Skip to content

Les autorités françaises chassent sept œuvres d'art rares volées à la résidence officielle du président Macron, notamment des statues et des sculptures d'une valeur estimée à des milliers de personnes.

  • Le CNAP (Centre national des arts plastiques) s'est plaint de l'art manquant
  • La police a ouvert une enquête pour trouver des statues en bois et en terre cuite
  • Un buste en bronze aurait également été pris à l'Elysée avant 2013

Les détectives de Paris enquêtent sur le vol mystérieux de sept œuvres d'art dans la résidence officielle du président français Emmanuel Macron et de sa femme Brigitte.

On y trouve des statuettes en bois et en terre cuite, ainsi qu’un buste en bronze pris de l’Elysée, au centre de la capitale.

"La plainte est arrivée il y a quelques jours dans le bureau de la brigade criminelle de Paris", a déclaré une source judiciaire au journal parisien.

"Ces statuettes n'ont pas été volées dans une salle des ventes ou dans un appartement de luxe, mais dans le cadre de la présidence de la République, dans le palais de l'Elysée ou ses annexes."

Les autorités françaises chassent sept œuvres d'art rares volées dans la maison officielle du président Macron

Le palais de l'Elysée, où certains objets d'art ont été volés, abrite le président français et son épouse

Paris est tristement célèbre pour le vol d’art, mais de tels crimes au centre de l’establishment politique ont même choqué des "détectives endurcis", a déclaré la source.

Les articles confirmés comme volés à l'Elysée garantiront une enquête complète, toute personne ayant un lien avec l'Elysée devenant suspecte.

Les plaignants sont le CNAP (Centre national des arts plastiques), qui gère la fondation nationale d'art contemporain français.

Bien que la police et les procureurs soient au courant, la théorie du CNAP est que les œuvres ont disparu avant janvier 2013.

C'était alors que le président socialiste François Hollande était en résidence avec sa petite amie, Valérie Trierweiler, puis sa maîtresse, l'actrice de télévision Julie Gayet.

Avant eux, le politicien conservateur Nicolas Sarkozy a vécu à l'Elysée avec sa troisième femme, la modèle Carla Bruni.

Le vol de l'art est apparu lors d'un audit du CNAP portant sur des œuvres placées à l'Elysée entre 1879 et 1984.

"Des recherches approfondies ont ensuite été menées, mais cela n'a permis à personne de retrouver les statuettes et le buste, obligeant le CNAP à porter plainte", lit-on dans le rapport.

Les autorités françaises chassent sept œuvres d'art rares volées dans la maison officielle du président Macron

Macron accueille le président américain Donald Trump au palais de l'Elysée l'année dernière entouré de nombreuses antiquités

Des milliers d'œuvres d'art appartenant à l'État disparaissent régulièrement des ambassades, des mairies, des musées et même des deux chambres du Parlement, de l'Assemblée nationale et du Sénat.

Bon nombre d’entre elles sont rapidement classées dans la catégorie «perdues de manière permanente», en raison de leur mauvaise tenue des registres et de leur manque d’intérêt pour la reprise.

Un lustre disparu de l'Elysée il y a environ 25 ans a récemment été découvert dans une boîte oubliée.

Mais dans le passé, les chasseurs de souvenirs allaient de simples nettoyeurs et membres du public à ceux occupant des postes officiels de haut rang.

Jean-Philippe Vachia, de la Cour des comptes, l'instance supérieure de contrôle des finances en France, a déclaré: "Les objets volés ne sont pas des chefs-d'œuvre, mais ils peuvent valoir encore des dizaines de milliers d'euros et ont une grande valeur patrimoniale."

Publicité

Source

Heliabrine Monaco

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *