Dernières Nouvelles | News 24

Les autres pays chauds doivent se méfier et se préparer

New Delhi

New Delhi, Inde. Crédit : Hakan Nural de Pexels

Delhi est sous le choc de la vague de chaleur la plus extrême que l’Inde ait jamais connue. Alors que la température maximale record enregistrée de 52,9°C a été remis en question par le Département météorologique indien, c’est tout à fait possible. La ville a été étouffante, avec des températures maximales allant de 45,2°C à 49,1°C, à la limite de l’endurance humaine.

Cet événement fait suite à Des vagues de chaleur extrêmes en Asie ainsi que le Sahel en Afrique.

Les climatologues préviennent depuis longtemps que ces jours viendraient. Le récent accélération du réchauffement ça veut dire que ça arrive plus tôt que prévu. Nous devons donc travailler plus fort et plus vite pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et maîtriser le réchauffement climatique.

Heureusement, les conditions actuelles de canicule en Inde sont devrait s’atténuer au cours des prochains jours. Mais le nombre de morts risque d’augmenter, à mesure que les gens succombent à de multiples effets sur leur santé. La chaleur extrême entraîne une longue traînée de destruction. Presque tous les problèmes de santé chroniques sont aggravés par l’exposition à de telles températures.

Les Australiens devraient en prendre note. Nous ne sommes pas en sécurité et nous devons nous préparer à ce que la chaleur nous frappe tout aussi durement. Cela pourrait même être pire ici, car les personnes équipées de la climatisation peuvent se laisser bercer par un faux sentiment de sécurité. Rien ne garantit que ces unités de climatisation extrairont suffisamment de chaleur pour refroidir efficacement nos espaces de vie et de travail, et les réseaux électriques peuvent tomber en panne.

Quels sont les effets de la chaleur extrême sur les humains ?

Lorsque vous avez chaud, votre corps essaie de se rafraîchir en transpirant. Cela consiste à envoyer du sang à la surface. Les vaisseaux sanguins de la peau se dilatent et la peau semble rougir, mais cela fait chuter votre tension artérielle. Le le cœur doit travailler plus fort.

Nous devons maintenir notre température centrale autour de 36-37°C. Si l’air ambiant est plus chaud, les efforts de refroidissement du corps peuvent avoir un effet inverse et absorber davantage de chaleur. Cette situation est aggravée pendant l’exercice, lorsque 80 % de l’énergie produite par les muscles qui travaillent est de la chaleur.

Lorsque nous ne pouvons pas évacuer cette chaleur supplémentaire, notre température centrale augmente. Au niveau microscopique, des dommages cellulaires se produisent. Une exposition prolongée à la chaleur peut entraîner une défaillance d’organe et la mort.

La « température du bulbe humide » tient compte de l’humidité de l’atmosphère. Une humidité élevée signifie que l’air est déjà saturé d’eau, donc la sueur sur notre peau ne s’évapore pas et nous ne bénéficions pas de ce mécanisme de refroidissement.






La vague de chaleur en Inde voit les températures dépasser les 50 degrés Celsius. Crédit : BBC News

C’est pourquoi 33°C à Melbourne, au sec, peuvent être chauds mais tolérables, mais 33°C à Darwin peuvent sembler étouffants.

Ce n’est pas comme si nous pouvions monter dans un four et tout aller bien, simplement parce qu’un four est sec. Il existe un maximum de chaleur sèche, qui varie d’une personne à l’autre en fonction de son état de santé général et de sa forme physique. Il n’y a pas de température particulière à laquelle nous pouvons dire qu’une certaine proportion de personnes mourront, car il y a tellement de variables.

En santé publique, on parle de chaleur extrême ayant une « longue traîne » au sens statistique. Le nombre de décès excessifs augmente pendant et immédiatement après la vague de chaleur, mais les taux de mortalité ne retombent pas immédiatement à zéro. Les dommages aux organes sont une cause probable. Les décès massifs par la chaleur sont un phénomène relativement nouveau, de sorte que la compréhension détaillée des mécanismes physiologiques fait encore défaut.

Inde : Chaud et humide en campagne électorale

Le département météorologique indien a installé davantage de stations météorologiques automatiques à Delhi et dans la région de la capitale nationale au cours de l’été 2022.

La température maximale de mercredi variait entre 45,2°C et 49,1°C, à l’exception de Mungeshpur, dans la banlieue nord-ouest de Delhi, qui a signalé 52,9°C. Comme il s’agissait d’une valeur aberrante par rapport à d’autres stations météorologiques, le Ministère a déclaré que cela pourrait être dû à un erreur dans le capteur.

Cependant, il est également possible que Mungeshpur soit un véritable point chaud en raison de la production et du piégeage de chaleur locale, ce qu’on appelle « l’effet d’îlot de chaleur ».

Delhi est bondée, chaude et humide avec un accès limité à la climatisation. Qui plus est, les gens se sont manifestés dans la chaleur des élections indiennes.

Lors des précédentes vagues de chaleur en Inde et au Pakistan, de nombreux des milliers de personnes sont mortes dans leurs maisons. On ne sait pas exactement quel sera le bilan final de la vague de chaleur actuelle.

Le message pour les autres nations






Comment planifier et se préparer à une canicule | Conseils d’urgence. Crédit : ABC Australie

Il est clairement temps pour les autres pays chauds d’intensifier leurs propres préparatifs en cas de canicule.

L’Australie, par exemple, est vulnérable à la chaleur extrême, non seulement en raison de son climat chaud, mais aussi parce que les gens s’acclimatent aux conditions locales moyennes. Des problèmes surviennent lorsque les conditions météorologiques sont extrêmes pour un endroit particulier.

Les Tasmaniens peuvent succomber à des températures considérées comme normales pour les habitants de Broken Hill, en Nouvelle-Galles du Sud. La tolérance humaine à la chaleur est variable et peut varier considérablement au sein de chaque individu, en fonction de son niveau de forme physique, de son stade de vie, de sa familiarité avec la chaleur et de sa capacité à réguler sa température centrale.

La science du climat, la modélisation et la physiologie humaine sont peut-être complexes, mais la manière dont nous devons y réagir est simple. Tout le monde doit connaître les signes et symptômes du stress thermique, les premiers soins et savoir quand appeler une ambulance. Cela inclut les enfants d’âge scolaire qui peuvent être les premiers à rencontrer leurs parents en conflit.

Les personnes les plus à risque sont celles qui travaillent à l’extérieur ou qui s’occupent des autres, qui voyagent sur de longues distances, qui souffrent de maladies chroniques ou qui sont simplement mal informées des dangers de la chaleur extrême.

Le changement climatique est là, maintenant

Les climatologues alertent le monde depuis des décennies sur les dangers de la chaleur extrême. Cela va de mal en pis.

La vague de chaleur de Delhi est une preuve supplémentaire que la modélisation climatique a été largement sous-estimer la vitesse et l’intensité du réchauffement climatique.

La chaleur au-delà des limites de l’endurance humaine n’est plus un avenir dystopique lointain. C’est ici et maintenant.

Fourni par La conversation


Cet article est republié à partir de La conversation sous licence Creative Commons. Lis le article original.La conversation

Citation: La vague de chaleur de Delhi teste les limites de l’endurance humaine : les autres pays chauds devraient se méfier et se préparer (1er juin 2024) récupéré le 1er juin 2024 sur https://phys.org/news/2024-05-delhi-limits-human -pays-chauds.html

Ce document est soumis au droit d’auteur. En dehors de toute utilisation équitable à des fins d’étude ou de recherche privée, aucune partie ne peut être reproduite sans autorisation écrite. Le contenu est fourni seulement pour information.




Source link