Les appels aux élections générales se multiplient alors que Sunak a mis en garde contre la menace de députés conservateurs “amers”

La revendication d’élections générales grandit parmi les électeurs, alors que les alliés de Rishi Sunak ont ​​mis en garde les députés conservateurs “amers” opposés à son leadership contre toute initiative susceptible de faire tomber le gouvernement.

La pression publique pour une élection immédiate continue de croître, les boîtes de réception des députés étant inondées de demandes de vote rapide et le TUC et l’Assemblée populaire s’apprêtent à organiser de grands rassemblements la semaine prochaine.

Plus de 460 000 personnes ont signé une pétition mise en place par L’indépendant arguant qu’il est temps pour les électeurs de décider qui devrait gouverner le pays dans le cadre de notre campagne Election Now.

Les patrons des groupes de discussion ont déclaré qu’il y avait eu une énorme augmentation de la demande pour une nouvelle élection à la suite du chaos qui a vu Liz Truss évincée et M. Sunak est devenu le troisième Premier ministre conservateur depuis que Boris Johnson a mené son parti à la victoire sur la base du manifeste de 2019.

Dans les séances partagées avec L’indépendantles électeurs occupant des sièges à mur rouge dans le nord et les Midlands ont déclaré que M. Sunak était “dans le poste sans avoir à se battre pour cela” et que décider du gouvernement “devrait nous incomber”.

Les experts constitutionnels ont également déclaré que les rébellions conservatrices d’arrière-ban pourraient faire s’effondrer l’administration Sunak et déclencher un vote éclair – soulignant qu’une élection devient «inévitable» si le Premier ministre ne peut pas diriger un gouvernement stable.

M. Sunak est confronté à d’énormes défis pour garder son parti uni, les conservateurs fidèles à M. Johnson tels que Nadine Dorries, Sir Christopher Chope et Zac Goldsmith appelant à des élections anticipées.

Le député vétéran Sir Roger Gale a mis en garde ceux qui n’aiment pas M. Sunak contre les rébellions le 17 novembre Les mesures budgétaires – même si des décisions impopulaires telles que des réductions réelles des prestations, une réduction des dépenses du secteur public ou la rupture de la promesse de « triple verrouillage » sur les retraites doivent être prises.

«Ils peuvent essayer de [rebel]mais ils vont être une petite majorité », a-t-il déclaré L’indépendant. « Il y aura des raisins verts, il y a des gens qui ont perdu des postes ministériels. Mais nous devons laisser nos ego derrière nous et continuer à gouverner.

L’ampleur du défi pour M. Sunak de continuer à faire adopter de grandes mesures économiques par le Parlement “dépendra de l’obstination de ses collègues”, a déclaré Sir Roger, qui a soutenu Penny Mordaunt à la direction.

Un député conservateur de haut rang, qui a soutenu Sunak, a déclaré: «Ce serait fou d’essayer de remplacer le chef ou d’agir contre le gouvernement en ce qui concerne les finances. Ce serait juste fou. Cela nécessiterait des élections générales immédiates. Je les exhorte à réfléchir très attentivement [about rebellions].”

Un autre conservateur, un ancien ministre, a déclaré que les loyalistes “amers” de Johnson seraient “bien avisés d’être prudents” à l’idée de se rebeller sur des questions majeures en raison du risque de perdre leur siège lors d’élections anticipées. “Ce serait des dindes qui voteraient pour Noël.”

Catherine Haddon, chercheuse principale à l’Institute for Government (IfG), a déclaré que l’incapacité d’obtenir le soutien de la majorité à la Chambre des communes pour les mesures économiques “faire ou mourir” pourrait rendre le gouvernement Sunak “insoutenable”.

L’expert constitutionnel a déclaré que le gouvernement était plus susceptible d’être renversé par “erreur de calcul” si M. Sunak devait déclarer un problème économique majeur une motion de confiance qu’il ne remporte pas.

Lorsqu’on lui a demandé pourquoi les députés conservateurs voteraient contre le gouvernement sur une motion de confiance, elle a répondu: «Il arrive un moment où certains députés pourraient dire qu’une élection est pour le bien du pays. Ou tout simplement par dépit. Ils pourraient calculer qu’ils peuvent encore gagner leur propre siège. Ou ils pourraient être heureux de se retirer et de faire autre chose.

Les experts du gouvernement ont déclaré qu’il n’y avait aucune raison constitutionnelle pour laquelle les conservateurs ne pouvaient pas remplacer M. Sunak. «Mais on a l’impression qu’il y a une limite au nombre de chefs de remplacement si le parti est incapable de former un gouvernement efficace. La pression publique pour des élections générales peut devenir incontournable », a-t-elle déclaré.

Le Dr Haddon a ajouté: «Une leçon de ces dernières années est que vous ne pouvez pas entièrement prédire à quel point les choses pourraient devenir chaotiques. Des choses qui semblent complètement folles peuvent encore arriver.

Le professeur Andrew Blick du King’s College de Londres convient qu’il serait très difficile pour les conservateurs de remplacer M. Sunak s’il devenait clair qu’il ne pouvait pas gagner la confiance de la Chambre, avec une élection plus probable.

« Vous ne pouvez pas exclure une élection anticipée. Il faudrait une scission majeure au sein du Parti conservateur, mais s’il devient impossible de gouverner, un gouvernement peut tout simplement baisser les bras », a déclaré le constitutionnaliste.

Un sondage pour L’indépendant cette semaine, près des deux tiers (61%) des électeurs souhaitent des élections anticipées. Les groupes de discussion ont également constaté une augmentation du désir d’un nouveau vote national de la part des électeurs conservateurs et travaillistes ces dernières semaines.

Lors d’un événement à Dudley dans les West Midlands mercredi – organisé par More in Common après l’entrée de M. Sunak au n ° 10 – les neuf participants ont soutenu une élection anticipée. « Nous n’avons pas eu le choix. Nous parlons de démocratie, donc il doit sûrement y avoir des élections », a déclaré Chris, un conseiller en carrière.

Le réalisateur de More in Common, Luke Tryl, a déclaré: « La plupart du public est déconcerté par les événements de ces dernières semaines, non seulement par la façon dont les choses pourraient mal tourner si rapidement, mais par la façon dont ils pourraient également se retrouver avec non pas un mais deux Premiers ministres qu’ils n’ont pas ‘ t voter pour.

Il a ajouté: « Si Sunak est capable de calmer les choses et d’indiquer des temps meilleurs à venir, les appels à des élections générales pourraient se calmer. Mais dans l’état actuel des choses, la perspective d’un hiver maussade, de nouvelles réductions des dépenses et encore plus de troubles signifient que le nombre de personnes demandant un vote ne fera qu’augmenter.

Ed Dorrell, directeur du groupe de recherche et de stratégie Public First, a déclaré que la demande d’élections était apparue “beaucoup plus” dans ses récents groupes de discussion. “Il y a un sentiment général que le gouvernement conservateur s’est essoufflé, un sentiment général que nous devons recommencer”, a-t-il déclaré.

Les travaillistes et les libéraux démocrates ont intensifié la planification des élections générales depuis la débâcle du mini-budget, selon des sources du parti.

Plus de 500 personnes se sont inscrites pour faire pression sur les députés sur la nécessité d’un nouveau vote lors des réunions au parlement mercredi après-midi, avant un rassemblement «élections générales maintenant» dirigé par le TUC. On s’attend à ce que des centaines d’autres se joignent à la marche de l’Assemblée du peuple pour une élection le 5 novembre.

Daisy Cooper des Lib Dems a déclaré que sa boîte de réception avait été “inondée d’électeurs exigeant leur mot à dire”. Le chef adjoint a déclaré que les conservateurs “semblaient sur le point d’imploser à tout moment, ce qui signifie qu’une élection générale pourrait encore être envisagée dans les mois à venir”.

Le secrétaire fantôme à la Santé, Wes Streeting, a déclaré que les promesses non tenues du manifeste – telles que le triple verrouillage qui exige que les pensions augmentent au plus haut de l’inflation, des revenus moyens ou de 2,5% – devraient déclencher des élections.

“Le manifeste de 2019 sur lequel ils se sont tenus ne peut pas être livré”, a-t-il déclaré. «Ils brisent leurs promesses à gauche, à droite et au centre. Notre nouveau Premier ministre n’a donc aucun mandat pour le programme qu’il entend mener à bien.

L’indépendant pétition demandant des élections générales

C’est un principe simple et fondamental que le gouvernement tire sa légitimité démocratique du peuple. L’avenir du pays ne doit pas être décidé par des complots et des demi-tours à Westminster ; il doit être décidé par le peuple lors d’élections générales. Et pour cette raison, The Independent demande la tenue d’élections. Exprimez-vous et signez notre pétition électorale en cliquant ici