Skip to content

PARIS (Reuters) – Des ballerines en tutus blancs ont dansé des scènes du lac des cygnes sur le parvis de l'Opéra de Paris mardi pour protester contre le projet du président Emmanuel Macron de supprimer leurs prestations de retraite spéciales.

Les ballerines de l'Opéra de Paris, qui prennent leur retraite à 42 ans, donnent le coup d'envoi aux régimes de retraite de Macron

Une vue montre l'opéra du Palais Garnier avec une bannière qui se lit "http://feeds.reuters.com/"Paris opera en grève" http://feeds.reuters.com/ "après 20 jours de grève contre les régimes de réforme des retraites à Paris, France, le 24 décembre 2019. REUTERS / Gonzalo Fuentes

Soutenus par des musiciens de l'Orchestre symphonique de Paris, les danseurs ont interprété leur interprétation impromptue de 20 minutes devant des centaines de spectateurs. Derrière eux, il y avait des banderoles indiquant «Culture en danger».

Les danseurs de l'Opéra de Paris ont un régime de retraite sur mesure datant du 17ème siècle. Il comprend le droit de prendre sa retraite avec une pension complète à l'âge de 42 ans, deux décennies plus tôt que le travailleur moyen.

Ils risquent de perdre ces avantages si Macron va de l'avant avec une refonte planifiée d'un système de retraite compliqué qui, selon lui, sera plus juste, incitera les travailleurs à rester dans la population active jusqu'à 64 ans et à équilibrer le budget des pensions.

"Nous commençons la danse classique à l'âge de 8 ans. À la fin de notre adolescence, nous avons des blessures récurrentes", a déclaré la ballerine Heloise Jocqueviel. "Une fois que vous avez atteint l'âge de 42 ans, vous souffrez déjà d'arthrite, de fractures de stress, de hernies et, dans certains cas, de hanches en titane.

"Il est difficile de maintenir un niveau d'excellence jusqu'à 42 ans, mais 64 semble impossible."

Les danseurs sont en grève aux côtés d'autres employés du secteur public, notamment des artistes de la Comédie française, depuis le 5 décembre. Des dizaines de spectacles ont été annulés.

Les grèves ont provoqué un chaos dans les voyages, obligé les écoles à fermer et entraîné la fermeture des raffineries. Macron et son gouvernement refusent de reculer mais reprendront les négociations avec les syndicats début janvier.

L'Opéra de Paris a déclaré avoir perdu près de 8 millions d'euros de ventes de billets.

"Il est important de défendre la qualité de l'Opéra de Paris", a déclaré Jacques Peigne, père d'une ballerine d'opéra. "Il est évident qu'ils ne sont pas capables de danser plus de 42 ans."

Reportage de Lucien Libert et Pascal Antonie; écrit par Richard Lough; édité par Nick Macfie

Nos normes:Les principes du Thomson Reuters Trust.