Actualité santé | News 24

Les cas de coqueluche dans l’Oregon augmentent fortement

Les cas signalés de coqueluche – communément appelés coqueluche – ont connu une augmentation spectaculaire dans l’Oregon en 2024 par rapport à l’année dernière.

L’État a enregistré jusqu’à présent 178 cas d’infection bactérienne en 2024, contre 20 cas signalés au 29 mai 2023.

L’augmentation de 790 % intervient alors que l’Autorité sanitaire de l’Oregon a mis en garde contre une baisse constante des taux de vaccination parmi les enfants d’âge scolaire de l’Oregon. Cette année, l’OHA a signalé que 9 % des élèves de maternelle de l’Oregon n’avaient pas reçu au moins un des vaccins requis par l’État en raison d’une exemption non médicale. En 2023, le nombre d’enfants de maternelle qui n’avaient pas reçu de vaccin était de 8 %, et l’année précédente, 7 % des enfants de maternelle bénéficiaient d’une dispense non médicale.

Les enfants et adolescents d’âge scolaire représentaient un peu plus de la moitié des cas de coqueluche survenus en 2024, et 45 % d’entre eux n’étaient pas à jour dans leurs vaccinations contre la coqueluche, a rapporté l’OHA.

Le plus grand nombre de cas a été découvert dans le comté de Lane, où les autorités ont confirmé 64 cas de coqueluche. Les comtés de Multnomah et Clackamas complètent le Top 3, avec respectivement 41 et 33 cas jusqu’à présent cette année.

Infections par la coqueluche, qui peuvent commencer par symptômes semblables à ceux d’un rhume et évolution vers des quintes de toux sévères, sont particulièrement dangereux pour les nourrissons, qui sont plus susceptibles d’être hospitalisés ou de mourir de la maladie. L’OHA a déclaré que 12 % des cas de coqueluche entre 2003 et 2023 étaient des nourrissons – mais les nourrissons représentaient 76 % de toutes les personnes hospitalisées pour la maladie pendant cette période et de tous les décès. Depuis 2003, cinq nourrissons atteints de coqueluche sont morts dans l’Oregon, ont indiqué les autorités sanitaires.

L’OHA recommande de lutter contre les effets et la propagation de la coqueluche en se faisant vacciner par DTaP contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche. Si un nourrisson ou une personne enceinte contracte la maladie, les responsables de la santé de l’Oregon recommandent à lui-même, ainsi qu’à tous les membres de sa famille, de se faire prescrire des antibiotiques.

— Tanner Todd couvre la criminalité et la sécurité publique. Contactez-les à [email protected] ou au 503-221-4313.


Source link