Un rapport sur les dysfonctionnements du football féminin a montré que la maltraitance des joueuses de la National Women’s Soccer League était “un secret de polichinelle”. Les joueurs n’avaient nulle part où se tourner.