrement blessés, a indiqué l’armée.

La mort d’Abraham porte à 312 le nombre de soldats tués dans l’offensive terrestre contre le Hamas et dans les opérations à la frontière de Gaza. Ce bilan inclut un policier tué lors d’une mission de sauvetage d’otages. Un entrepreneur civil du ministère de la Défense a également été tué dans la bande de Gaza.

Malgré les combats en cours, Gaza a connu dimanche son premier jour de calme relatif depuis des mois, après que Tsahal a annoncé qu’elle « interromprait » les combats quotidiennement autour d’une route du sud pour faciliter les flux d’aide.

La pause « à des fins humanitaires aura lieu de 8h00 (05h00 GMT) à 19h00 (16h00 GMT) tous les jours jusqu’à nouvel ordre le long de la route qui mène du passage de Kerem Shalom à la route de Salah al-Din et puis vers le nord », indique un communiqué militaire.

Une carte publiée par l’armée montre la route humanitaire déclarée s’étendant jusqu’à l’hôpital européen de Rafah, à environ 10 kilomètres de Kerem Shalom. L’armée israélienne a souligné dans un communiqué qu’il n’y avait « aucune cessation des hostilités dans le sud de la bande de Gaza ».

Les troupes de la Brigade Commando opèrent à Rafah, dans le sud de Gaza, sur une photo publiée le 15 juin 2024. (Armée de défense israélienne)

Les correspondants de l’AFP au nord et au centre de Gaza n’ont fait état d’aucun combat dimanche matin, mais ont fait état de quelques bombardements et d’au moins une frappe à Rafah et d’une frappe aérienne dans le centre de Gaza en début de soirée.

« Depuis ce matin, nous avons ressenti un calme soudain, sans coups de feu ni bombardements… C’est étrange », a déclaré Haitham al-Ghura, 30 ans, de la ville de Gaza.

L’annonce est intervenue alors que les musulmans du monde entier célèbrent l’Aïd al-Adha, ou la fête du sacrifice.

« Cet Eid est complètement différent », a déclaré Umm Muhammad al-Katri dans le camp de réfugiés de Jabaliya, au nord de Gaza.

« Nous avons perdu beaucoup de gens. Il y a beaucoup de destruction. Nous n’avons pas la joie que nous avons habituellement », a-t-elle déclaré à l’AFP. Au lieu d’un joyeux esprit de fête, « je suis venu aux prières de l’Aïd en deuil. J’ai perdu mon fils.

Les troupes de la Brigade Givati ​​opèrent à Rafah, dans le sud de Gaza, sur une photo publiée le 2 juin 2024. (Armée de défense israélienne)

L’armée a déclaré que cette pause était déjà en vigueur dans le cadre des efforts visant à « augmenter les volumes de l’aide humanitaire » à la suite de discussions avec les Nations Unies et d’autres organisations.

Le COGAT, l’organisme du ministère de la Défense qui coordonne les activités en Cisjordanie et à Gaza, a déclaré dans un communiqué rapport dimanche que plus de 1 000 camions humanitaires attendent d’être récupérés du côté gazaoui du terminal de Kerem Shalom, et que seulement 92 ont été récupérés par les agences humanitaires de l’ONU tout au long de la journée.

La guerre à Gaza a éclaté le 7 octobre avec l’attaque sans précédent du Hamas contre Israël, au cours de laquelle des terroristes ont assassiné quelque 1 200 personnes, pour la plupart des civils, et pris 251 otages. En réponse, Israël a lancé une offensive militaire avec pour objectifs déclarés de démanteler le Hamas et de rapatrier les otages.

Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, affirme que plus de 37 000 personnes dans la bande ont été tuées ou sont présumées mortes dans les combats jusqu’à présent. Le bilan, qui ne peut être vérifié et ne fait pas de différence entre terroristes et civils, comprend quelque 15 000 terroristes qu’Israël affirme avoir tués au combat.


Source link