Skip to content

LE CASTELLET, France (Reuters) – Deux semaines après le Grand Prix du Canada, Mercedes a essuyé de nombreux abus en ligne, mais le patron de l’équipe, Toto Wolff, a déclaré que les "ennemis" n’ont fait que renforcer la détermination des champions de Formule 1.

Les abus en ligne ne font que nous rendre plus forts, déclare le patron de Mercedes

PHOTO DE DOSSIER: Formule 1 F1 – Grand Prix d'Azerbaïdjan – Circuit de la ville de Bakou, Bakou, Azerbaïdjan – 28 avril 2019 Le directeur exécutif de Mercedes, Toto Wolff REUTERS / Anton Vaganov

La course à Montréal a déclenché une controverse majeure lorsque Sebastian Vettel, de Ferrari, a franchi la ligne d'arrivée en premier, mais a été rétrogradé à la deuxième place derrière Lewis Hamilton, après un penalty.

Hamilton, cinq fois champion du monde et plus présent sur les réseaux sociaux que tout pilote, a évoqué la situation en post sur Instagram vendredi dernier à 03h00 heure locale, avant le Grand Prix de France.

Il a parlé de «tant de haine dans ce monde» mais a ajouté: «Quoi qu’il en soit, tu ne peux pas retenir un frère! Je remonterai au-dessus de tout, toujours. "

Le champion a ensuite dominé la course de dimanche depuis la pole position, menant chaque tour et décrochant sa quatrième victoire consécutive et sa sixième de la saison.

Wolff, dont l'équipe a maintenant remporté 10 courses consécutives, a déclaré à Reuters que la pêche à la traîne en ligne "commençait à devenir incontrôlable".

«La pêche à la traîne dans les médias sociaux est devenue si grave. Les gens se cachent derrière des comptes anonymes, voire pas du tout anonymes, et s'en prennent à eux-mêmes, ce qui, après certains de ces événements, a été très grave. Le Canada était très mauvais », a-t-il déclaré.

«Se polariser, c'est bien, et ce peut être une discussion émotionnelle et animée. Mais je pense qu’il est arrivé à un moment où la discussion animée autour du sport devient un abus et devient personnelle et je ne pense pas que cela ait sa place dans le sport », a ajouté l'Autrichien.

«Au début, c’est difficile à avaler, mais on en est venu au point que cela nous rend plus forts, chaque coup crée plus d’envie de prouver."

Hamilton a longtemps divisé ses partisans et le joueur de 34 ans, qui a gravi les échelons d’un modeste fond multiracial, semble plus fort que jamais.

«Parfois, je suis faible et puis je me dis, je vais réussir, je vais me battre. J'ai eu beaucoup de réactions positives de la part de mes fans… et mes amis ont fait de même pour moi, ils m'ont soulevé », a-t-il déclaré à propos de son post.

Hamilton est arrivé en retard au Castellet, assistant à des défilés de mode à Paris et à un mémorial pour le designer Karl Lagerfeld jeudi.

Si la décision d'autoriser le champion à ne pas prendre d'engagements envers les médias était critiquée par certains, les performances de Hamilton ont fait taire les sceptiques. Wolff a déclaré que la décision était dans l'intérêt de tous.

«Il y a de nombreuses années, nous avons décidé, afin d'exploiter tout le potentiel des individus de cette équipe, d'essayer de comprendre comment les individus fonctionnent le mieux», a déclaré l'Autrichienne.

"Et ce n'est pas en mettant les gens dans des boîtes et en restreignant la façon dont ils mènent leur vie."

Rapport par Alan Baldwin, édité par Christian Radnedge

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Source

Shein Many GEO's Shein Many GEO's

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *