Skip to content

Les cas de violence familiale ont augmenté de près d'un quart en 2018 … mais les analystes disent que cette augmentation est due au fait que la police prend de plus en plus de plaintes en compte et aux victimes plus disposées à se manifester

  • Les chiffres montrent que les affaires de violence familiale ont augmenté de près de 25% l'an dernier
  • Le nombre d’affaires faisant l'objet d'accusations a diminué de 11%, passant de 110 653 à 98 470
  • Mais une étude indique que le niveau réel de violence domestique peut avoir chuté au cours des 15 dernières années

L'analyse a montré que le nombre d'incidents de violence conjugale enregistrés en tant que crimes a augmenté de presque un quart l'année dernière.

Mais cette forte augmentation résulte de la prise en compte par la police de plus en plus de plaintes de violence domestique et de la volonté croissante des victimes de se manifester.

En fait, l’étude de l’Office for National Statistics (ONS) indique que le niveau réel de la violence domestique a peut-être diminué au cours des 15 dernières années.

Les cas de violence domestique ont augmenté de près du quart en 2019

Près de six personnes sur 100 ont été victimes de violence domestique, la grande majorité d’entre elles étant des agressions non sexuelles. L'enquête a révélé qu'environ une personne sur 100 avait été harcelée et que moins d'une sur 200 avait été agressée sexuellement chez elle (photo d'archives).

Bien qu'il y ait eu 1 316 800 affaires et crimes liés à la violence domestique, le nombre d'affaires renvoyées devant le parquet a été réduit de 11%, passant de 110 653 à 98 470.

Le rapport indique que les taux de criminalité officiels ne montrent aucune augmentation de la violence domestique au cours de l'année écoulée.

Il a indiqué que près de six personnes sur 100 avaient subi des violences domestiques, la grande majorité d'entre elles étant des agressions non sexuelles.

Les cas de violence domestique ont augmenté de près du quart en 2019

Bien qu'il y ait eu 1 316 800 affaires et crimes liés à la violence domestique, le nombre d'affaires renvoyées devant le parquet a été réduit de 11%, passant de 110 653 à 98 470 (photo d'archives).

L'enquête a révélé qu'environ une personne sur 100 avait été harcelée et que moins d'une sur 200 avait été agressée sexuellement chez elle.

L’ONS a déclaré: «Une partie de cette augmentation pourrait être due aux améliorations apportées par la police en matière d’enregistrement des infractions, ainsi qu’au nombre accru d’incidents liés à la violence domestique portés à son attention».

L'augmentation pourrait être due à des améliorations dans la manière dont les infractions policières sont enregistrées ainsi qu'à une augmentation du nombre de victimes qui se présentent, a déclaré l'ONS.

La nouvelle vient à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes et fait suite à une étude commandée par Vodafone selon laquelle plus d’un demi-million de travailleuses britanniques ont été victimes de violence et d’abus au cours de la dernière année.

Les cas de violence domestique ont augmenté de près du quart en 2019

Cette forte augmentation résulte de la prise en compte par la police de plus en plus de plaintes pour violence domestique et de la volonté croissante des victimes de se manifester. En fait, l’étude de l’Office for National Statistics (ONS) indique que le niveau réel de la violence domestique a peut-être diminué au cours des 15 dernières années (photo du dossier).

Publicité

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *