Les autorités mettent en garde contre la baisse du niveau d’eau dans la centrale nucléaire endommagée de Fukushima après le récent séisme de magnitude 7,3

Les autorités japonaises ont sonné l’alarme après que le niveau de l’eau de refroidissement dans deux réacteurs détruits de la centrale nucléaire de Fukushima a commencé à baisser à la suite d’un puissant tremblement de terre dans la région la semaine dernière.

Le niveau d’eau a chuté de 70 cm (27 pouces) dans l’unité 1 de l’usine et de 30 cm (11 pouces) dans l’unité 3. L’impact présumé sur les chambres de confinement de leurs réacteurs a été causé par le tremblement de terre de samedi, au cours duquel quelque 180 personnes ont souffert pour la plupart. des blessures mineures et des perturbations de l’approvisionnement en électricité et en eau, ainsi que des dommages aux réseaux ferroviaires à grande vitesse et à de nombreuses maisons.

Le porte-parole de Tokyo Electric Power Co. (TEPCO), Keisuke Matsuo, a mis en garde contre d’éventuels dommages supplémentaires à l’usine qui pourraient encore entraver son processus de déclassement de plusieurs décennies.

Aussi sur rt.com

Tokyo et Fukushima secoués durement alors qu’un puissant séisme de 7+ frappe au large de la côte est du Japon

Le tremblement de terre a frappé la région quelques semaines à peine avant le 10e anniversaire du séisme et du tsunami de Tohoku, qui a coûté la vie à 15 899 personnes et en a blessé 6 157 autres. Cet événement a déclenché une fusion nucléaire et causé des dommages estimés à 360 milliards de dollars.

Depuis samedi, l’eau de refroidissement supplémentaire pompée sur le site pour réduire le combustible nucléaire fondu laissé derrière elle s’échappe à un rythme plus élevé qu’auparavant. TEPCO a déclaré qu’il continuerait à surveiller de près à la fois l’eau et les températures de l’usine dans les jours et les semaines à venir.

Pour aggraver les choses, l’installation de stockage d’eau contaminée de 1,37 million de tonnes de Fukushima sera pleine d’ici l’été prochain. La décision de rejeter son contenu dans la mer – largement considérée comme une proposition très controversée – est toujours en suspens.

Vendredi, la Haute Cour de Tokyo a tenu TEPCO et le gouvernement pour responsables de la catastrophe de 2011, ordonnant un versement de 280 millions de yens (2,6 millions de dollars) à une quarantaine de plaignants déplacés par l’incident – une annulation d’une décision antérieure qui absoutait le gouvernement de responsabilité.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!