Dernières Nouvelles | News 24

L’élection présidentielle iranienne se dirige vers le second tour — RT World News

Le vote a été convoqué après la mort du président Ebrahim Raïssi dans un accident d’hélicoptère en mai.

L’Iran organisera un deuxième tour de son élection présidentielle après qu’aucun des candidats n’ait obtenu suffisamment de voix pour la victoire lors du scrutin de vendredi, a annoncé le ministère de l’Intérieur.

Des élections anticipées ont été déclenchées après la mort du président Ebrahim Raisi dans un accident d’hélicoptère dans la province iranienne de l’Azerbaïdjan oriental le 19 mai.

Les résultats du premier tour signifient que deux des candidats – le réformateur Masoud Pezeshkian et le conservateur Saeed Jalili – s’affronteront lors d’un second tour, a déclaré samedi le ministre de l’Intérieur Ahmad Vahidi.

Une fois tous les bulletins comptés, Pezeshkian a obtenu 10,4 millions de voix (42,45 %), tandis que Jalili a obtenu 9,5 millions de voix (38,61 %).

Leurs deux autres prétendants – Mohammad Baqer Qalibaf et Mostafa Pourmohammadi – ont été éliminés de la course, avec respectivement 13,78 % et 0,84 % des suffrages.

Selon la loi iranienne, un candidat doit recueillir au moins 50 % plus 1 voix pour être déclaré président.

Le taux de participation s’est élevé à 24,5 millions, soit 40 % des 61 millions de personnes ayant le droit de voter. Le second tour aura lieu vendredi 5 juillet, selon le ministre de l’Intérieur.

EN SAVOIR PLUS:
Cinq conservateurs, un réformateur : qui se présentera au pouvoir aux élections présidentielles iraniennes ?

Pezeshkian, 69 ans, est un chirurgien cardiaque devenu homme politique, qui a été ministre de la Santé dans les années 2000 et premier vice-président du Parlement de 2016 à 2020. Jalili, 58 ans, a été le négociateur de Téhéran lors des négociations nucléaires avec les puissances mondiales. Il est désormais membre du Conseil de discernement d’opportunité, qui conseille le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

Lien source