L’émission animée par Amitabh Bachchan subit des modifications en raison de COVID-19

Depuis ses débuts en 2000, l’émission de télé-réalité « Kaun Banega Crorepati 13 » a été un sujet de discussion parmi les masses. Le processus d’inscription à l’émission, qui est animée par la mégastar Amitabh Bachchan, a commencé il y a quelque temps, et la promo a maintenant été publiée.

La première moitié de la bande-annonce a été révélée par la superstar de Bollywood, Amitabh Bachchan lui-même, et cela semble plutôt amusant.

Prenant sur Instagram, Big B a partagé la vidéo de la même chose et a écrit: « Wapas aa rahe hain … KBC pe. »

Voir la promo ici-

La scène se déroule dans un village, tout le monde demande au directeur quand l’école ouvrira. Il révèle qu’il est à court d’argent et que l’administration ne l’aide pas. Toute la communauté réfléchit à une solution lorsqu’une publicité KBC apparaît à la télévision.

Beaucoup de gens postulent pour le spectacle, mais une seule personne, un barbier, réussit à obtenir une place. Fait intéressant, la vidéo de la promo s’arrête là en écrivant « À suivre ».

Alors que de nombreux rapports affirment que l’émission commencera à être diffusée le 23 août, aucune annonce officielle à ce sujet n’a encore été faite par les créateurs.

Selon les rapports, le spectacle a subi des modifications importantes à la suite de la pandémie de COVID. Depuis sa création en l’an 2000, le spectacle a eu une variété d’hôtes. Au cours de ces 12 saisons, de nombreux candidats se sont assis sur la sellette et ont tenté leur chance, mais seuls 8 candidats ont eu la chance d’être choisis comme « crorepati ».

Amitabh Bachchan, il a quelques projets en préparation, notamment « Au revoir », « Chehre » et « Brahmastra ». En dehors de cela, il a même « Jhund » comme ses prochaines œuvres.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments