Les championnats d’Europe commencent après le retard de Covid-19

L’échec des Azzurri à se qualifier pour la Coupe du monde 2018 a été une tragédie sportive nationale pour les quadruples champions du monde. Mais le manager Roberto Mancini a depuis construit une équipe attrayante et exubérante qui entre dans le tournoi avec l’ambition d’atteindre la finale de Londres, cinq ans après le déchirement d’une défaite aux tirs au but contre l’Allemagne en quarts de finale de l’Euro 2016.

L’anticipation a augmenté rapidement sur la péninsule, et c’est compréhensible : l’équipe est invaincue en 27 matchs, une séquence remontant à septembre 2018, et son amélioration constante a été soulignée par une victoire 4-0 sur la République tchèque lors de son dernier échauffement. Jeu.

Le milieu de terrain clé Marco Verratti sera absent en raison d’une blessure au genou, mais espère être de retour à temps pour le deuxième match de l’Italie, contre la Suisse. Manuel Locatelli de Sassuolo devrait commencer à sa place.

Avoir trois matchs à domicile devant environ 16 000 fans sera un coup de pouce pour les espoirs italiens, qui sont élevés à l’intérieur et à l’extérieur du camp d’entraînement.

Cependant, les Azzurri sont confrontés à une tâche difficile lors de la première journée contre une équipe turque résistante et talentueuse qui a impressionné lors des qualifications et a un penchant pour les gros matchs.

La Turquie a pris quatre points en deux matchs contre la France, championne du monde, en qualifications pour l’Euro et a depuis battu les Pays-Bas 4-2 lors d’un match de qualification pour la Coupe du monde et a obtenu des matchs nuls 3-3 en amical avec l’Allemagne et la Croatie.

Contrairement à ce que suggèrent ces matchs remplis de buts, la plus grande force de la Turquie est une défense qui a concédé trois buts en éliminatoires des 10 euros, dirigée par les défenseurs centraux Caglar Soyuncu de Leicester et Merih Demiral de la Juventus.

Le manager Senol Gunes a mené la Turquie à une superbe troisième place à la Coupe du monde 2002. Tout espoir de réaliser un exploit similaire cet été pourrait dépendre du maintien de cette solidité.

Mais il y a aussi des menaces à l’autre bout du terrain. Le meneur de jeu de l’AC Milan Hakan Calhanoglu sera plus que familier avec ses adversaires à Rome, tandis que l’attaquant de 35 ans Burak Yilmaz a récemment viré Lille pour le titre de Ligue 1 aux côtés de ses coéquipiers nationaux Zeki Celik et Yusuf Yazici.

L’histoire est du côté des hôtes, cependant. L’Italie n’a jamais perdu contre la Turquie lors de 10 rencontres précédentes toutes compétitions confondues, avec sept victoires et trois nuls.

C’est une course que les supporters locaux espèrent – et s’attendent – à poursuivre alors qu’un nouveau chapitre commence pour l’équipe nationale italienne.

Le match comporte également des nuances politiques après que le Premier ministre italien Mario Draghi a qualifié le président turc Recep Tayyip Erdogan de dictateur en avril. La Turquie a convoqué l’ambassadeur d’Italie pour protester et un porte-parole présidentiel a demandé à Draghi de se rétracter. Draghi, cependant, n’a pas présenté d’excuses publiques ni de rétractation.

Draghi ne devrait pas assister au match puisque l’enfer sera en Grande-Bretagne vendredi pour assister à un sommet du G7. Erdogan ne devrait pas non plus y assister.

Le Pays de Galles et la Suisse, les deux autres équipes du groupe A, se rencontreront samedi à Bakou, en Azerbaïdjan.

Andrea Bocelli chantera l’air de Giacomo Puccini Nessun Dorma lors de la cérémonie d’ouverture du tournoi précédant le coup d’envoi.

La cérémonie comprendra également une performance virtuelle des stars de U2 Bono et The Edge avec le DJ Martin Garrix.

Lire tous les Dernières nouvelles, dernières nouvelles et Actualités du coronavirus ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments