Sports

Les clubs de Premier League voteront sur la suppression du VAR à partir de la saison prochaine

Les clubs de Premier League devraient voter lors de leur assemblée générale annuelle le mois prochain sur une proposition visant à abolir le système d’arbitre assistant vidéo (VAR) dès le début de la saison prochaine.

Le VAR est utilisé dans l’élite anglaise depuis 2019, contribuant à améliorer la prise de décision mais générant également une controverse persistante.

La campagne 2023-24 a été marquée par de nombreux incidents controversés, ce qui a intensifié les critiques à l’égard du VAR et conduit certaines équipes et supporters à remettre en question l’intégrité de la compétition.

Une résolution a maintenant été officiellement soumise à la Premier League par Wolverhampton Wanderers appelant à la suppression du VAR cet été – et cela déclenchera un vote lorsque les représentants des 20 clubs se réuniront pour leur rassemblement annuel, à Harrogate le 6 juin.

Un communiqué des Wolves indique que cette décision a été prise « après un examen attentif et avec le plus grand respect pour la Premier League, (le corps des arbitres) PGMOL et nos concurrents.

« Il n’y a aucun blâme à reprocher – nous recherchons tous simplement le meilleur résultat possible pour le football – et toutes les parties prenantes ont travaillé dur pour essayer de faire de l’introduction de technologies supplémentaires un succès.

« Cependant, après cinq saisons du VAR en Premier League, l’heure est à un débat constructif et critique sur son avenir.

« Notre position est que le prix que nous payons pour une légère augmentation de la précision est en contradiction avec l’esprit de notre jeu et, par conséquent, nous devrions le supprimer à partir de la saison 2024/25. »


Les loups ont soumis la résolution à la Premier League (Shaun Botterill/Getty Images)

Un porte-parole de la Premier League a déclaré : « La Premier League peut confirmer qu’elle facilitera une discussion sur le VAR avec nos clubs lors de l’assemblée générale annuelle du mois prochain.

« Les clubs ont le droit de présenter des propositions lors des assemblées d’actionnaires et nous reconnaissons les préoccupations et les problèmes liés à l’utilisation de la VAR.

« Cependant, la ligue soutient pleinement l’utilisation du VAR et reste engagée, aux côtés de PGMOL, à apporter des améliorations continues au système pour le bénéfice du jeu et des fans. »

Les Wolves ont accepté que la décision d’introduire le VAR ait été « prise de bonne foi et dans le meilleur intérêt du football et de la Premier League », mais ont fait valoir qu’elle avait provoqué « de nombreuses conséquences négatives involontaires qui nuisent à la relation entre les supporters et le football et sapent ». la valeur de la marque Premier League ».

Ils ont énuméré une multitude de répercussions, telles que :

  • Impact sur les célébrations des buts et la passion spontanée qui rend le football spécial
  • Frustration et confusion à l’intérieur des stades en raison de longs contrôles VAR et d’une mauvaise communication
  • Une atmosphère plus hostile avec des manifestations, des huées sur l’hymne de la Premier League et des chants contre le VAR
  • Dépassement de l’objectif initial du VAR, qui consistait à corriger des erreurs claires et évidentes, en suranalysant désormais les décisions subjectives et en compromettant la fluidité et l’intégrité du jeu.
  • Diminution de la responsabilité des officiels sur le terrain, en raison du filet de sécurité du VAR, conduisant à une érosion de l’autorité sur le terrain
  • Des erreurs persistantes malgré le VAR, les supporters étant incapables d’accepter l’erreur humaine après plusieurs vues et rediffusions, nuisant à la confiance dans les normes d’arbitrage.
  • Perturbation du rythme rapide de la Premier League avec de longs contrôles VAR et plus de temps supplémentaire, ce qui rend les matches excessivement longs.
  • Un discours constant sur les décisions du VAR éclipse souvent le match lui-même et ternit la réputation de la ligue
  • Érosion de la confiance et de la réputation, le VAR alimentant des allégations de corruption complètement absurdes

Le VAR a de nouveau été au centre de plusieurs points chauds très médiatisés au cours des neuf derniers mois.

Luis Diaz de Liverpool a vu un but refusé à tort pour hors-jeu contre Tottenham Hotspur en septembre avant que le manager d’Arsenal, Mikel Arteta, ne soit irrité par la décision d’autoriser le but gagnant d’Anthony Gordon à représenter Newcastle United contre son équipe en novembre.

Nottingham Forest a écrit des lettres de plainte à PGMOL – et a envisagé de poursuivre –, tout en remettant également en question la nomination du VAR Stuart Attwell après la défaite d’avril à Everton.


Le but refusé de Diaz était l’un des nombreux incidents (Marc Atkins/Getty Images)

L’IFAB (International Football Association Board), l’organisme indépendant responsable des lois du jeu, précise que les VAR ne peuvent assister un officiel de match qu’en cas d’« erreur claire et évidente » ou d’« incident grave manqué ».

Ils peuvent intervenir dans les décisions concernant les buts, l’absence de but, les pénalités, les cartons rouges directs ou les cas d’erreur d’identité.

La Suède est devenue le mois dernier le premier pays à rejeter la mise en œuvre du VAR après une réaction négative des supporters.

Les supporters des clubs – où il doit y avoir un minimum de 51 pour cent de participation des supporters – ont été à l’origine de cette baisse après que le président de la Fédération suédoise de football, Fredrik Reinfeldt, ait précédemment soutenu l’idée.

Les clubs de Premier League ont le droit constitutionnel de proposer des modifications aux règles, toute proposition nécessitant une majorité des deux tiers (14-6) pour être adoptée.

Le conseil d’administration de l’élite estime que la suppression du VAR n’est pas la bonne voie à suivre, suggérant que cela augmenterait les mauvais appels et aurait un impact négatif sur la réputation de la Premier League parmi les principales divisions européennes.

Il pense également que le vide laissé par la suppression du VAR pourrait potentiellement susciter des critiques encore plus importantes sur les décisions prises sur le terrain par les officiels du match et accroître la frustration des supporters.

La ligue souligne des innovations telles que la technologie de hors-jeu semi-automatisée (SAOT) – qui a été votée à l’unanimité en avril – et les annonces VAR dans le stade comme preuve des efforts déployés pour améliorer le système.

(Photo du haut : David Rogers/Getty Images)


Source link