Skip to content

Quels locaux doivent fermer et que se passe-t-il s'ils refusent toujours?

Boris Johnson a ordonné aux lieux sociaux de fermer leurs portes aujourd'hui. Ce sont les secteurs qui sont immédiatement touchés:

  • Lieux de restauration
  • Pubs, bars et clubs
  • Cinémas, théâtres, salles de concert et de bingo
  • Spas, loisirs d'intérieur et gymnases
  • Casinos et boutiques de paris
  • Musées et galeries

Lors de sa conférence de presse d'aujourd'hui, M. Johnson a déclaré: «Il existe clairement des accords de licence qui le rendront relativement simple si cela est vraiment nécessaire.

"Nous l'appliquerons strictement, mais en réalité tout le monde peut voir l'impératif de faire ce qui est nécessaire, de protéger notre NHS et de sauver des vies."

En vertu de la loi de 2014 sur les comportements antisociaux, la criminalité et les services de police, la police et les autorités locales ont le pouvoir de fermer des locaux agréés qui sont réputés causer des nuisances ou jouer un rôle central dans le désordre.

Cela laisse entrevoir la possibilité pour la police de fermer tous les trous d’abreuvement qui refusent d’appeler le temps.

Les buveurs de tout le pays ont savouré une dernière pinte ce soir et ont commencé à acheter de l'alcool en panique dans les supermarchés après que Boris Johnson a ordonné que tous les pubs du Royaume-Uni ferment plus tard ce soir dans un blocage spectaculaire pour ralentir la propagation du coronavirus.

Le Premier ministre a déclaré lors de sa conférence de presse quotidienne que les locaux sociaux qui comprennent également des théâtres, des cinémas, des gymnases et des centres sportifs doivent fermer "dès qu'ils le peuvent raisonnablement et ne pas rouvrir demain".

Il est venu au milieu de la fureur des fêtards, principalement à Londres, bafouant les appels à rester chez eux, alors que le nombre de décès dus aux coronavirus continue de grimper à 177, avec 40 décès supplémentaires aujourd'hui.

Un Premier ministre sombre a déclaré que les mesures décrites lundi pour que les personnes s'auto-isolent volontairement devaient maintenant aller plus loin, alors qu'il ordonnait aux locaux de fermer leurs portes pendant 14 jours, après quoi il sera réexaminé.

"Nous supprimons l'ancien droit inaliénable des personnes nées libres du Royaume-Uni d'aller au pub, et je peux comprendre ce que les gens pensent de cela", a déclaré M. Johnson.

Les paroles du Premier ministre ont été diffusées ce soir aux fêtards de toute la Grande-Bretagne qui s'étaient rendus au pub après une semaine de travail, tandis que d'autres se sont précipités au supermarché pour faire le plein.

Pendant ce temps, d'autres ont grillé le chancelier Rishi Sunak après avoir annoncé que le gouvernement couvrirait 80 pour cent des salaires jusqu'à 2 500 £ par mois, les travailleurs restant dans les livres, et il n'y aurait pas de limite sur le coût total. Le programme sera opérationnel le 1er avril et sera antidaté au début du chaos.

Il survient alors que le nombre de personnes infectées par le coronavirus a grimpé à plus de 4 000, bien que les experts pensent que le chiffre réel est supérieur à 10 000.

Jimmy Birch, 35 ans, qui buvait une bière à Surrey Docks, Londres, a déclaré: “ Je ne vois pas l'intérêt de fermer des pubs. Il y a des gens qui voyagent plus près dans le métro de Londres, donc il y a sûrement plus de risques de propager le virus de cette façon. Les gens ont besoin d'endroits où aller après le travail et en particulier un vendredi soir. Je pense que fermer des endroits, c'est aller trop loin lorsque le tube fonctionne toujours et que les gens sont plus proches les uns des autres.

M. Birch et son copain de boisson Steven Parry, 34 ans, qui sont des tunneliers travaillant sur un projet d'égouts à Londres, ont fait irruption dans le pub Surrey Docks à Rotherhithe sans savoir que ce serait leur dernière visite publique depuis un certain temps.

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

Les fêtards à Newcastle ce soir ont frappé la ville pour boire un verre avant l'entrée en vigueur de l'interdiction de pub de M. Johnson. Le PM a déclaré que son interdiction serait apportée à une heure «raisonnable» ce soir ou demain

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

Un buveur profite d'une bière solitaire au pub BrewDog dans le Cowgate, Édimbourg, vendredi après-midi avant Boris Johnson appelant une interdiction nationale des pubs britanniques

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

Un client de The Cambrian Tap sur St Mary Street, Cardiff après que Boris Johnson annonce que tous les pubs et bars doivent fermer ce soir

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

Tesco à Surrey Quays était très faible sur les boissons alcoolisées après que le Premier ministre a annoncé la fermeture des pubs

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

Tesco à Surrey Quays était à court de boissons alcoolisées après que le Premier ministre a annoncé la fermeture des pubs

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

Vendredi soir, de jeunes femmes ont frappé le Strip de Newcastle pour prendre un verre dans le salon de la dernière chance après que le Premier ministre Boris Johnson a annoncé que tous les pubs seront fermés à travers le pays à partir de demain.

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

Deux hommes pénètrent dans les rues de Clapham à Londres ce soir après avoir fait le plein de caisses de bière après que M. Johnson a annoncé son interdiction des pubs

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

Les buveurs ne semblaient pas impressionnés par les conseils de JJ Moon dans Tooting cet après-midi – comme le maire de Londres a averti qu'il interdirait les gens des pubs

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

Un Premier ministre sombre a déclaré que les mesures décrites lundi pour que les personnes s'auto-isolent volontairement doivent maintenant aller plus loin, alors qu'il ordonnait aux locaux de fermer leurs portes.

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

Un groupe de jeunes se dirigeant vers le centre-ville de Leeds ce soir après que M. Johnson a annoncé que les pubs seront fermés à partir de demain

Le gouvernement couvrira 80% des salaires des travailleurs, reportera les factures de TVA et augmentera les allocations sociales de 7 milliards de livres sterling

Le chancelier Rishi Sunak a déclaré aux Britanniques qu'ils ne feraient pas face à la crise des coronavirus "seuls" ce soir alors qu'il dévoilait un énorme nouveau plan de sauvetage des coronavirus.

Il a déclaré que le gouvernement couvrira 80 pour cent des salaires jusqu'à 2 500 £ par mois, les travailleurs restant dans les livres des employeurs et qu'il n'y aura pas de limite sur le coût total. Le programme sera opérationnel le 1er avril et sera antidaté au début du chaos.

Quelque 30 milliards de livres sterling de factures de TVA pour le prochain trimestre seront reportées et il y aura une augmentation de 7 milliards de livres sterling du bien-être pour «renforcer le filet de sécurité». Les locataires recevront également un coup de pouce de 1 milliard de livres sterling avec une augmentation des allocations de logement.

"Pour la première fois de notre histoire, le gouvernement va intervenir et aider à payer les salaires des gens", a déclaré M. Sunak.

Dans un appel direct aux entreprises de ne pas licencier, il a déclaré: "Le gouvernement fait de son mieux pour vous soutenir et je vous demande de faire de votre mieux pour soutenir nos travailleurs".

Le plan de sauvetage massif, qui durera trois premiers mois et sera financé par des emprunts, a été dévoilé par M. Sunak et Boris Johnson lors d'une conférence de presse à Downing Street après de vives plaintes selon lesquelles ils ne faisaient pas assez pour les gens ordinaires.

M. Sunak a déclaré: «Nous mettons en place un nouveau système de conservation des emplois coronavirus. Tout employeur du pays, petit ou grand, caritatif ou à but non lucratif, sera éligible au programme.

«Les employeurs pourront contacter le HMRC pour obtenir une subvention couvrant la plupart des salaires des personnes qui ne travaillent pas mais qui sont en congé et maintenues sur la liste de paie plutôt que d'être licenciées.

"Les subventions gouvernementales couvriront 80% du salaire des travailleurs retenus jusqu'à un total de 2 500 £ par mois – ce qui est juste au-dessus du revenu médian."

Il y a eu des avertissements selon lesquels sans action, le PIB pourrait être réduit d'un cinquième et un million pourrait perdre leur emploi en quelques mois – avec beaucoup d'autres à suivre – après que les mesures de «distanciation sociale» aient stoppé l'économie.

Londres et sa population de neuf millions d'habitants sont en avance sur la courbe des infections à coronavirus, selon les scientifiques, mais les médias sociaux ont été inondés de photos montrant des barres éclatant aux coutures avec des gens apparemment indifférents au risque dans la capitale.

Les experts ont averti aujourd'hui que le plan de Corisavirus de Boris Johnson pourrait échouer et laisser le NHS au bord du gouffre à moins qu'au moins la moitié du public n'obéisse aux règles d'auto-isolement et de «distanciation sociale».

Un ensemble de preuves récemment publiées présentées aux ministres suggère que le sort du plan du Premier ministre repose sur la conviction de suffisamment de personnes pour se mettre en ligne.

Cet après-midi, M. Johnson a déclaré à la diffusion quotidienne en direct de Downing Street: “ Vous pourriez être tenté de sortir ce soir et je vous le dis, ne pensez pas, vous pensez peut-être que vous êtes invincible – mais rien ne garantit que vous obtiendrez il.

«Mais vous pouvez toujours être porteur de la maladie et la transmettre.»

Il a ajouté: “ J'accepte que ce que nous faisons est extraordinaire – nous supprimons l'ancien droit inaliénable des personnes nées libres du Royaume-Uni d'aller au pub.

«Et je peux comprendre ce que les gens pensent de cela.

«Mais je dis aux gens qui vont à l'encontre des conseils que nous recevons, des conseils très clairs que nous recevons de nos experts médicaux et scientifiques, vous savez que vous ne mettez pas seulement votre propre vie, la vie de votre famille, en danger – vous mettez la communauté en danger.

«Et vous nous empêchez de monter et de protéger le NHS et de sauver des vies.

«Et si vous vous conformez, si les gens se conforment comme je le dis, alors non seulement nous sauverons des vies, des milliers de vies, mais nous en sortirons d'autant plus rapidement.

Le secrétaire à la santé de l'ombre, Jonathan Ashworth, a tweeté: “ Nous nous félicitons de la décision de Boris Johnson de fermer les pubs, restaurants et autres lieux.

«Nous avons été de plus en plus préoccupés par le fait que les mesures de distanciation sociale nécessaires n'étaient pas suivies, c'est pourquoi nous l'avons demandé plus tôt. Nous devons tous ajuster notre comportement pour vaincre ce virus. »

Pendant ce temps, Tim Martin, le patron multimillionnaire de Wetherspoon, a été furieusement critiqué pour avoir dit qu'il avait l'intention de garder sa chaîne ouverte, minimisant les risques pour la santé.

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

Les fêtards sirotent des boissons dans un pub de Newcastle ce soir après l'annonce de l'interdiction de pub de Boris Johnson, elle doit entrer en vigueur demain, afin que les gens profitent au maximum de leur chance pour faire tomber un verre

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

Les amateurs de pub s'amusent dans la zone étudiante densément peuplée de Newcastle ce soir après que le Premier ministre a annoncé que les pubs seraient fermés pour fermer les buveurs du pays afin d'endiguer la propagation du coronavirus

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

Les clients boivent dans le Surrey Docks Pub à Surrey Quays, Londres vendredi soir. Jimmy Birch, 35 ans, qui buvait une bière, a déclaré: “ Je ne vois pas l'intérêt de fermer des pubs. Il y a des gens qui voyagent plus près dans le métro de Londres, donc il y a sûrement plus de risques de propager le virus de cette façon. Les gens ont besoin d'endroits où aller après le travail et en particulier un vendredi soir. Je pense que fermer des endroits, c'est aller trop loin lorsque le tube fonctionne toujours et que les gens sont plus proches les uns des autres.

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

Les amateurs de pub du Red Lion à Westminster regardent le Premier ministre Boris Johnson annoncer qu'ils demandent aux pubs, bars, cafés, théâtres et centres de loisirs de fermer afin de lutter contre la propagation du coronavirus

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

Deux hommes profitent d'une pinte à la succursale de Wetherspoon The Surrey Docks, tandis que le Premier ministre Boris Johnson donne une conférence de presse de Downing Street et ordonne à tous les pubs, bars et restaurants de fermer ce soir à l'échelle nationale, pour lutter contre la propagation du Covid-19

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

Le JJ Moon à Tooting, dans le sud de Londres, était rempli de parieurs aujourd'hui à midi

La stratégie contre les coronavirus pourrait échouer et laisser le NHS au bord du gouffre à moins que la moitié des Britanniques obéissent à la «distanciation sociale»

Le plan du coronavirus de Boris Johnson pourrait échouer et laisser le NHS au bord du gouffre à moins qu'au moins la moitié du public n'obéisse aux règles d'auto-isolement et de «distanciation sociale», ont averti les experts du gouvernement.

Un ensemble de preuves récemment publiées présentées aux ministres suggère que le sort du plan du Premier ministre repose sur la conviction de suffisamment de personnes pour se mettre en ligne.

Un document du Groupe consultatif scientifique pour les urgences (SAGE) daté du 9 mars indique qu'il pourrait être “ irréalisable '' de faire en sorte que 50% de la population suive les mesures – y compris en exhortant tout le monde à éviter tous les contacts sociaux non essentiels et les ménages qui s'isolent quand un la personne présente des symptômes.

Il prévient que si le niveau tombe bien en dessous, il pourrait y avoir un effet limité dans la protection du NHS d'être submergé.

Les documents augmenteront la pression sur le Premier ministre pour forcer les bars et les pubs à fermer, affirmant qu'ils sont «plus à risque» que les événements publics, dont la plupart ont déjà été annulés.

Les experts ont également jeté un doute important sur l'affirmation de M. Johnson selon laquelle la «marée peut être inversée» dans la crise dans les 12 semaines, affirmant que des restrictions seront nécessaires pendant «au moins la plupart d'une année».

Il suggère que la Grande-Bretagne sera divisée en différentes zones, les «points chauds» tels que Londres et les Midlands étant confrontés à des mesures plus strictes.

Les contrôles pourraient également être assouplis et resserrés en fonction de la vitesse de propagation, les ministres tentant d'éviter une vague de cas de rupture des capacités des services de santé.

Ceux-ci devraient être en place pendant au moins la plupart d'une année. Dans le cadre d'une telle politique, au moins la moitié de l'année serait consacrée à des mesures de distanciation sociale plus strictes.

Cela est arrivé après que M. Johnson ait été critiqué plus tôt pour "avoir envoyé des messages déroutants qui ont coûté la vie".

Pendant des jours, il a exhorté les gens à rester loin des pubs – mais le 10 ce matin n'a pas critiqué le président de Wetherspoon pour avoir refusé de fermer ses bars pendant la crise des coronavirus.

Le donateur du Parti conservateur et figure de proue de la chaîne de boissons alcoolisées a suscité la fureur ce matin alors qu'il a déclaré que la fermeture des pubs était “ exagérée '' malgré les avertissements du conseiller scientifique en chef du gouvernement selon lequel les bars sont un terreau fertile pour le virus mortel.

M. Martin a déclaré à la BBC qu'un «équilibre raisonnable» était pour les pubs de mettre en œuvre des mesures de «distanciation sociale», comme ne pas se tenir au bar, utiliser des cartes et s'asseoir à des tables séparées.

Il a suscité davantage d'indignation en disant à Sky que «les supermarchés représentaient plus de danger que les pubs».

En réponse aux commentaires de M. Martin, le porte-parole adjoint du Premier ministre a simplement déclaré que le gouvernement avait "clairement exprimé l'importance de la distanciation sociale".

Lorsqu'on lui a demandé s'il était nerveux à l'idée de critiquer les partisans politiques de Boris Johnson, le porte-parole a déclaré: "Nous avons basé toutes nos décisions sur les meilleures preuves scientifiques et nous continuerons de le faire".

Cette semaine, le Premier ministre a suscité la colère de l'industrie hôtelière alors qu'il a dit aux gens de ne pas visiter les pubs, les clubs et les cafés – mais a arrêté de les fermer, ce qui signifie que les lieux perdent du terrain et ne peuvent pas réclamer d'assurance.

Pendant ce temps, les fêtards téméraires continuent d'affluer dans les pubs et les clubs à travers le pays alors qu'ils ignorent les appels exhortant à la distanciation sociale pour empêcher la propagation de la maladie.

M. Martin a déclaré à Sky: «Les supermarchés sont très, très fréquentés. Les pubs sont beaucoup moins bondés. Il n'y a pratiquement pas eu de transmission du virus dans les pubs et je pense qu'il est exagéré de les fermer.

"C'est une vision commerciale mais aussi une vision de bon sens."

De nouvelles données surprenantes publiées mercredi soir montrent que 29 pour cent des 2500 premiers cas de coronavirus en Amérique étaient des personnes âgées de 20 à 44 ans.

De ce nombre, 20% ont été hospitalisés et 12% ont été placés dans des unités de soins intensifs. 55% des cas étaient tous âgés de moins de 65 ans.

Les utilisateurs des médias sociaux ont critiqué la position "grossièrement irresponsable" de M. Martin et pour "mettre l'argent avant la santé".

Le hashtag, «#BoycottWetherspoons» est maintenant tendance sur Twitter.

Beaucoup l'ont exhorté à utiliser sa plateforme de la même manière que des célébrités, dont Kylie Jenner, qui a encouragé les jeunes à rester à la maison.

Le député travailliste David Lammy a tweeté: «Hier, le conseiller scientifique en chef du gouvernement a déclaré que« le mélange dans les pubs et les restaurants doit cesser ».

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

Vendredi à Édimbourg, le personnel porte des masques faciaux au restaurant Mussel & Steak. Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé que les bars, pubs, restaurants et cafés du pays devaient fermer ce soir pour freiner la propagation du COVID-19, qui a tué plus de 100 personnes au Royaume-Uni

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

Le pub Rose, près du pont de Londres est fermé et a un message sur la porte disant aux fêtards que le lieu sera fermé dans un 'avenir prévisible'

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

Les gens boivent dans le Surrey Docks Pub à Surrey Quays. La fermeture des pubs a été ordonnée alors que le Royaume-Uni se concentre sur la phase «contenir» dans un effort désespéré pour «retarder» la propagation du coronavirus

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

Le Gunnersbury sur Chiswick High Road à Londres ce soir. Un fêtard a déclaré à MailOnline: 'F ** k it, je suis dans l'homme du pub! Ici jusqu'à ce qu'il ferme!

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

Les gens font la queue à la porte de l'Orange Tree pub à Altrincham, Cheshire pour prendre un dernier verre vendredi soir avant l'entrée en vigueur de la nouvelle interdiction des pubs

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

Un panneau est vu à l'extérieur d'un pub à Burridge, indiquant “ Panic buy beer while you can '' vendredi soir, avec un autre disant “ Beer take away 4 £ per pint ''

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

Twitter a été inondé de mèmes et de photos humoristiques alors que le Premier ministre a annoncé que les pubs étaient obligés de fermer afin de contenir l'épidémie de coronavirus

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

Le PDG Tim Martin, photographié ici avec le Premier ministre en juillet dernier, a déclaré aujourd'hui que la fermeture des pubs était “ exagérée '' malgré les avertissements du conseiller scientifique en chef du gouvernement selon lesquels les bars sont un terreau fertile pour le virus mortel

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

La nuit dernière, les utilisateurs de Twitter ont critiqué les personnes qu'ils avaient vues à travers la Grande-Bretagne, ignorant les appels à rester chez eux et à aider à contrôler la propagation du coronavirus

«Aujourd'hui, le gouvernement refuse de condamner le propriétaire de Weatherspoon, Tim Martin, pour avoir suggéré le contraire. Les messages confus coûteront des vies. Les pubs et les restaurants doivent fermer.

Arrêtez d'aller au pub ou je vous interdirai: le maire de Londres reproche aux gens de toujours aller dans les bars

Le maire de Londres a dénoncé les personnes qui continuent de se rendre dans les pubs et d'utiliser les transports publics, avertissant qu'il "violerait" leurs droits humains si nécessaire.

Sadiq Khan a déclaré que «les libertés et les droits de l'homme doivent être modifiés, restreints, violés» afin de protéger les personnes et d'empêcher de nouveaux décès par coronavirus.

Hier soir, il a menacé d'interdire aux gens d'aller au pub et aux cafés dans son adresse à l'Assemblée de Londres.

Le maire s'est dit préoccupé par le fait que les gens ne faisaient toujours pas assez pour empêcher la propagation du virus mortel.

Il a déclaré: «Nos libertés et nos droits humains doivent être modifiés, réduits, violés – utilisez le mot que vous voulez.

«Je m'inquiète que les gens ne suivent pas les conseils.

«Il y a encore trop de gens dans nos rues, dans nos bars, dans nos cafés, en utilisant le métro, en utilisant nos bus.»

Le maire a déclaré qu'il travaillerait à domicile, «dans la mesure du possible», pour «donner le meilleur exemple possible», comme il a dit aux Londoniens de faire de même.

M. Khan a ajouté: «Les conseils du gouvernement ne sont que des conseils, et je pense que cela transmet un message mitigé.

«Nous pouvons passer à une situation où nous passons des conseils aux interdictions.

«Je ne peux pas le dire assez clairement. Les gens ne devraient en aucun cas voyager, sauf s'ils le doivent absolument. L'avis scientifique à ce sujet est très clair.

"Les Londoniens devraient éviter les interactions sociales, sauf si cela est absolument nécessaire, et cela implique d'éviter d'utiliser le réseau de transport."

Le maire a déclaré à l'Assemblée de Londres que tous les résidents de la capitale devraient «suivre strictement» les conseils officiels et a ajouté qu'il travaillerait autant que possible à domicile.

Il a déclaré: «Nous sommes clairement encore au début de cette crise, mais la propagation du virus est à un stade plus avancé à Londres que dans d'autres parties du pays.

«Cela signifie que de nouvelles mesures devront être introduites au point où elles auront le plus d'effet.

"Je peux assurer aux Londoniens que cela est constamment examiné par les experts."

M. Khan a également suggéré que le transport dans la capitale pourrait être encore réduit.

Il a déjà été annoncé que jusqu'à 40 stations qui n'échangent pas avec d'autres lignes pourraient être fermées tandis que les services de ligne et de métro de Waterloo et City ne fonctionneront pas à partir de vendredi.

M. Martin a déclaré aujourd'hui que la baisse des ventes de la chaîne avait encore diminué après que le Premier ministre Boris Johnson a dit aux parieurs de rester chez eux et de ne pas visiter les pubs britanniques.

La chaîne de pub a déclaré que les ventes, qui avaient augmenté de 3,2% au cours des six semaines précédentes, avaient commencé à baisser de 4,5% au cours de la semaine se terminant le 15 mars, alors que la pandémie de coronavirus faisait peur aux clients.

La baisse s'est encore accentuée lorsque le Premier ministre a déclaré aux gens qu'il était vital de ne pas visiter les pubs afin de ralentir la propagation de la maladie hautement infectieuse.

Mais malgré les avertissements du conseiller scientifique en chef du gouvernement exhortant les jeunes à cesser d'aller au pub, il a refusé de fermer ses bars, suscitant la colère de nombreuses personnes.

Il a déclaré à Sky: «Notre objectif est d'ouvrir des pubs pour la durée. Cela pourrait durer longtemps. Je pense qu'une fois que vous les avez fermés, c'est très difficile.

Interrogé sur la décision de M. Martin de garder ses pubs ouverts, le porte-parole adjoint du Premier ministre a déclaré: “ Nous avons toujours été clairs sur le fait que chaque décision qui a été prise, et le sera, a été prise sur la base des meilleurs avis scientifiques.

«Cela va continuer – nous avons entendu le médecin-conseil en chef et le conseiller scientifique en chef parler de distanciation sociale et nous continuerons à agir sur la base des avis scientifiques.

«Nous avons été clairs sur la nécessité d'une distanciation sociale. Nous avons demandé au public de faire ce qu'il avait à faire et nous avons été clairs sur les raisons de cela. »

Le maire de Londres, Sadiq Khan, a déclaré que "les libertés et les droits de l'homme doivent être modifiés, restreints, violés" afin de protéger les personnes et d'empêcher de nouveaux décès par coronavirus.

Hier soir, il a menacé d'interdire aux gens d'aller au pub et aux cafés dans son adresse à l'Assemblée de Londres.

Pendant ce temps, le médecin-chef britannique a averti les jeunes adultes qu'ils ne «traverseraient» pas le coronavirus.

Chris Whitty a déclaré: “ Il est clair que les enfants contractent cette maladie beaucoup moins fortement que les adultes, je pense que les données à ce sujet sont assez solides maintenant, et il est certain que la majorité de ceux qui finissent par mourir malheureusement sont des personnes qui ont tendance à être soit dans la dernière partie de leur vie, généralement assez âgés, ou ceux qui ont des problèmes de santé préexistants.

«Mais il y a aussi des jeunes qui se sont retrouvés en soins intensifs ou qui se sont retrouvés avec une maladie grave dans le monde.

"Je pense qu'il est important que nous ne donnions pas l'impression que chaque personne jeune et en bonne santé va simplement traverser cela."

Et le conseiller scientifique en chef du gouvernement a supplié les jeunes d'arrêter d'aller au pub et affirme que le Royaume-Uni ne peut pas battre le coronavirus s'ils continuent de bafouer les règles de confinement à domicile.

Sir Patrick Vallance a critiqué la complaisance des jeunes et a déclaré que le «mélange» dans les bars et les restaurants «devait cesser» car cela permet à la maladie de sévir.

Sir Vallance a averti qu'un vaccin contre le coronavirus était encore dans au moins six mois et a déclaré que le seul moyen de retarder l'épidémie était que si tout le monde s'en tenait aux nouvelles restrictions sociales strictes du gouvernement.

Son appel est intervenu après que les Britanniques aient été filmés en train de faire la fête tôt dans les pubs et les boîtes de nuit bondés du pays cette semaine, défiant les ministres.

Les utilisateurs des médias sociaux ont critiqué les buveurs photographiés hier soir à Leeds.

Jeremiah Hyde a écrit: "Choquant n'est-ce pas!? Certains pubs de Londres sont bondés. Idiotie irresponsable dangereuse.

Un autre, @ Etherea68347170, a ajouté: “ Les gens n'exercent pas de distanciation sociale, les bars sont bondés! S'il te plaît Boris, pour l'amour de Dieu … et de ton peuple … ferme les pubs! '

Will Saville a commenté: «Les gens sont tellement stupides d'aller dans les pubs, les clubs, les gymnases. Tellement égoïste quand le NHS met en garde les gens contre les contacts sociaux et pourtant les gens sont très heureux d'être emballés dans un seul endroit.

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

Les gens du pub Mudlark London Bridge était ouvert cet après-midi pour prendre un dernier verre dans leur pub local avant que l'interdiction n'entre en vigueur

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

Vendredi soir, les gens boivent dans les bars du centre-ville de Newcastle alors que l'annonce est faite tous les bars et clubs fermeront à minuit ce soir en raison de Covid-19

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

People in a pub after Britain's Prime Minister Boris Johnson annouced that cafes, pubs and restaurants across the country to close on Friday night to help stop the spread of the coronavirus disease (COVID-19) in Westminster, London

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

Drinkers head to bars in Leeds tonight, the doorman can be seen with a mask covering his face amid the outbreak of the deadly coronavirus

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

People relax outside a pub in Newcastle this evening after Mr Johnson made the unprecedented decision to close Britain's pubs

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

The government's chief scientific adviser begged young people to stop going to the pub and claims the UK cannot beat coronavirus if they keep flouting home confinement rules. Sir Patrick Vallance slammed young people's complacency and said 'mixing' in bars and restaurants 'needs to stop' because it is allowing the disease run rampant. Pictured, this graphic shows how pubs can be a breeding ground for the virus – from friends chatting while potentially carrying Covid-19, to glasses being passed from barman to punter

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

A Wetherspoon press release at The Grove branch, in Stratford, makes clear Mr Martin's response to Boris Johnson's guidance earlier this week. He tells customers a lockdown would be a 'tactical error', adding the impact on the hospitality industry would be 'colossal'

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

A man walks into the Churchill pub on the day pubs, bars cafes and restaurants are told to close by Britain's Prime Minister Boris Johnson due to the coronavirus outbreak in Kensington, London

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

Drinkers watch a live broadcast of Prime Minister Boris Johnson's daily press conference on a television screen in a Wetherspoons pub in Victoria, London

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

Revellers drinking at the Globe pub in Borough Market on Friday night as Boris Johnson announced: 'I do accept that what we're doing is extraordinary: we're taking away the ancient, inalienable right of free-born people of the United Kingdom to go to the pub, and I can understand how people feel about that … It's a huge wrench.'

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

A man and woman enjoy a glass of red at the Horniman at Hays in London Bridge which was open this afternoon ahead of Boris' ban on pubs

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

A man reaches for his glass of beer outside the Churchill pub in Kensington, as pubs, bars, cafes and restaurants are told to close by Britain's Prime Minister Boris Johnson due to the coronavirus outbreak

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

The Shipwright Arms pub in London Bridge was open this afternoon for people to get their last drinks in before the pubs ban

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

Night time falls over The Broken Cross public house as it serves its last pints to customers before the Coronavirus calls time on pubs on Friday in Knutsford

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

Men drink outside The White Hart Inn on March 20, 2020 in Edinburgh, United Kingdom. Prime Minister Boris Johnson announced that the country's bars, pubs, restaurants and cafes must close tonight to curb the spread of COVID-19, which has killed more than 100 people in the UK

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

The Shipwright Arms pub London Bridge was trading for a final time this afternoon ahead of the Prime Minister's decision to call last orders

BORIS JOHNSON SAYS BRITAIN 'CAN TURN THE TIDE ON CORONAVIRUS'

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

Boris Johnson insisted Britain can 'turn the tide' on coronavirus

Boris Johnson yesterday insisted Britain can 'turn the tide' on coronavirus within 12 weeks – but issued a stark plea for Londoners to be stricter in obeying the advice on 'social isolation'.

Le Premier ministre a déclaré qu'il savait combien on demandait au public car il a insisté sur le fait qu'il était confiant que l'épidémie pourrait être «envoyée dans ses bagages».

Il a dit qu'il était «absolument vital» de suivre les conseils pour éviter les bars et les cafés et éviter les contacts inutiles.

Mais il a averti que l'obéissance aux règles était «inégale» dans une partie de Londres, laissant entendre qu'il devrait bientôt y avoir une répression plus sévère – bien qu'il ait souligné qu'il ne s'agirait pas d'un verrouillage total.

"Il est essentiel que les gens suivent ces conseils et il existe de nombreuses preuves qu'ils le sont", a déclaré M. Johnson.

“ Mais (il y a) des preuves que dans certaines parties de la capitale, c'est très fragmentaire et dans certains domaines où les gens ne la suivent peut-être pas comme nous en avons besoin.

"Nous devrons peut-être envisager d'aller plus loin."

Mr Johnson also suggested he wanted to ramp up testing massively. After promising to increase the daily rate from around 5,000 to 25,000, he has now said that figure coudl rise to 250,000.

'We are massively increasing the testing to see whether you have it now, and ramping up daily testing from 5,000 a day, to 10,000 to 25,000 and then up at 250,000,' he said.

Mr Johnson said the UK was ready to buy hundreds of thousands of kits for an antibody test that would reveal who had been through the virus and had a level of immunity.

And he said the first UK patient was going through a randomised trial of a drug to treat coronavirus.

On craint de plus en plus que la capitale ne propage la propagation de l'épidémie, avec environ un tiers du total des infections détectées là-bas et bien d'autres dans la ceinture de banlieue bordant la ville.

Le gouvernement a insisté sur le fait que Londres ne sera pas complètement coupée du reste du pays, avec une perspective «nulle» de trains entrant et sortant de la capitale et «aucun projet» de fermer complètement le système de métro, bien que les services ont été réduits en arrière.

On Monday, Boris Johnson ordered the country to avoid socialising, going to work or using public transport indefinitely in a desperate bid to contain the escalating crisis.

So far the highly contagious coronavirus has officially killed at least 137 people in the UK and infected 2,695. Experts estimate the true number of infections to be over 80,000.

Sir Patrick told the briefing organised by the respected Science Media Centre: 'It's really important… unless everybody looks at the measures that have been introduced by the Government on trying to encourage social distancing, unless everybody does that, it doesn't have the effect.

'What we absolutely shouldn't encourage is the idea that young people can somehow ignore it (social distancing) because they're going to be fine (if they catch it).

'The mixing in pubs and restaurants is really part of allowing the disease to spread. It needs to stop among young people – as well as older people.'

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

VACCINE WILL TAKE LONGER THAN SIX MONTHS, UK'S CMO WARNS

Chief medical officer Professor Chris Whitty admitted today a vaccine would not 'come to the rescue' in six months as he admitted the coronavirus was now here to stay.

He told the SMC briefing in London: 'However much we would like there to be a vaccine riding to the rescue in six months time.

'Currently, we think that's improbable. So now we've got to work on a different theoretical framework for actually managing this epidemic.'

Professor Whitty added that eradicating the disease in a matter of months war near-impossible.

He said: 'It is our judgement, and it is my judgement certainly, if you look around the world, the idea that we're going to put this virus back to going away and completely whilst not theoretically impossible, seems so improbable that based on scientific theory that is something we are trying to do. Seems to me a mistake.'

Professor Whitty said normal public health responses to a disease, like those used to isolate ebola in West Africa were no longer likely to be effective against what was now a global pandemic virus.

He said those tools such as containing and isolating infected people might work for some countries but the stage of the epidemic in the UK had gone beyond that position.

At the same press briefing, Britain's Chief Medical Officer Professor Chris Whitty, also urged young people not to get complacent about catching the virus.

He admitted it was mostly older people and those with chronic conditions, but pointed to a small number of young people who've ended up in intensive care.

Professor Whitty said: 'It is clear that children get this disease much less strongly than adults, I think the data on that is pretty strong now, and it certainly is the case that the majority of those that end up dying sadly are people who tend to be either in the later part of their lives, usually quite elderly, or those with pre-existing health conditions.

'But there are also some young people who have ended up in intensive care or who have ended up with severe disease around the world.

'I think it's important that we don't give the impression that every single person who is young and healthy is just going to breeze through this.'

He added the 'great majority' of people will suffer no symptoms or mild to moderate symptoms, but a very small proportion of young people 'will have severe disease even though they are young and healthy'.

Professor Whitty continued: 'It's important we're clear in not trying to say 'really, really worry', but we also need to be clear in saying this is not a trivial infection for everybody, even if they are a young adult.'

The CMO admitted there were 'significant health and social downsides' to strict social distancing measures, which discouraged the Government from implementing them sooner.

Ministers' original 'contain and delay' strategy was given the green light because the downsides of social restrictions did not outweigh the upsides, he added.

But Professor Whitty said that the crisis had now escalated so much that the consensus had changed.

When asked about long-term strategy he added: 'Clearly a vaccine is one way out of this but we don't expect that to happen quickly. Globally… science will help us over time.'

WHO boss Tedros Adhanom tells youth to take coronavirus seriously

The head of the World Health Organization has warned young people that they should take coronavirus warnings seriously as they are 'not invincible'.

Tedros Adhanom Ghebreyesus said the bug could put a young person 'in hospital for weeks' and could even be deadly while speaking in a virtual press conference in Geneva.

Dr Ghebreyesus said: 'Today I have a message for young people: you are not invincible. This virus could put you in hospital for weeks – or even kill you.

'Even if you don't get sick, the choices you make about where you go could be the difference between life and death for someone else.'

Professor Whitty and Sir Patrick agreed that a vaccine would not 'come to the rescue' in six months, and it was likely to take far longer.

Professor Whitty said: 'However much we would like there to be a vaccine riding to the rescue in six months time.

'Currently, we think that's improbable. So now we've got to work on a different theoretical framework for actually managing this epidemic.'

In a bid to delay the peak until then, ministers are mulling a decision to put London into total lockdown within days.

Some 20,000 troops were put on standby overnight and the Prime Minister refused to rule out the possibility of 'further and faster measures' to control the spread of the virus on the busy streets of the capital, where the epidemic is running ahead of the rest of the country.

Mr Johnson said 'ruthless' enforcement of so-called social distancing measures – such as working from home and avoiding social gatherings in pubs, cinemas and restaurants – was needed.

Professor Whitty added that eradicating the disease in a matter of months war near-impossible.

WHAT SHOULD EVERYONE BE DOING TO STOP THE CORONAVIRUS SPREADING?

  • Évitez les contacts sociaux
  • Travail à domicile si possible
  • Évitez les pubs, les clubs, les théâtres et autres lieux sociaux
  • If someone in your household has symptoms of coronavirus (cough, fever or unusual shortness of breath), everyone in the home self-isolate for 14 days
  • En cas d'isolement, ne sortez que pour faire de l'exercice et éloignez-vous des autres
  • Demandez de l'aide pour les nécessités quotidiennes comme la nourriture et les fournitures médicales
  • Si cela n'est pas possible – par exemple si vous habitez dans une région éloignée – vous devez limiter autant que possible les contacts sociaux
  • Les groupes vulnérables devraient s'auto-isoler pendant 12 semaines à partir de ce week-end même s'ils ne présentent aucun symptôme – Cela inclut les personnes âgées de 70 ans et plus et d'autres adultes qui devraient normalement être vaccinés contre la grippe, y compris les personnes atteintes de maladies chroniques telles que les maladies cardiaques chroniques ou une maladie rénale chronique, et les femmes enceintes. A full list is here
  • All unnecessary visits to friends and relatives in care homes should end
  • Continue to take your children to school unless they or someone else in your home has symptoms of the coronavirus (cough, fever or unusual shortness of breath)
  • Les Londoniens ont besoin de se distancier socialement et de travailler encore plus loin de chez eux que le reste du Royaume-Uni car la maladie y est plus répandue
  • Mass gatherings should not happen – they will no longer receive emergency services' protection if they do go ahead

He said: 'It is our judgement, and it is my judgement certainly, if you look around the world, the idea that we're going to put this virus back to going away and completely whilst not theoretically impossible, seems so improbable that based on scientific theory that is something we are trying to do. Seems to me a mistake.'

Professor Whitty said normal public health responses to a disease, like those used to isolate ebola in West Africa were no longer likely to be effective against what was now a global pandemic virus.

He said those tools such as containing and isolating infected people might work for some countries but the stage of the epidemic in the UK had gone beyond that position.

When asked about different strains of the virus, Professor Whitty said 'with a strong caveat of scientific speculation' that it was expected to mutate.

He said there was a chance that the virus could mutate 'around the vaccine', but that some mutations could be 'actually useful'.

'Smaller mutations… help to track family trees of the virus,' said Prof Whitty, adding that this would help scientists to understand and tackle the disease.

Sir Patrick added that the UK was 'absolutely world-class' in addressing viral mutations.

Professor Whitty also warned that Britons will die both directly and indirectly during the epidemic.

He said: 'People die in these epidemics… for two reasons. They die directly of the infection, unavoidably, best medical care, sadly this is still going to happen for some people.

'But also they can die because the health service they are in is overwhelmed and therefore there's an indirect death because there's a difference between what could happen with health and what we were able to provide in this situation.'

On reducing the peak of the infection, he added: 'It has an additional advantage, if you let an epidemic run its full course you get what's called overshoot where more people get infected than you would need if it were to run at a lower peak.

'Actually by lowering the peak you reduce the overall number of people who will get the infection.'

Boarded up Britain: Body blow for businesses as pubs, cafes and restaurants forced to shut

By Larisa Brown for the Daily Mail

Pubs, bars, cafes and restaurants were forced to close last night in an unprecedented move that will change the face of the high street.

Boris Johnson also told theatres, cinemas, gyms, leisure centres, betting shops, casinos and nightclubs to shut indefinitely to save thousands of lives.

Licensed premises that fail to comply could have their licences revoked in the crackdown on social gatherings.

However, many shops, supermarkets, newsagents, department stores, dry cleaners, hairdressers, pharmacies and post offices can remain open – and bars, cafes and restaurants will still be able to provide takeaway services.

Announcing the seismic changes, Boris Johnson said: ‘We are telling cafes, bars and restaurants to close tonight as soon as they reasonably can and not to open tomorrow.

Les buveurs profitent d'une dernière pinte et commencent à acheter de l'alcool de panique avant le verrouillage du pub UK-WIDE

‘We’re also telling nightclubs, theatres, cinemas, gyms and leisure centres to close on the same timescale.

‘These are places where people come together. Indeed, the whole purpose is to bring people together. The sad thing is, for now, at least physically, we need to keep people apart.

‘If people comply, then we will not only save lives – thousands of lives – but we’ll come out of this thing all the faster.’

Corona 'won't spark rioting'

Rioting and crime is unlikely during the pandemic, according to the Government’s scientific advisers.

They believe law and order will break down only if ministers are incompetent or large numbers of police fall sick.

The experts on the Scientific Pandemic Influenza Group on Behaviour said: 'Acts of altruism will likely predominate and the Government could promote and guide these.'

But they warned of potential flashpoints such as over-stretched healthcare facilities and shortages of goods.

Low officer numbers could lead to ‘a perception the police have become disempowered’ and ‘a rise in opportunistic crime by those who are already antagonistic towards the police’.

The government should promote ‘a sense of collectivism’, the advisers say

Mr Johnson said 75 per cent of the population needed to remain indoors for there to be a beneficial effect. But his spokesman said that target had not been reached yesterday, despite the public being urged to avoid social gatherings.

Instead, photographs emerged of revellers flouting pleas to stay at home by partying in nightclubs across London, which has been hit hard by the virus.

Asked how the ban would be policed, the PM said it would be enforced ‘strictly’, if necessary through licensing rules.

‘Clearly there are licensing arrangements which will make it relatively simple to do should that really be necessary,’ he said.

He said people had already made a ‘huge effort to comply’ with social-distancing policies to halt the spread of the disease and there had been a ‘big reduction’ in the number of pub-goers.

But he warned it was ‘becoming clear in order to drive that curve down, to reduce social gathering, we need to be making absolutely clear that we are going to enforce these closures’. However, No10 said there was no suggestion that the police would be drafted in. Mr Johnson said he believed everyone would see the ‘imperative in protecting the NHS and saving lives’ and do what was needed.

Pub and nightclub owners were told to shut their doors as soon as possible last night, with all of them expected to be closed by today.

Communities Secretary Robert Jenrick said the measures would be in place for 14 days, after which they would be reviewed so their effectiveness could be reviewed. Mr Johnson added: ‘Some people may, of course, be tempted to go out tonight, and I say to those people, “Please don’t”.’

He said he wanted people to stay at home where possible, and warned those going out that they could become ‘vectors of the disease for older relatives, with potentially fatal consequences’.

Q&A

Can I go to a friend's house for a drink?

It is not advised, but the Government has not banned having visitors at home. Instead it is asking people to stay in touch online, on the phone or by post.

Can restaurants still deliver food?

Oui. The government announced this week it was suspending rules that force restaurants to apply to become takeaways.

Can I continue to exercise in the park?

As long as you maintain a safe two-metre distance from others.

Can I continue to play football with my friends?

You can use sports pitches and tennis courts. But football is a contact sport, which makes it hard to keep your distance.

Can pubs deliver drinks?

Yes, if their licence allows it.

Will hotel bars be shut?

Ministers have yet to confirm this.

However, he accepted that what he was asking of the British public was extraordinary, adding: ‘We are taking away the ancient, inalienable right of the free-born people of the United Kingdom to go to the pub – and I can understand how people feel about that.

‘But I say to people who do go against the advice that we are getting from our medical and scientific experts that you are not only putting your own life and the lives of your family at risk, but you are endangering the community and you are making it more difficult for us to get on and protect people’s lives and the NHS.’ Asked whether closing pubs and bars would encourage people to have parties at home instead, he said: ‘Obviously, we cannot forbid every form of socialising. Of course we are not doing that.

‘What we are saying is, the risk is that they will become vectors of the disease for older relatives with potentially fatal consequences.’

Nik Antona, chairman of the Campaign for Real Ale, said: ‘Whilst the pubs industry will be devastated by the decision to force closure, it is exactly the type of decisive leadership that has been called for this week as many pubs hung in limbo.

‘Pubs and the wider hospitality industry now have clear instruction that closing their doors is the right thing to do, and the confidence that the Government will support their staff and business.’

Jenny Harries, the deputy chief medical officer for England, said children who aren’t in school should also reduce social contact. She added: ‘The basic strand through all these measures is about social distancing and reducing our social interactions.

‘We are not saying don’t go outside, but go in a way that reduces your social contact.

‘Two metres apart for a bike ride with a buddy is fine.’

Dernières actualités, vues et conseils d'experts sur les coronavirus sur mailplus.co.uk/coronavirus

QUE SAVONS-NOUS SUR LE CORONAVIRUS?

Qu'est-ce que le coronavirus?

Un coronavirus est un type de virus qui peut provoquer des maladies chez les animaux et les humains. Les virus pénètrent dans les cellules à l'intérieur de leur hôte et les utilisent pour se reproduire et perturber les fonctions normales du corps. Les coronavirus sont nommés d'après le mot latin «corona», qui signifie couronne, car ils sont entourés d'une coquille à pointes qui ressemble à une couronne royale.

Le coronavirus de Wuhan est un virus qui n'avait jamais été vu avant cette épidémie. Il a été nommé SARS-CoV-2 par le Comité international de taxonomie des virus. Le nom signifie le syndrome respiratoire aigu sévère coronavirus 2.

Les experts affirment que le virus, qui a tué environ un patient sur 50 depuis le début de l'épidémie en décembre, est une “ sœur '' de la maladie du SRAS qui a frappé la Chine en 2002, et porte donc son nom.

La maladie causée par le virus a été nommée COVID-19, qui signifie coronavirus disease 2019.

Le Dr Helena Maier, de l'Institut Pirbright, a déclaré: “ Les coronavirus sont une famille de virus qui infectent un large éventail d'espèces différentes, notamment les humains, les bovins, les porcs, les poulets, les chiens, les chats et les animaux sauvages.

«Jusqu'à ce que ce nouveau coronavirus soit identifié, il n'y avait que six coronavirus différents connus pour infecter les humains. Quatre d'entre eux provoquent une légère maladie de type rhume, mais depuis 2002, il y a eu l'émergence de deux nouveaux coronavirus qui peuvent infecter l'homme et entraîner une maladie plus grave (syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) et syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) coronavirus).

«Les coronavirus sont connus pour pouvoir parfois passer d'une espèce à l'autre et c'est ce qui s'est produit dans le cas du SRAS, du MERS et du nouveau coronavirus. L'origine animale du nouveau coronavirus n'est pas encore connue. »

Les premiers cas humains ont été signalés publiquement dans la ville chinoise de Wuhan, où vivent environ 11 millions de personnes, après que les médecins ont commencé à signaler publiquement des infections le 31 décembre.

Au 8 janvier, 59 cas suspects avaient été signalés et sept personnes étaient dans un état critique. Des tests ont été développés pour le nouveau virus et les cas enregistrés ont commencé à augmenter.

La première personne est décédée cette semaine-là et, le 16 janvier, deux étaient morts et 41 cas confirmés. Le lendemain, les scientifiques ont prédit que 1 700 personnes avaient été infectées, peut-être jusqu'à 7 000.

D'où vient le virus?

Selon les scientifiques, le virus provient presque certainement de chauves-souris. Les coronavirus en général ont tendance à provenir d'animaux – les virus SRAS et MERS similaires sont censés provenir respectivement de civettes et de chameaux.

Les premiers cas de COVID-19 sont venus de personnes visitant ou travaillant dans un marché d'animaux vivants à Wuhan, qui a depuis été fermé pour enquête.

Bien que le marché soit officiellement un marché de fruits de mer, d'autres animaux morts et vivants y étaient vendus, notamment des loups, des salamandres, des serpents, des paons, des porcs-épics et de la viande de chameau.

Une étude de l'Institut de virologie de Wuhan, publiée en février 2020 dans la revue scientifique Nature, a révélé que les échantillons de virus de maquillage génétique trouvés chez des patients en Chine sont identiques à 96% à un coronavirus qu'ils ont trouvé chez les chauves-souris.

Cependant, il n'y avait pas beaucoup de chauves-souris sur le marché, les scientifiques disent donc qu'il y avait probablement un animal qui agissait comme un intermédiaire, le contractant d'une chauve-souris avant de le transmettre à un humain. Il n'a pas encore été confirmé de quel type d'animal il s'agissait.

Le Dr Michael Skinner, virologue à l'Imperial College de Londres, n'a pas participé à la recherche, mais a déclaré: «La découverte place définitivement l'origine du nCoV chez les chauves-souris en Chine.

"Nous ne savons toujours pas si une autre espèce a servi d'hôte intermédiaire pour amplifier le virus, et peut-être même pour le mettre sur le marché, ni quelle espèce cet hôte aurait pu être."

Jusqu'à présent, les décès sont assez faibles. Pourquoi les experts en santé sont-ils si inquiets à ce sujet?

Les experts disent que la communauté internationale est préoccupée par le virus car on en sait si peu et il semble se propager rapidement.

Il est similaire au SRAS, qui a infecté 8 000 personnes et tué près de 800 lors d'une épidémie en Asie en 2003, en ce qu'il s'agit d'un type de coronavirus qui infecte les poumons des humains. Il est cependant moins mortel que le SRAS, qui a tué environ une personne sur 10, contre environ une personne sur 50 pour le COVID-19.

Une autre raison de s'inquiéter est que personne n'a d'immunité au virus parce qu'il ne l'a jamais rencontré auparavant. Cela signifie qu'il peut causer plus de dégâts que les virus que nous rencontrons souvent, comme la grippe ou le rhume.

S'exprimant lors d'un briefing en janvier, le professeur de l'Université d'Oxford, le Dr Peter Horby, a déclaré: “ Les nouveaux virus peuvent se propager beaucoup plus rapidement dans la population que les virus qui circulent tout le temps parce que nous n'avons aucune immunité contre eux.

«La plupart des virus de la grippe saisonnière ont un taux de létalité inférieur à une personne sur 1000. Ici, nous parlons d'un virus dont nous ne comprenons pas complètement le spectre de gravité, mais il est possible que le taux de létalité atteigne 2%.

Si le taux de mortalité est vraiment de 2%, cela signifie que deux patients sur 100 qui en souffriront mourront.

"Mon sentiment est qu'il est plus bas", a ajouté le Dr Horby. «Il nous manque probablement cet iceberg de cas plus doux. Mais c'est la situation actuelle dans laquelle nous nous trouvons.

"Le taux de létalité de 2% est comparable à la pandémie de grippe espagnole en 1918, il s'agit donc d'une préoccupation mondiale importante."

Comment le virus se propage-t-il?

La maladie peut se propager entre les personnes simplement par la toux et les éternuements, ce qui en fait une infection extrêmement contagieuse. Et il peut également se propager avant même que quelqu'un ne présente des symptômes.

On pense qu'il voyage dans la salive et même à travers l'eau dans les yeux, donc un contact étroit, des baisers et le partage de couverts ou d'ustensiles sont tous risqués. Il peut également vivre sur des surfaces, telles que le plastique et l'acier, jusqu'à 72 heures, ce qui signifie que les gens peuvent l'attraper en touchant des surfaces contaminées.

À l'origine, on pensait que les gens l'attrapaient d'un marché d'animaux vivants dans la ville de Wuhan. Mais des cas ont rapidement commencé à émerger chez des personnes qui n'avaient jamais été là, ce qui a forcé les médecins à réaliser que cela se propageait d'une personne à l'autre.

Que vous fait le virus? Quels sont les symptômes?

Une fois qu'une personne a attrapé le virus COVID-19, cela peut prendre entre deux et 14 jours, voire plus, pour qu'elle présente des symptômes – mais elle peut toujours être contagieuse pendant cette période.

Si et quand ils tombent malades, les signes typiques incluent un nez qui coule, une toux, un mal de gorge et une fièvre (température élevée). La grande majorité des patients s'en remettront sans problème et beaucoup n'auront besoin d'aucune aide médicale.

Dans un petit groupe de patients, qui semblent être principalement des personnes âgées ou souffrant de maladies de longue durée, cela peut entraîner une pneumonie. La pneumonie est une infection dans laquelle l'intérieur des poumons gonfle et se remplit de liquide. Elle rend la respiration de plus en plus difficile et, si elle n'est pas traitée, peut être mortelle et étouffer les gens.

Les chiffres montrent que les jeunes enfants ne semblent pas être particulièrement affectés par le virus, ce qui, selon eux, est particulier compte tenu de leur sensibilité à la grippe, mais on ne sait pas pourquoi.

Qu'ont révélé les tests génétiques sur le virus?

Des scientifiques chinois ont enregistré les séquences génétiques d'environ 19 souches du virus et les ont transmises à des experts travaillant dans le monde entier.

Cela permet à d'autres de les étudier, de développer des tests et potentiellement de chercher à traiter la maladie qu'ils provoquent.

Les examens ont révélé que le coronavirus n'a pas beaucoup changé – le changement est connu sous le nom de mutation – pendant les premiers stades de sa propagation.

Cependant, le directeur général du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies, Gao Fu, a déclaré que le virus était en mutation et s'adaptait à mesure qu'il se propageait à travers les gens.

Cela signifie que les efforts pour étudier le virus et potentiellement le contrôler peuvent être compliqués car le virus peut avoir une apparence différente à chaque fois que les scientifiques l’analysent.

Une étude plus approfondie pourrait être en mesure de révéler si le virus a d'abord infecté un petit nombre de personnes, puis a changé et s'est propagé à partir d'eux, ou s'il existait différentes versions du virus provenant d'animaux qui se sont développés séparément.

Le virus est-il dangereux?

Le virus a un taux de mortalité d'environ 2%. Il s'agit d'un taux de mortalité similaire à l'épidémie de grippe espagnole qui, en 1918, a tué environ 50 millions de personnes.

Les experts sont en conflit depuis le début de l'épidémie pour savoir si le nombre réel de personnes infectées est significativement supérieur au nombre officiel de cas enregistrés. On s'attend à ce que certaines personnes présentent des symptômes si légers qu'elles ne réalisent même pas qu'elles sont malades à moins qu'elles ne soient testées.Par conséquent, seuls les cas les plus graves sont découverts, ce qui fait que le nombre de morts semble plus élevé qu'il ne l'est vraiment.

Cependant, une enquête sur la surveillance du gouvernement en Chine a révélé qu'il n'avait trouvé aucune raison de croire que cela était vrai.

Dr Bruce Aylward, a World Health Organization official who went on a mission to China, said there was no evidence that figures were only showing the tip of the iceberg, and said recording appeared to be accurate, Stat News reported.

Le virus peut-il être guéri?

Le virus COVID-19 ne peut pas être guéri et il s'avère difficile à contenir.

Les antibiotiques ne fonctionnent pas contre les virus, ils sont donc hors de question. Les médicaments antiviraux peuvent fonctionner, mais le processus de compréhension d'un virus, puis de développement et de production de médicaments pour le traiter, prendrait des années et des sommes considérables.

Il n'existe pas encore de vaccin contre le coronavirus et il est peu probable qu'il soit développé à temps pour être utile à cette épidémie, pour des raisons similaires à celles décrites ci-dessus.

Les National Institutes of Health des États-Unis et la Baylor University de Waco, au Texas, disent travailler sur un vaccin basé sur ce qu'ils savent des coronavirus en général, en utilisant les informations de l'épidémie de SRAS. But this may take a year or more to develop, according to Pharmaceutical Technology.

Actuellement, les gouvernements et les autorités sanitaires s'efforcent de contenir le virus et de soigner les patients malades et d'empêcher qu'ils infectent d'autres personnes.

Les personnes qui attrapent la maladie sont mises en quarantaine dans les hôpitaux, où leurs symptômes peuvent être traités et ils seront éloignés du public non infecté.

Et les aéroports du monde entier mettent en place des mesures de dépistage telles que la présence de médecins sur place, la prise de température des personnes pour détecter les fièvres et l'utilisation du dépistage thermique pour repérer les personnes qui pourraient être malades (l'infection provoque une augmentation de la température).

Cependant, cela peut prendre des semaines avant que les symptômes n'apparaissent, il n'y a donc qu'une faible probabilité que les patients soient repérés dans un aéroport.

Cette épidémie est-elle une épidémie ou une pandémie?

L'épidémie a été déclarée pandémie le 11 mars. Une pandémie est définie par l'Organisation mondiale de la santé comme la «propagation mondiale d'une nouvelle maladie».

Auparavant, l'agence des Nations Unies a déclaré que la plupart des cas à l'extérieur du Hubei avaient été «débordés» de l'épicentre, de sorte que la maladie ne se propageait pas activement dans le monde.