Les catholiques américains dévoués à l’ancienne messe latine sont en désaccord avec le pape François

En ce dimanche d’août, les membres de St. Francis étaient entassés – peu vaccinés ou portant des masques. Dans la tribune du chœur, Kwasniewski, Bauer et d’autres chantaient des mélodies grégoriennes, projetant un son strident qui résonnait comme si l’église était une grotte de pierre. À l’autel, Heffernan dirigeait la messe ad orientem — face à l’autel, dos tourné aux fidèles — et priait en latin, parfois à peine au-dessus d’un murmure. Pour les fidèles, la messe avait une allure de théâtre mystique. Ils étaient témoins de quelque chose qui était difficile à comprendre, et c’était à eux d’en trouver le sens, de prier Dieu en silence.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments